Barça / Juan Miranda, le pari de Zubi a-t-il le niveau pour l’OM ?

0
crédits : tribuna.com

Il est l’un des perdants du mercato estival au Barça. Juan Miranda, jeune latéral de l’équipe B du club catalan, aurait pu prétendre à devenir le remplaçant de Jordi Alba mais la direction sportive et le coach en ont décidé autrement : la doublure sera Júnior Firpo. Pourtant, Juan Miranda a des arguments à faire valoir et non des moindres. Convoité par la Juventus qui souhaitait un transfert, le joueur pourrait rejoindre l’OM en prêt. Présentation. 

Champion d’Europe U19 en juillet dernier, Juan Miranda est sur le point de rejoindre l’Olympique de Marseille sous forme de prêt. Un souhait du club blaugrana qui ne veut pas perdre le contrôle du joueur qui avait pourtant des offres d’achats. Prometteur et convoité, qui est exactement Juan Miranda ?

Des débuts prometteurs avant la mise à l’écart

Juan Miranda débarque à la Masia à 14 ans en provenance du Betis. Ce transfert, le jeune Miranda savait qu’il se produirait depuis longtemps en son for intérieur, lui qui en rêvait déjà à 13 ans en signant « futur canterano de la Masia » dans le livre de communion de sa soeur. Il franchit toutes les étapes de la formation catalane jusqu’à faire quelques apparitions avec l’équipe A. Il a notamment joué la Ligue des Champions la saison dernière contre Tottenham, où sa prestation a été plutôt convaincante.

Pourtant, il n’aura plus beaucoup d’occasions de se montrer. Titulaire en Copa del Rey le 10 janvier à la place d’un Jordi Alba non convoqué contre Levante, sa prestation déçoit Ernesto Valverde qui ne fera plus jamais appel à lui. Radical. Pire : il ne sera presque plus invité à suivre les entraînements de l’équipe A, privilège accordé à ceux capables de faire le surnombre en cas de blessure ou aux joueurs les plus susceptibles d’intégrer la A, dans l’absolu en tout cas. Le coach blaugrana, qui avait déjà titularisé Thomas Vermaelen à ce poste avant de donner sa chance à Miranda, préférera par la suite alterner entre le duo  de droitiers Nélson Semedo – Sergi Roberto pour faire souffler Jordi Alba.

crédits : as.com

Mais cette prestation méritait-elle sanction si dure? Si on a coutume de dire que les jeunes doivent être mis dans de bonnes conditions pour briller, il est clair que ce soir-là, ce n’était pas le cas pour lui. Aligné dans une défense très largement remaniée aux côtés de Chumi et Jeison Murillo, il a certes offert une prestation insuffisante : déchets techniques, mauvais placements, absent offensivement. Mais il a surtout offert une prestation à la hauteur de celle de ses coéquipiers, pour certains d’entre eux beaucoup plus expérimentés. Qu’à cela ne tienne, Ernesto Valverde a pris sa décision et elle est irrévocable. Le Barça ne comptera pas sur Juan Miranda pour cette nouvelle saison et décide d’accepter les doléances du coach en recrutant Júnior Firpo lui aussi champion d’Europe avec la Rojita cet été, mais avec les U21. Si Xavi Garcia Pimienta, son entraîneur avec la B, a reconnu que « on était peut-être allés trop vite » avec Miranda après l’épisode Levante, il avoue aussi à Mundo Deportivo que le joueur a « un potentiel énorme ».

Interrogé par ¡FuriaLiga!, Óscar Hernández, ex-coach des équipes de jeunes du Barça qui a bien connu le joueur, revient sur cette épisode et sur ce départ quasi-acté : « Le Barça est un club exigeant et, dernièrement, avec moins de patience et de confiance avec les jeunes. Les opportunités sont rares et en un match vous pouvez difficilement prouver quoi que ce soit. Quand on a compris ça et qu’on n’a aucune possibilités dans l’équipe A, le mieux est de chercher à grandir hors du club par un prêt ou un transfert, là où on aura vraiment confiance en toi« .

Cette EXPÉRIENCE, fondée sur un nouveau style, dans une compétition très exigeante comme la ligue 1 pour apprendre d’un nouvel ENTRAÎNEUR lui sera BÉNÉFIQUE pour un retour au barça comme joueur plus EXPÉRIMENTÉ en ayant poli ses qualités.

ÓSCAR HERNáNDEZ pour ¡FURIALIGA!

Des qualités indéniables

En concurrence avec Marc Cucurella il y a deux ans pour incarner le futur blaugrana au poste d’arrière-gauche, les Catalans ont préféré miser sur lui et ce pour plusieurs raisons. Plus complet, Juan Miranda offre une palette bien plus étoffée que son ancien coéquipier actuellement à Getafe. À l’aise dans les petits espaces, Miranda est aussi capable de prendre son couloir dans des rushs dont il a le secret quand la liberté lui est donnée. Qualité non négligeable et dont Jordi Alba fait souvent l’objet de moqueries, Juan Miranda est un excellent centreur. Bonus, il est de ces défenseurs très à l’aise face au but. Óscar Hernández nous a confirmé toute la palette du joueur : « C’est un latéral rapide, coordonné avec beaucoup de facilité et habile pour se mêler aux attaques et générer des situations de supériorité au bénéfice de l’équipe. Dans la zone de vérité, il a le pied précis tant en situation de centre que de tir. Défensivement, il est travailleur et exigeant avec lui-même, bon dans les couvertures et rapide dans les transitions« .

Après son boycott de la saison dernière, le joueur a connu une période difficile à son retour dans l’équipe B où Il a connu le banc de touche. Malgré tout, il a su se relever pour revenir et se targuer d’être élu meilleur arrière gauche de l’Euro U19. Mais alors, quelles sont ses principaux défauts ? Encore une fois, Óscar Hernández nous éclaire : « L’unique défaut qu’il peut avoir, c’est son irrégularité. Il a de grandes capacités et il doit arriver à soutenir un niveau élevé dans son jeu durant toute une saison« .

crédits : tribuna.com

L’OM un bon choix? 

Malgré les qualités indéniables du joueur, difficile d’y voir quelconque avantage pour l’OM. Joueur de troisième division, Juan Miranda aura forcément besoin d’un temps d’adaptation à la Ligue 1, sans parler du style de jeu dont il est habitué, car si du côté d’Ernesto Valverde le jeu du Barca s’est métamorphosé, ce n’est pas le cas au Mini Estadi où García Pimienta continue de faire évoluer ses joueurs sous les enseignements de Johan Cruyff. Une adaptation nécessaire donc pour le voir évoluer sous son meilleur jour. Mais de ce côté-là, Óscar Hernández ne s’inquiète pas beaucoup : « Je crois que la première chose dont il a besoin dans une équipe de haut niveau comme l’OM, c’est la confiance totale de son entraîneur. C’est un joueur qui a besoin de se sentir aimé et ce simple détail lui permet de relever les défis. L’OM joue différemment du Barça, mais je suis sûr qu’André Villas-Boas saura au maximum optimiser les qualités de Juan et lui permettre de devenir un meilleur joueur. De plus, je considère que les caractéristiques de Juan bénéficieront au jeu que propose habituellement Marseille. »

Pour le joueur en revanche, les avantages sont multiples. Barré au Camp Nou, Juan Miranda s’offrirait une première expérience du haut niveau dans un bon championnat européen. Une façon d’évoluer encore physiquement et de se frotter à des joueurs de talents. Une façon pour lui de s’éloigner pour mieux revenir? Le temps nous le dira, Júnior Firpo étant lui aussi un des grands espoirs espagnols à ce poste. Néanmoins, Jordi Alba n’est pas éternel et ses dernières prestations interpellent et pas dans le bon sens. Les précédents avec cette direction n’incitent pas à l’optimisme quant à un retour aux sources, même après un prêt convaincant mais dans un an et dans un contexte de présidentielle au Barca, Juan Miranda pourra au moins espérer.

Un retour chez les Blaugrana passe donc forcément par une saison réussi à l’Olympique de Marseille pour le jeune joueur de 19 ans. Si cela intervient dans l’équipe d’André Villas-Boas ce sera dans un contexte phocéen chaotique mais Juan Miranda sait se relever face à l’adversité. Une bonne façon de s’endurcir devant un public exigeant qui n’attend qu’une chose : mettre fin aux titularisations de Jordan Amavi.

Tracy Rodrigo
@tracy_rdg

Commentaires