João Félix, le très cher pari de la jeunesse

0
Crédit Photos : Getty

À seulement 19 ans, João Félix apparaît déjà comme un joueur de classe mondiale. Jeune espoir brillant avec Benfica, le Portugais change de dimension à l’Atlético de Madrid où il aura une responsabilité beaucoup plus grande et plus de pression. Sans doute bien équipé pour réussir ce qui sera un véritable tremplin dans sa carrière, le défi est aussi grand pour son nouveau coach Diego Simeone qui devra parfaire sa formation. Retour sur un pari aussi risqué qu’alléchant.

126 millions d’euros. Quoi qu’il arrive pour João Félix, les attentes autour de lui seront immenses et disproportionnées tant l’union entre la pépite portugaise et l’Atlético de Madrid sera marquée par ce prix. S’il est clair que les Colchoneros ont réussi à engager un footballeur de très haut niveau, le natif de Viseu devra remplir un rôle complexe et ambitieux : celui de combler les vides laissés par le départ d’Antoine Griezmann, tout en améliorant le jeu de ses coéquipiers en attaque.

S’il s’est révélé à Benfica comme l’un des jeunes les plus talentueux et prometteurs de la planète, avec les Colchoneros en revanche, João Félix doit désormais confirmer. Diamant à polir, pourtant, et même s’il semble tout à fait correspondre au style du club madrilène, son intégration par Diego Simeone sera essentielle. Pour El Cholo, il s’agira surtout de ne pas couper les ailes d’un aigle en plein envol. Car ne nous y trompons pas : João Félix ne remplace pas seulement « Grizou », il doit aussi succéder à Paulo Futre, son compatriote, première immense star de l’Atlético arrivée après la victoire de Porto en Ligue des Champions en 1987.

Prouesses portugaises

Une blessure pour sa première sous les couleurs de l’Atlético contre Numancia n’y changera rien, tous les supporters du monde trépignent d’impatience de voir João Félix évoluer avec les Colchoneros. Devenu en effet un véritable phénomène de masse au Portugal, l’histoire du jeune talent n’a pas toujours été si rose jusqu’à son arrivée à Madrid. Avant qu’il ne se révèle au Benfica, João Félix n’a pas toujours été le footballeur élancé que l’on connaît aujourd’hui.

En pleine formation, jugé trop petit, après six ans passés au FC Porto, le garçon se voit contraint de changer de  club à seulement 14 ans. Une décision qu’a sûrement dû amèrement regretter le président des Dragões, Jorge Nuno Pinto da Costa. Gamin à la puberté tardive, Félix gagne en masse musculaire en un an à peine, toise le mètre 80 et saisit sa chance au Glorioso. Le football est souvent affaire de patience.

« Je n’ai pas peur des chiffres mentionnés, des comparaisons dans les médias ou de l’intérêt des plus grands clubs de la planète » João Félix dans une interview accordée à Tuttosport

Devenu bien trop fort pour jouer avec les jeunes de sa catégorie, le milieu offensif qui peut se muer en ailier est très vite propulsé en équipe B, en D2 portugaise, où il devient à 16 ans le plus jeune joueur à participer à une rencontre avec la réserve benfiquiste lors d’un match face à Freamunde disputée le 17 septembre 2016 (0-0). Son manque d’importance dans le système de jeu de Porto vite oublié, João Félix gravit les échelons à une vitesse impressionnante, tout en s’accaparant le coeur des supporters encarnados.

Crédits photo : Maxppp

Depuis son premier but professionnel face au club de sa ville de naissance, la nouvelle star portugaise a effectué une entrée fracassante en Liga NOS. Après un premier match, le 18 août 2018 (appréciez l’ironie de l’histoire : un an plus tard jour pour jour, il débute en Liga) à Boavista, une semaine plus tard, João Felix est devenu à 18 ans, 9 mois et 15 jours, le plus jeune joueur à marquer un but pour le Benfica lors d’un derby de Lisbonne. Contre l’Eintracht Francfort, en Europa League, il a inscrit un triplé lors de la victoire 4-2 de son équipe. João Félix apprend vite et déjà le championnat portugais semble, à tort ou à raison, trop petit pour lui.

L’Atlético comme passerelle idéale

Tête couronnée de succès, c’est pourtant un tout autre défi que doit désormais relever João Félix. Pour parvenir à briller dans un autre championnat et afin de se hisser à la hauteur de son idole Cristiano Ronaldo en Liga, le Portugais devra en plus de faire de nouvelles preuves, faire confiance à son nouveau mentor, Diego Simeone. Si le pari semble risqué, le Cholismo étant en cours de (r)évolution, c’est bien grâce à ce style que l’intégration de la pépite pourrait être facilitée. Un joueur énergique, travailleur, dynamique et talentueux comme Félix paraît être un ajout parfait.

Crédit Photos : (Twitter/AtletiEnglish)

Chaque année, l’entraîneur argentin a employé deux attaquants dotés de capacités similaires, ce qui facilite la représentation des rôles, même si les capacités sont différentes pour chacun. Une chance pour le Portugais qui vient de remplir ses fonctions dans un scénario similaire, dans lequel son entraîneur précédent, Bruno Lage, l’utilisait dans le club de Lisbonne. Accompagnant toujours un deuxième attaquant, l’ailier venait faciliter l’association avec ses coéquipiers générant ainsi des espaces importants pour eux. Un rôle mobile qui permettra à ses compétences exceptionnelles d’éclater. Pourvu d’une vision de jeu spectaculaire et capable de trouver la plus petite association, João Félix a les capacités de s’intégrer au groupe colchonero et sa pré-saison réussie a donné un aperçu de ce qu’il pouvait apporter à ce nouvel Atlético.

Contribuer à la construction

La clé consistera à combiner les compétences de João Felix avec les compétences et le rôle des autres attaquants de l’Atlético de Madrid. Sur le plan tactique, le Portugais s’intègre parfaitement dans le système de jeu de Simeone avec sa capacité d’adaptation lui permettant de jouer plusieurs rôles en attaque. Auteur d’une préparation remarquable, Félix a déjà fait étalage de ses capacités en inscrivant trois buts et délivrant 4 passes décisives en cinq rencontres de préparation. Dans le 4-4-2 de Simeone, bien organisé et structuré pour bloquer les adversaires et contre-attaquer, il contribue à garder le ballon et à l’obtenir dans des zones dangereuses.

Sa faculté à de proposer entre les lignes, à se tourner et à se libérer en une ou deux touches de balle n’est pas à exclure. Il fait preuve de finesse dans les situations de face-à-face et est prêt à tirer à distance. Il fait preuve d’une grande intelligence en exploitant les faiblesses numériques. Buteur doté aussi d’un bel instinct, l’offensif portugais peut se montrer très utile défensivement, bon au pressing et est naturellement collant et difficile à éliminer.

L’Atlético est une excellente équipe et dispose d’un très bon système pour le voir évoluer comme il se doit. Si Simeone lui donne les bonnes opportunités et les instructions appropriées, João Félix pourrait faire beaucoup pour les Colchoneros. Affaire à suivre avec beaucoup d’attention.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires