Liga / Tactique / Atletico 1 – 0 Getafe : Thomas, Trippier et João Felix, guide d’un nouveau Cholismo ?

0
Crédit photo : (AFP/Getty Images)

Dans un Wanda électrique, ce petit derbi de Madrid entre l’Atletico et Getafe a répondu aux attentes des connaisseurs. Bien sûr, pas beaucoup de beau football entre deux entraîneurs adeptes du 4-4-2 avec une philosophie de jeu plus que proche, pourtant tactiquement ce match a été une petite gourmandise. Derrière les coups et les cartons, des réflexions tactiques intéressantes surtout du côté l’Atletico de Madrid. Retour sur ce match qui doit être la première pierre d’un nouvel Atleti.

Lorsque les compositions d’équipes tombent, peu de surprise. Getafe arrive avec un 4-4-2 strict, comme à l’accoutumée. Pour corser le tout, Pepe Bordalas associe deux latéraux sur le côté droit : Damian Suarez et Allan Nyom. De son côté, l’Atletico arrive avec son nouveau visage juvénile comme étendard : João Felix. Au milieu, la surprise est la présence de Thomas Partey en lieu et place de Llorente. Le Ghanéen aura un rôle très spécifique dans ce match. Rapidement, ce que doit être le nouveau Cholismo apparait.

Kieran Trippier : Un impact déjà notable 

Footballeur avec une réputation notable en Angleterre, Trippier a la lourde tâche de faire oublier Juanfran du côté de l’Atletico. Une mission compliquée surtout que les deux joueurs ont des forces totalement opposées. L’ancien du Real était à l’aise offensivement mais sa force était clairement sa capacité à ne jamais se faire déborder. Toujours bien placé et pas avare en effort il était primordial pour l’écosystème du Cholismo. De son côté, Trippier est un latéral moderne, bon centreur, offensif mais avec des lacunes établies défensivement. Le renouveau de ce poste a enfanté beaucoup de joueurs avec ce même CV.

Pour ce match, l’importance offensive des latéraux côté colchoneros était établie avant même le coup d’envoi. Renan Lodi et Kieran auraient fort à faire face à une défense regroupée et un bloc très compliqué à attaquer. Très rapidement, ils vont être au niveau et répondre aux attentes. Pour contrer la pression haute de Getafe, l’Atletico s’appuie énormément sur ses deux recrues estivales. L’Anglais est le premier à dégainer un centre magnifique transformé en but par Morata. L’Atletico est en reconstruction mais montre déjà des signes encourageants avec des circuits de jeu établi et concluant.

Thomas Partey, surprise et satisfaction 

Llorente devait être le successeur de Rodri dans le milieu de l’Atletico. Être la sentinelle d’une équipe qui joue en 4-3-3, celui qui descend bas, ouvre la voix, amorce les actions et surtout faire respirer le jeu des colchoneros. Sauf que pour ce premier match de Liga, c’est bien le Ghanéen qui est choisi. Moins lisse que son concurrent espagnol, Partey est pourtant capable de bonnes choses balle au pied. Avec les deux ailiers tournés vers l’intérieur et un Saul haut, c’est lui le premier relanceur de son équipe.

Bien placé et inspiré, il a dicté le jeu de son équipe. Alors qu’il avait surtout été déterminant proche de la surface adverse, le milieu a montré une autre facette de son jeu au Metropolitano. Toujours capable de gestes très surprenants, il semble avoir gagné en consistance et en assurance quand il a le ballon dans les pieds. Son placement aura été une des clés, il aura permis d’accorder énormément de libertés offensives à Lodi et Trippier mais aussi beaucoup de libertés spatiales à Lemar et Koke qui auront énormément joué à l’intérieur.

João Felix, maître de l’espace et de l’évitement 

Alors que Getafe continue de réciter sa partition malgré l’ouverture du score de Morata, l’expulsion de Jorge Molina puis Renan Lodi va rebattre les cartes. Du côté de Getafe, la sortie du buteur vétéran ne change pas grand chose au plan de base, le 4-4-2 devient un 4-4-1 et les idées restent les mêmes. La sortie de Lodi complique un peu le plan de l’Atletico. Avec un terrain moins bien couvert et surtout des côtés déséquilibrés, les rojiblancos doivent s’ajuster, Trippier sera activé de façon plus sporadique et le bloc sera bien plus compact, comme à l’ancienne du côté du Cholo Simeone.

Alors que Getafe devient de plus en plus dangereux tout en étant de moins en moins mis en danger, João Felix va sortir de sa boite. Déjà auteur de quelques gestes notables, son ampleur va devenir bien plus intéressante à la 54e. Alors que c’est Getafe qui est à l’attaque, le Portugais va récupérer le ballon dans son camps, à proximité de la surface de Jan Oblak. La suite est un enchainement de dribbles et d’évitements, au terme de cette danse endiablée avec la défense de Getafe, le Portugais provoque un penalty, qui sera raté par Morata. Cependant l’important est ailleurs, le Portugais aura su prendre le jeu à son compte et devenir un détonateur salvateur pour son équipe quand elle commençait à être dans le dur. La suite du match est encore plus hachée, Angel tape même la barre mais l’Atleti commence la Liga avec 3 points et toujours plus de certitudes.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires