Liga / Tactique / Osasuna 2 – 2 FC Barcelone : Des Catalans aux deux visages et en difficulté à l’extérieur

0
Photo : Marca / Icon Sport

Apathiques et sans idées, offensifs et intéressants collectivement, face à Osasuna, le Barça a montré le pire et le meilleur de lui même. Si le promu continue sur sa belle lancée, en général et surtout à l’extérieur l’équipe blaugrana pose questions, surtout défensivement. Analyse d’une rencontre annonciatrice de beaucoup de réflexions à venir pour les hommes d’Ernesto Valverde.

Les statistiques ne reflètent pas toujours la réalité d’une équipe, mais dans le cas du FC Barcelone, les mauvais chiffres du début de la saison décrivent parfaitement l’état plutôt inquiétant dans lequel se trouve l’équipe catalane, à l’aube d’un mois qui s’annonce déterminant. Avant d’affronter Valence en Liga et surtout Dortmund en Ligue des Champions après la trêve internationale, les Catalans affichent un visage peu confiant.

Avec quatre points seulement acquis en trois journées, le Barça a signé le pire départ en championnat de ces dix dernières années. Pour ne rien arranger, les Blaugrana ont déjà concédé cinq buts lors de ces premières rencontres, ce qui n’est pas arrivé depuis la saison 2000/01. Fragile défensivement et collectivement, physiquement discutable, l’équipe catalane n’a pas su se défaire d’une équipe d’Osasuna volontaire et prête à en découdre pour le reste de sa saison.

Mauvaise gestion collective catalane

Le nul rapporté de Pampelune invite les Catalans à la réflexion durant les prochains jours. S’il est possible de confirmer que les blessures importantes de Leo Messi, Ousmane Dembélé et Luis Suárez ont pesé sur la capacité des Catalans à réagir, particulièrement offensivement, cependant, la gestion de la situation n’a pas été à la hauteur de l’image offerte par le Barça. Tant face à Bilbao que face à Osasuna, les Blaugrana ont été liés sur une grande partie du jeu, en particulier en première période lorsque l’équipe rivale a imposé son jeu avec un niveau physique élevé. Incapable de s’appuyer et de récupérer haut, le Barça a laissé une nouvelle fois son adversaire s’installer confortablement dans leur propre camp.

Si les problèmes du Barça pouvaient se rapporter uniquement à ce début de saison, les erreurs commises par cette équipe ne datent pas d’hier. Toujours avec le frein, cette équipe semble avoir oublié son côté créatif, l’élan après le match face au Betis définitivement brisé. De la défense avec Lenglet incapable de relancer correctement, au milieu de terrain avec De Jong trop seul, sans savoir quoi faire ni comment se positionner, se sont tous les Catalans qui se sont montrés totalement perdus sur le terrain.

(Photo by Pressinphoto/Icon Sport)

Le déséquilibre côté gauche encore bien présent, Alba, De Jong, Rafinha ont fait les frais d’une mauvaise gestion collective des espaces, qui ont rendu impossible la construction du jeu. Le fantôme de San Mamés est de nouveau apparu au Barça, non pas à cause des buts encaissés, mais à cause du manque de cohérence de cette équipe, à cause du manque d’idées pour imposer son style contre l’enthousiasme du rival.

Une défense blaugrana aux rabais

Sans doute le symbole de la méforme catalane, la défense blaugrana subit encore un peu plus. Contemplatifs, impatients, peu organisés, les coéquipiers de Ter Stegen lui ont rendu la vie impossible. Si la mauvaise lecture du jeu adverse de la part de Semedo n’a pas aidé, Lenglet lui a dézonné, Piqué s’est précité, Alba lui dans les embouteillages, pour arriver à un résultat d’un premier but encaissé dans la confusion et d’un penalty qui aurait pu être évité. Le constat est clair, le poids des cinq buts est déjà trop lourd pour une arrière garde devant impérativement réagir.

Osasuna, une équipe aux idées tactiques claires

Bien en place dans un 4-4-2 ficelé, cette équipe d’Osasuna n’a pas eu froid aux yeux. Compacte, agressive dans les duels, infligeant beaucoup de dégât dans le camp adversaire avec un très bon pressing, cette équipe a su également très bien se placer défensivement. Courageux, les hôtes n’ont rien lâché. Si le Barça n’a pas pu sortir de son territoire proprement c’est notamment parce que Chimy Avila et Brandon se sont multipliés sur le terrains. Même après le second pion infligé par Arthur, les joueurs d’Arrasate ont continué de mobiliser leurs forces, transperçant à de nombreuses reprises la défense catalane. Un nul mérité surtout pour le héros du jour Roberto Torres, à l’origine de nombreux mouvements offensifs de son équipe.

La folie Arthur

Dans les bonnes leçons tirées par Valverde, les entrées d’Ansu Fati mais surtout d’Arthur prouvent que cette équipe est capable aussi du meilleur. Mieux structurer en attaque grâce à la largeur apportée par le jeune talent de la Masia, au milieu de terrain, la présence d’Arthur a permis plus de contrôle et de liberté. Les lignes de passes ont été trouvées plus facilement, et la circulation de balle de son équipe a été animée de sa zone devenant également plus fluide. Le Barça a fini par gagner en créativité, en mouvements :  De Jong était plus intéressant depuis une position plus basse, et le Brésilien a été capable de créer une autre ligne de passe.

(Photo by Pressinphoto/Icon Sport)

S’il a fallu deux saisons et l’absence de Messi pour comprendre que le jeu, la réflexion collective, le risque, la créativité étaient plus importants que tout le reste, il faudra sûrement encore un peu de temps pour intégrer tous ses éléments et se remettre encore en question pour les Catalans qui auront déjà la semaine de trêve pour réagir.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires