Hermoso MVP au cube, Paredes en Patrona et Guijarro surprenante : les notes d’Espagne-Chine (0-0)

0

L’Espagne est qualifiée pour les 1/8 de finale de la Coupe du Monde grâce au match nul obtenu contre la Chine (0-0). Au cours d’un match dominé largement par la Roja, il a une nouvelle fois pêché dans la finition. L’essentiel est assuré mais les doutes persistent. Heureusement, Jenni Hermoso et Patri Guijarro ont égayé un match soporifique. Voici nos notes.

La MVP : Jenni Hermoso

A quoi ressemblerait la Roja sans la Colchonera ? Probablement à rien ou presque en termes de créativité. Une nouvelle fois positionnée dans le coeur du jeu, Hermoso a distribué le jeu, régalé par sa technique et failli inscrire un golazo en fin de match. Un phare dans la nuit tactique de Jorge Vilda.

La Patrona : Irene Paredes

Les Chinoises sont réputées pour laisser traîner les crampons. Alors la joueuse du PSG a imposé sa puissance dans ses interventions. Moins joueuse que sa compère Mapi León, Paredes est le roc de cette Roja. En l’absence de Marta Torrejón, la Basque a porté le brassard de capitaine, tout sauf un hasard.

La Sorpresa : Patri Guijarro

Elle n’a que 20 ans mais la Blaugrana a déjà une réputation qui la précède. La taulière des U20 lors du dernier Mondial en 2018 a disputé son 1er match de Coupe du Monde avec la Absoluta et a confirmé tous les espoirs placés en elle. La surprise ne tient pas sur son talent, immense, mais sur sa capacité à tenir 90 minutes après quasiment 6 mois d’absence. Le pari de Vilda sera-t-il décisif en 1/8 de finale ?

La Decepción : Nahikari García

Elle avait manqué d’à propos contre l’Allemagne et n’a pas ajusté la mire contre la Chine. Serrée de près, la Txuri-urdin a eu quelques opportunités mais les a gachées par excès d’individualisme ou manque de lucidité. Remplacée par Alexia Putellas peu après l’heure de jeu, il n’est pas acquis qu’on la reverra dans le XI lors du match couperet.

Commentaires