Liga / Les notes / Valencia CF 1 – 1 Real Sociedad : Rien n’est acquis jusqu’à la dernière seconde

0

Rien n’est jamais acquis jusqu’au coup de sifflet final et le Valencia CF a commis un gros péché d’orgueil contre la Real Sociedad en gérant très mal les arrêts de jeu avec un penalty manqué et un penalty encaissé à la…100e minute. Mikel Oyarzabal a porté les Txuri-urdinak quand Kevin Gameiro et Francis Coquelin ont perdu leur concentration dans le money time. Voici nos notes. 

Valencia CF

Real Sociedad

El MVP : Mikel Oyarzabal

Il est la star de la Real Sociedad et il a agi en leader. Dans le jeu, Mikel Oyarzabal est la plaque tournante de son équipe, très souvent juste dans ses choix. Si ce match à Mestalla n’est certainement pas le meilleur de sa carrière, il a pris ses responsabilités en fin de match en frappant le coup franc de la survie puis le penalty à la dernière seconde.

El Patrón : Miguel Ángel Moyá

Ancien joueur du Valencia CF, le gardien txuri-urdin avait la pression car il est en concurrence directe avec Álex Remiro cette saison. Hormis le but de Kevin Gameiro, il a tout sorti, s’interposant notamment devant Gonçalo Guedes en 1re période. En fin de match, il n’a donné aucune indication à Kevin Gameiro sur le penalty et le Français a forcé sa frappe.

La Decepción : le manque de concentration che

Impossible de gérer aussi mal les arrêts de jeu ! En menant 1-0 et avec un penalty en sa faveur à la 93e minute, Valencia est tout de même reparti de Mestalla avec un match nul au lieu d’une victoire qui lui semblait promise. Pire : Francis Coquelin, jusque-là impérial, a fini exclu pour une main inutile dans la surface de réparation sur un coup franc mal tiré de Mikel Oyarzabal. La tension accumulée depuis plusieurs jours s’est réveillée au pire des moments.

La Buena Sorpresa : Aleksander Isak

Entré à la place d’Adnan Januzaj pour terminer le match et apporter de la présence dans le dernier tiers du terrain, Alexander Isak a pesé sur la charnière et a provoqué le coup franc qui allait amener l’égalisation sur penalty en se jouant de Geoffrey Kondogbia et d’Ezequiel Garay, excusez du peu. On a hâte de le revoir !

Commentaires