Liga – Un Aduriz volant, Bale décisif et le show Reguilón : El once de Furialiga (J1)

0

Au terme d’une première journée riche en football et en buts, quelques enseignements. Disposé en 4-4-2, voici le onze de FuriaLiga avec beaucoup de talents et surtout une faculté à marquer de jolis golazos. 

Pacheco (Alaves) : Face à Levante, les Basques se sont globalement contentés de subir. Bien rassemblés autour de leur gardien et surtout, toujours aussi compliqués à manoeuvrer, les hommes de Garitano ont fait le dos rond avant de marquer le seul but du match sur corner. De son côté, Pacheco aura multiplié les très bonnes interventions, si Alaves débute la Liga avec 3 points, Fernando y est pour beaucoup.

Reguilón (Seville) : Autant latéral que milieu offensif, le joueur qui appartient toujours au Real a livré une performance de haute volée face à l’Espanyol pour son premier match avec le Sevilla FC. Inspiré, bien utilisé et surtout vraie clé de la réussite offensive de son équipe, il a été impérial. Au final, un match complet et surtout une passe et un but au compteur. Sergio confirme que sa saison dernière n’était pas un feu de paille.

Aridane (Osasuna) : Le central chevelu a été excellent face à Leganes. Au Butarque, on prédisait l’enfer à Aridane Hernandez et ses coéquipiers. Sauf que voilà, les Navarrais ont su faire le dos rond, ont attendu leur moment et rentrent à Pampelune avec une victoire de prestige. De son coté, le numéro 23 a été la référence défensive de son équipe et a été vraiment déterminant pour ramener cette victoire sans but encaissé.

Djene (Getafe) : Voir le Togolais encore et toujours à Getafe alors qu’il multiplie les performances de haut niveau depuis maintenant deux saisons est une anomalie. Alors que la saison dernière, Djene avait eu du mal au démarrage en Liga, pour ce premier match face à l’Atleti il a été au niveau. À l’aise dans les duels, magnifique au marquage et surtout à l’aise pour couper les contres, il a permis à Getafe de ne pas prendre l’eau. Oui il y a défaite, mais Getafe a été au niveau et son défenseur à surnager.

Ander Capa (Athletic Club) : Ander n’a pas livré son meilleur match. Souvent sous pression, il a multiplié les pertes de balle et s’est surtout contenté de bien défendre. Pourtant, il a été à l’origine de la plus belle action du match, ce caviar magnifique pour Aduriz et ce golazo. Homme de l’ombre de la réussite des Leones, Ander s’impose comme une pointure au poste de latéral droit en Liga.

Cazorla (Villarreal) : A la recherche d’une équilibre difficile à trouver, Calleja, le mister de Villarreal a reconduit Cazorla dans un rôle de huit aux côté de Zambo Anguissa avec Iborra juste devant. Une organisation qui a amené un match totalement fou qui s’est cloturé sur un 4-4. Cazorla a encore une fois fait étalage de sa magie dans la bouillie proposée par le sous-marin. Un but et une passe pour Santi, un nul à domicile face à un promu pour son équipe.

Wakaso (Alaves) : Dans un milieu armé pour la destruction et l’annihilation, Wakaso est comme un poisson dans l’eau. Pas avare d’effort et très souvent bien placé, le Ghanéen a fait le travail avec qualité face à Levante. Toujours en mouvement, capable de bien ressortir les ballons mais aussi de faire le boulot à la perte, il aura été un des grands messieurs du coté d’Alaves pour ce retour de la Liga.

Oyarzabal (Real Sociedad) : Dans un match haché et longtemps bien géré par Valence, la Real Sociedad a joué un mauvais tour aux hommes de Marcelino. Le penalty raté par Gameiro a été le tournant du match, donnant de l’espoir aux Basques tout en suscitant de la peur dans les rangs des Che. Au final, un temps additionnel interminable et un penalty transformé par Oyarzabal à la 101e minutes. Un score de 1-1 après le coup de sifflet et beaucoup de regret pour Valence.

Gareth Bale (Real Madrid) : Son été a été un feuilleton. Presque mis dehors par Zidane durant la phase de préparation, le Gallois n’a jamais voulu partir malgré un deal particulier le liant avec la Chine. Profitant des blessures, Gareth a même débuté cette Liga dans un rôle de titulaire. Au final, un match plus que satisfaisant pour l’ancien de Tottenham qui aura apporté beaucoup de vitesse et de tonicité au jeu de la Maison blanche. Bale semble parti pour vivre une nouvelle saison dans la capitale espagnole.

João Felix (Atletico Madrid) : Annoncé comme un crack lors de sa signature, Felix grille les étapes et est très à l’aise avec le ballon. Auteur de solide performance en phase de préparation avec son nouveau club, il était très attendu pour sa première officielle avec les Colchoneros. Face à un adversaire très compliqué comme Getafe, le Portugais ne s’est pas dégonflé et  a été encore protagoniste balle au pied. Auteur de chevauchées fantastiques et capable de mettre beaucoup de vitesse dans le jeu de l’Atleti, il a été un des meilleurs du coté rojiblanco pour cette première journée. Petit bémol, cette nouvelle alerte physique qui l’a poussé à sortir avant la fin du match.

Aduriz (Athletic Club) : L’histoire est belle, comme sa carrière. Entrée à la 88e, Aduriz devait surtout permettre de sécuriser ce 0-0 qui convenait parfaitement à l’Athletic. Sauf que voilà, Aduriz est un lion, un homme fier et un buteur magnifique. Pour son premier ballon ? La bestia claque un ciseau monumental et fait rugir San Mames. Le numéro 20 débute sa dernière saison en pro par un but sensationnel qui offre une victoire de prestige aux siens. L’Athletic confirme son retour en bonne forme, Aduriz confirme qu’il est éternel.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires