Mali – Frédéric Kanouté, idole de Séville et buteur au coeur d’or

0
Crédit. Diario de Sevilla

Meilleur buteur de la sélection du Mali, Frédéric Kanouté a marqué les esprits dans les années 2000 grâce à ses superbes performances avec le FC Séville. Mais plus qu’un footballeur, il est aussi un homme très pieux engagé dans de nombreuses causes humanitaires.

Quand on évoque Frédéric Kanouté, la première image qui vient en tête est celle d’un homme qui célèbre l’un de ses nombreux buts avec le maillot du FC Séville. Véritable légende en Andalousie ainsi qu’au Mali, le franco-malien reste dans les mémoires comme un goleador exceptionnel et un homme au grand cœur. Meilleur buteur africain de tous les temps, retour sur la carrière de Kanouté et sur son implication humanitaire guidée par sa foi.

Des débuts prometteurs

Frédéric Omar Kanouté est né le 2 septembre 1977 à Sainte-Foy-lès-Lyon en France. Né d’une mère française et d’un père malien, il commence le football dans un petit club local, Charcot. Son talent en tant qu’attaquant est remarqué par l’Olympique Lyonnais lors d’un tournoi, club qu’il rejoint par la suite et où il fait ses grands débuts dans le monde du football professionnel avec l’équipe première en 1997. Sa première apparition lors d’un match de Coupe Intertoto, face aux Polonais de Odra Wodzisław Śląski annonce les prémices de quelque chose de grand. Alors que Kanouté devient petit à petit un joueur régulier de l’OL, à cette époque il est plutôt utilisé comme un milieu offensif polyvalent.

Après un premier but inscrit en championnat sous les couleurs lyonnaises lors d’une victoire 3-1 face au RC Strasbourg, pour sa 1ère saison, il est l’auteur de 6 pions en championnat, 2 en Coupe d’Europe, et joue un total de 30 matchs. Une première belle aventure cependant gâchée les deux saisons suivantes par une blessure. À son retour,  les choses ne s’arrangent pas et un attaquant lui fait de l’ombre, un certain Sonny Anderson. Après de bons débuts avec le club rodhanien, mais une suite un peu plus difficile, il sera prêté avec option d’achat au West Ham United de Harry Redknapp, évoluant alors en Premier League.

L’expérience anglaise

Ses premiers pas en Angleterre sont aussi très prometteurs, et il forme d’ailleurs un duo solide avec l’attaquant italien Paolo Di Canio. Apprécié pour ses grandes capacités footballistiques, Kanouté est pourtant aussi critiqué pour son attitude jugée trop décontractée sur le terrain. Néanmoins, la légende s’affirme de plus en plus chez les Hammers qui exercent leur option d’achat. Une belle affaire puisqu’il inscrit 26 buts les deux saisons suivantes. La saison 2002/2003 est plus difficile car West Ham est relégué en deuxième division. En dépit de la relégation, les fans des Hammers gardent un bon souvenir de Frédéric Kanouté, notamment du fait qu’il ait marqué des buts victorieux contre des équipes du haut du classement comme Chelsea ou bien encore Arsenal. Après un total de 33 buts en 89 rencontres, Kanouté signe aux Spurs de Tottenham.

C’est lors de sa première saison (2003-2004) à Tottenham, que Kanouté connaît ses premières sélections avec l’équipe du Mali. Lors de la CAN en 2004, il termine meilleur buteur ex-æquo (4 buts) en étant demi-finaliste (4e place). Une compétition qu’il a bien failli pourtant ne pas disputer. En effet, sa carrière internationale a débuté par quelques sélections en équipe de France espoirs de football en 1999 et une sélection en équipe A en 2001. Possédant la double nationalité franco-malienne, il bénéficie d’un changement de règlement de la FIFA à la veille de la Coupe d’Afrique des Nations 2004, qui lui permet finalement de jouer avec l’équipe nationale.

Avec Tottenham son bilan est positif. Il inscrit 7 buts en 27 matchs de Premier League, et 5 buts en 4 matchs de Coupe d’Europe. Au total sous le maillot des Spurs, le Malien marque à 21 reprises en 72 matchs. C’est d’ailleurs lors d’un match face à Everton, qu’il marque les esprits un but d’anthologie sur un une-deux, en reprenant par une demi-volée en pleine lucarne d’une vingtaine de mètres. Après 5 ans passés en Angleterre et ayant considérablement gagné en expérience, Frédéric Kanouté s’engage à l’été 2005 au FC Séville pour une somme de 6,5 millions d’euros.

Celui qui aura joué en Angleterre 144 matchs de Premier League dont 120 comme titulaire ne le sait pas encore, mais sa carrière va prendre un tout nouvel essor à 28 ans. Alors qu’il a habitude de jouer en tant que milieu offensif pouvant évoluer à droite ou au centre, Frédéric Kanouté va trouver sa véritable vocation en étant replacé en tant qu’avant-centre. Le joueur franco-malien va alors prendre une tout autre dimension en Espagne.

Première année et premier titre avec Séville

L’adaptation de Kanouté avec son nouveau club, dure un certain temps. Ses débuts sont plus timides et il inscrit seulement 6 buts en 32 matchs. En revanche, le Malien se montre très décisif en Coupe UEFA, en inscrivant le même nombre de buts en 11 matchs. Auteur d’une saison moyenne, il termine de la meilleure des manières en participant à la finale de la Coupe UEFA face aux Anglais de Middlesbrough. Alors qu’il rentre en jeu au début de la deuxième mi-temps en tant que remplaçant de Javier Saviola, son équipe mène 1 à 0, grâce à un but de Luís Fabiano. Les Espagnols tuent le match en fin de partie grâce à un doublé de Enzo Maresca, menant ainsi 3-0. Quant à Kanouté, il parachève le triomphe de son équipe en marquant le 4 à 0, afin de finir une saison en apothéose. Le franco-malien et Séville écrivent ainsi chacun une page de leur histoire.

C’est le premier titre que gagne Kanouté en tant que joueur professionnel à l’âge de 28 ans, tandis que pour Séville, cette victoire confortable est aussi historique, puisque le club n’avait plus remporté de titre depuis son succès en Coupe d’Espagne en 1948. Au niveau européen, les Andalous n’avaient jamais dépassé le niveau des quarts de finale avant cette année. Cette saison 2005-2006 se termine sur une bonne note mais la saison 2006-2007, va être celle de la révélation pour Frédéric Kanouté qui va se muer en bourreau des surfaces de réparations. Attaquant au gabarit impressionnant, Kanouté était doté d’une palette technique phénoménale qui lui permettait de martyriser les défenses adverses. Agile des deux pieds, très redoutable dans le jeu de tête, chirurgicale devant le but, très technique, le Malien n’avait pas besoin d’une multitude d’occasions pour scorer.

Métamorphose en serial buteur

Cette nouvelle saison commence sur de très bon rails pour le club andalou. En effet, plusieurs de leurs joueurs sont en pleine explosion comme Luís Fabiano, Dani Alves et Kanouté, et Séville domine le FC Barcelone, vainqueur de la Ligue des champions en finale de la Supercoupe de l’UEFA par le score de 3 à 0. Kanouté inscrit le deuxième but de son équipe et permet ainsi à Séville d’enchaîner avec un nouveau titre. Il rentre un peu plus dans l’histoire du club le 10 octobre 2006, lorsqu’il inscrit le 3000e but de l’histoire du club face à la Real Sociedad, lors d’une victoire 1 à 3.

En Coupe UEFA, le club récidive la même performance que l’année passée et arrive à nouveau en finale, cette fois face à un adversaire local : l’Espanyol Barcelone. Alors que le club andalou ouvre le score grâce à Adriano, l’équipe se fait égaliser et le match file aux prolongations. À la 105e minute de jeu, Kanouté délivre les siens en marquant le 2 à 1, mais l’Espanyol égalise à nouveau, à 4 minutes de la fin du temps réglementaire et le match s’en va ainsi jusqu’aux tirs aux buts. Kanouté tire et marque le premier penalty et le FC Séville s’impose 3 à 1 lors de la séance des tirs aux buts. Kanouté est à nouveau l’un des grands artisans de la victoire de Séville, et rentre dans l’une des époques les plus glorieuses du club.

Le club arrive plus tard en finale de la Copa Del Rey et bat le Getafe CF, sur le score de 1 à 0, à nouveau sur un but de l’indispensable Kanouté. L’attaquant malien a un très bon rendement pour le club en marquant un total de 30 buts en terminant ainsi 3e meilleur buteur du championnat d’Espagne. De plus, il a aussi largement contribué aux victoires des titres acquis par son équipe en inscrivant un but à chaque finale disputée.

La saison suivante, Séville démarre encore une fois en trombe. En Supercoupe d’Espagne, le 19 août 2007, ils battent le Real Madrid CF sur le score de 5-3, avec une performance à nouveau extraordinaire de Kanouté, qui signe un hat-trick. Le goleador rentre ainsi un peu plus dans l’histoire du club en étant le seul joueur ayant marqué à chaque fois lors de 5 finales disputées (Coupe UEFA 2006, Supercoupe d’Europe 2006, Coupe du Roi 2007, Coupe UEFA 2007 et Supercoupe d’Espagne 2007), soit 7 buts en 5 finales.

Pourtant, Kanouté connaît quelques fausses notes avec le club andalou, et quelques jours plus tard, en finale de la Supercoupe de l’UEFA, voit son équipe s’incliner sur le score de 3 à 1 face à l’AC Milan sans qu’il ait pu cette fois mettre un seul pion. Se sont les belles performances et finales qu’il retient pourtant, et le 2 février 2008, est désigné footballeur africain de l’année 2007, par la Confédération Africaine de football. Une récompense qui ne devait pas lui revenir en principe mais à cause de la non-présentation du lauréat Didier Drogba qui préparait un match avec son club, en fut le vainqueur. Il devient ainsi le premier joueur à avoir gagné cette distinction qui soit né hors de l’Afrique.

Un joueur emblématique

Ses buts importants, et sa présence dans les moments cruciaux font de Frédéric Kanouté une véritable légende au sein du club. Il devient l’un des joueurs les plus appréciés des supporters andalous et est considéré comme une grande personnalité. Depuis les périodes glorieuses du club entre 2005 et 2007, le club connaît un passage à vide, mais réussit toujours à obtenir des bons résultats en figurant toujours dans le haut du classement en Liga.

Le club se fait devancer par le Real Madrid CF et le FC Barcelone, mais Kanouté n’en reste pas moins un joueur essentiel de l’effectif andalou. Du fait qu’il se montre efficace et qu’il apporte toujours son soutien au club, il sera ainsi le 2e capitaine du club derrière Andrés Palop. Le 19 mai 2010, Séville arrive à nouveau, 3 ans plus tard, en finale de la Coupe du Roi, en éliminant entre autres le Barça en 8e de finale. Le club bat l’Atlético Madrid, vainqueur de l’UEFA Europa League sur le score de 2 à 0 grâce à des buts de Diego Capel et de Jesus Navas.

Le 14 août 2010, en Supercoupe d’Espagne, face au FC Barcelone, les Andalous sont menés dès la 20e minute de jeu par Zlatan Ibrahimović, Luís Fabiano égalise à la 62e minute de jeu. Kanouté rentre à la 63e, et 10 minutes plus tard, il inscrit un but et s’offre un doublé en fin de match sur une tête piquée et montre à nouveau toute son importance lors des grands rendez-vous. Au match retour cependant, Séville se fait surclasser et perd 4 à 0. Une étape malheureuse de sa carrière qui ne l’empêche pas, le 18 juin 2011 à l’âge de 33 ans, de prolonger son contrat d’une année au plus grand bonheur des supporters du FC Séville, en rejetant des offres de l’étranger et notamment de Suisse.

Une fin de carrière en Chine

Lors l’été 2012 Frédéric Kanouté est sur le départ. En discussion avec le club iranien du Mes Kerman, il décide finalement le 1er juillet 2012 de signer un contrat de deux saisons en faveur du club chinois de Beijing Guoan en raison notamment de l’aspect financier que représente cette opportunité. Il rejoint ainsi Nicolas Anelka, Didier Drogba, Seydou Keita entres autres. Il y termine sa carrière en novembre 2013. Une fin dans l’ombre du joueur qu’il a été, tant son bilan est exceptionnel. Il a marqué plus de 130 buts en sept saisons avec le FC Séville. Entre 2006 et 2007, il rentre dans l’histoire du club andalou en marquant à 7 reprises (dont un triplé contre le Real Madrid CF) lors de 6 finales disputées. Il gagne deux Coupes UEFA avec Séville, et fait partie de l’équipe qui est restée en tête du classement mondial des clubs par l’IFFHS durant une année complète en 2006.

Crédit: Football 365

En 2008, Kanouté a été désigné meilleur joueur étranger de l’histoire du FC Séville par le quotidien sportif espagnol AS. Meilleur buteur étranger du club (depuis avril 2009) avec plus de 90 buts, dépassant ainsi le record du croate Davor Šuker, il est le meilleur buteur en compétition européenne du club (11 buts) et est le 4e meilleur buteur général du club avec plus de 130 buts. À l’image de Didier Drogba, Samuel Eto’o ou Emmanuel Adebayor, il est considéré par de nombreux spécialistes comme l’un des meilleurs attaquants africains du début des années 2000 et de l’histoire du football africain. Il est aussi un monument avec la sélection malienne, avec laquelle il participe à de nombreuses campagnes internationales et dont il est également le meilleur buteur historique avec 23 buts en 39 sélections.

Un footballeur au coeur d’or et très engagé hors du terrain

Converti à l’Islam à l’âge de 20 ans, le franco-malien est connu et respecté pour son attachement aux valeurs humaines et son engagement humanitaire. Il a notamment fondé la Kanouté Football Academy à Dubaï ainsi que Sakina un village pour enfants orphelins au Mali. Des gestes qui lui ont été guidés par sa foi révèle le principal intéressé : « Ma foi m’a guidé à chaque étape de ma vie ; dans un projet aussi ambitieux que la création d’une organisation caritative, elle a naturellement été déterminante. Comme je l’ai dit dans le passé, la foi n’est pas seulement dans votre coeur, elle vous anime, vous devez lui donner corps par vos actions, et elle ne doit pas seulement vous servir à vous, mais aussi aux gens qui vous entourent ».

Parallèlement à ses actions sociales, il espère aussi devenir entraîneur car il ne veut pas s’éloigner de ce qu’il aime le plus, le football. Pour l’heure si ce n’est un projet d’avenir, Kanouté se laisse le temps de passer tranquillement ses diplômes ne souhaite pas brûler les étapes. Il a d’ailleurs décliné une offre de la fédération malienne qui lui a proposé de reprendre l’équipe nationale suite à la démission d’Alain Giresse, même si Kanouté à cependant accepté de retourner à Séville en 2015 pour entraîner une équipe de jeunes.

En 2007, il verse une très grosse somme pour sauver une mosquée qui était sur le point d’être fermée à Séville afin d’offrir un lieu de prière aux musulmans. Il a également le projet d’y faire construire une nouvelle mosquée plus spacieuse et plus moderne pour les fidèles. Un projet qui est soutenu par des nombreux footballeurs tels que Benjamin Mendy, Abdoulaye Doucouré ou encore Abou Diaby. Ses convictions se sont également vues sur le terrain. En janvier 2009, il inscrit le deuxième but de son équipe face au Deportivo La Corogne et célèbre ce but en arborant un t-shirt avec le slogan de la Palestine pour apporter son soutien au Palestiniens dans le conflit israélo-palestinien. Ce geste lui vaut une amende de 3 000 euros. Soutenu par plusieurs personnes, comme le joueur du Barça Seydou Keita, en solidarité avec le joueur, le club iranien Zob Ahan décide de payer l’amende à sa place.

Le franco-malien aura laissé une trace indélébile en Liga et avec sa sélection. Loin d’être un simple footballeur, il lui tient à coeur de montrer l’exemple en dehors du terrain comme il le dit lui même: « Je ne me suis jamais vu uniquement comme un footballeur. Le football est mon activité, c’est une passion, mais ce n’est pas ce que je suis. Nous sommes avant tout des individus, et en tant que tels, nous avons des droits, des devoirs et surtout, des responsabilités. Comme individu, citoyen et croyant, j’ai des responsabilités à l’égard de Dieu et de mes frères humains. Le football m’a énormément aidé, il m’a facilité les choses et m’a apporté la notoriété, la possibilité et les moyens de toucher davantage de gens, plus efficacement ».

Miguel Hernandez

@Mig19Hernandez 

Commentaires