La Previa Roja Mondial 2019 : Espagne – Chine

0

L’Espagne est aux portes des 1/8 de finale de la Coupe du Monde. Il ne manque qu’un point à la Roja pour être assurée de franchir un cap historique. Si la première place semble déjà dévolue à l’Allemagne, la 2e est un objectif accessible pour l’équipe de Jorge Vilda. Problème : cela serait synonyme de 1/8 de finale contre les Etats-Unis. Une défaite n’équivaudrait pas à une élimination mais forcerait à attendre les résultats des autres équipes pour finir parmi les meilleurs 3es. Entre jeux mathématiques et match crucial, voici la Previa de cet Espagne-Chine. 

Contre l’Afrique du Sud, il y a eu le résultat sans la manière. Contre l’Allemagne, il y a eu la manière sans le résultat. Quid de ce 3e match du groupe B contre la Chine ? L’Espagne devra sortir le bleu de chauffe contre la Chine, équipe physique qui déjà commis 31 fautes en 2 matches, dont 19 contre l’Allemagne. Les joueuses espagnoles craignent la rugosité chinoise, comme l’a avoué Vicky Losada : « leur intensité nous préoccupe car elles ont blessé Dzsnifer Marozsan lors du 1er match. Il faudra arriver préparées ».

En conférence de presse, Jorge Vilda a également souligné la façon virile de jouer des Chinoises : « elles jouent à la limite du règlement, nous l’avons vu lors de leurs deux premiers matches. Mais nous savons aussi comment y remédier. Elles sont dangereuses en contre, elles jouent resserrées. Nous les avons très bien étudiées ».

Sur le plan du jeu, le sélectionneur note une montée en puissance de son groupe : « la progression est bonne et nous voulons arriver à notre vitesse de croisière. C’est un match important pour faire un pas en avant et continuer de faire l’histoire. Nous ne pensons qu’à nous qualifier pour les 1/8 de finale ».

Contre l’Allemagne, Vilda a innové en proposant un 4-2-3-1 avec Jenni Hermoso en meneuse de jeu. Une composition qui a plu. Ce XI sera-t-il de nouveau de sortie ou reverra-t-on le 4-3-3 aperçu contre l’Afrique du Sud ?

Composition contre l’Afrique du Sud

Composition contre l’Allemagne

La discipline chinoise

Interrogée par Marca, Irene Ferreras, nouvelle coach du Valencia CF, a livré son analyse sur le style de jeu de la Chine. Même si elle pronostique une victoire 2-1 de la Roja, elle se méfie énormément du collectif chinois. « Elles ont des joueuses très rapides : Yang Li, Li Ying et Wang Shanshan. De plus, elles ont de nombreux automatismes, comme les ouvertures sur les côtés et les latérales vers la seconde ligne d’attaque. Elles sont capables d’arriver avec deux joueuses au début puis deux autres sur les seconds ballons ». Par ailleurs, si la Chine peut se révéler brutale, Ferreras ne voit pas la sélection forte physiquement, ce qui est compensé par une grande rigueur : « c’est une équipe très disciplinée, quasiment à un niveau extrêmes. Elles travaillent très bien défensivement. Elles restent en ordre et sont très dangereuses quand elles récupèrent le ballon ». Tactiquement, si elles ont joué en 3-5-2 contre l’Afrique du Sud, c’est bien un 4-4-2 qui devrait être aligné contre l’Espagne, comme contre l’Allemagne. « La Chine laissera le ballon, elle ne souffre pas quand elle n’a pas la possession. Elles profiterons des pertes de balle pour sortir vite en contre. Elles n’envoient pas de ballons en l’air et elles commencent leurs actions depuis leur camp ».

La joueuse à suivre : Sandra Paños

Après deux matches très en-deçà de ses capacités, la gardienne du Barça n’a plus le droit à l’erreur. Coupable d’une erreur de trajectoire contre l’Afrique du Sud et d’une faute de main énorme qui a entraîné une mésentente avec la capitaine Marta Torrejón contre l’Allemagne, la native d’Alicante est sous pression et une nouvelle « cantada » pourrait la priver des 1/8 de finale au profit de la Colchonera Lola Gallardo.

Jeux de calculs

Même si Jorge Vilda a affirmé que son équipe refusait tout calcul car la 1re place était encore possible (quoique très improbable), la Roja doit aussi jouer avec le règlement. Il est acquis que la Roja disputera les 1/8 de finale car le tableau des meilleurs 3es lui est favorable.

En cas de match de nul ou de victoire, l’Espagne sera 2e et affrontera soit la Suède soit plus probablement les Etats-Unis. Si la Roja a perdu seulement 1-0 en amical cette saison contre une sélection américaine largement remaniée, il y a encore de l’écart entre les deux équipes.

En cas de défaite en revanche, la Selección a toutes les chances d’affronter soit l’Italie soit l’Angleterre, deux équipes à sa portée puis d’avoir un 1/4 de finale abordable. Calculer n’est pas chevaleresque mais perdre contre la Chine ne serait pas une mauvaise affaire. Après tout, il ne faut pas oublier comment le Portugal est parvenu à soulever l’Euro 2016 en s’extirpant in extremis de la phase de groupes…

Les XI possibles

Virginia Torrecilla est très incertaine mais son nom revient dans les compositions de départ en Espagne. Seul Diario AS, qui annonce un 4-2-3-1 comme contre l’Allemagne, la met en balance avec Patri Guijarro. Nahikari García a eu une gêne musculaire et, comme pour la Montpelliéraine, elle ne s’est pas entraînée samedi.

Pour la Cope, Vilda renouvellera le XI du match contre l’Afrique du Sud. El Periódico en revanche annonce un 4-4-2 avec la titularisation de Patri Guijarro dans le coeur du jeu ainsi que celle de Lucía García très convaincante en sortie de banc depuis de la compétition.

Selon Diario AS

Selon la Cope

Selon El Periódico

Commentaires