Mercato – Villarreal : Zambo Anguissa, sentinelle en sous-marin ?

0

Afin de densifier un milieu de terrain qui manquait de force, Villarreal a signé André-Frank Zambo Anguissa. L’ex-Marseillais de 23 ans arrive pour un prêt d’un an, avec option d’achat. Mais son profil colle-t-il aux besoins de Javi Calleja ?

Le marché estival de Villarreal est cohérent, avouant à la fois l’échec de plusieurs investissements inhabituellement coûteux pour le club (Nicolas Sansone, Roberto Soriano et Rubén Semedo sont partis pour deux voire trois fois moins que leur prix d’achat) et signant quelques jolis coups (Alberto Moreno, Raúl Albiol) à moindre frais. La venue de Zambo Anguissa entre dans cette catégorie et elle se présente comme une solution de repli bien moins coûteuse qu’un plan A nommé Arambarri (le Geta en demandait 20M€). La cure d’amaigrissement du sous-marin jaune, privé d’Europe, oblige Javi Calleja à travailler avec un groupe réduit mais qu’il doit mieux connaitre. Il est évident que l’entraÎneur n’a pas su exploiter un effectif qu’il n’avait certes pas modelé dans sa totalité mais qui ne manquait pas de qualité.

Différent, donc indispensable ?

Si l’absence du capitaine Bruno Soriano (éloigné des terrains depuis deux ans et qui a de nouveau subi une opération) continue d’être une tare, le technicien de Villarreal a raté tous ses essais ou presque, que ce soit l’achat de Javi Fuego, la tentative Rubén Semedo à la récupération ou les différentes paires testées. Et il peut remercier l’éclosion de Rodri.

Recruté l’an passé, le petit format Santiago Caseres est un joueur qui couvre du terrain, capable de mordre les chevilles (il est le milieu de l’équipe qui tacle le plus) mais qui a aussi montré la marge de progression qui lui reste à parcourir dans l’utilisation du ballon. À ses côtés, le jeune Morlanes a eu de l’aisance dans le relais, moins dans l’impact. C’est dans ce registre que Zambo peut être l’oxygène des autres, à commencer par Manu Trigueros mais aussi ses compagnons du couloir puisque le groupe compte peu de joueurs à gros volumes sur les ailes (Iborra, Raba) excepté Samuel Chukwueze s’il joue sur un côté.

L’interrogation survient donc du schéma. Le milieu camerounais s’était montré particulièrement utile à l’OM dans un milieu à trois, aux côtés de Luiz Gustavo, Morgan Sanson ou Maxime Lopez. À deux, et les essais de Javi Calleja tendent à montrer son attachement au 4-4-2 à plat, son rendement peut en pâtir mais c’est un axe de progression compréhensible pour un joueur de 23 ans. Celui qui a été lancé par Michel, qui a dû beaucoup travailler sur le plan tactique, peut être une machine à laver les ballons à condition qu’il soit accompagné à la ressortie du cuir.

Zambo n’a ni les idées ni le changement de rythme pour lancer un circuit préférentiel. En revanche, et à l’inverse d’un Morlanes ou d’un Caseres, il peut se servir d’un dribble de dégagement et de sa force à la récupération. Sans ballon, le garçon sait aussi montrer son utilité. Les chiffres traduisent son envergure puisqu’il intercepte entre 1.2 et 1.8 ballon par match depuis sa première saison complète à l’OM. C’est bien plus que Caseres (entre 0.6 et 1.5) et Manu Trigueros (qui tourne souvent à moins de 1). Au moment de commenter l’arrivée de sa recrue, Javi Calleja ne s’y est d’ailleurs pas trompé : « C’est un joueur au profil différent de ce que nous avons au milieu : il couvre beaucoup de terrain et il est puissant. Il va permettre à nos milieux de se libérer puisqu’il a davantage le rôle d’un joueur de « contención » (milieu récupérateur)« . Et si après une saison en Premier League, Zambo Anguissa devenait la force tranquille du Submarino ?

Bruno de la Cruz
@Carahierra

Commentaires