Parejo MVP, Messi, Cazorla, Hermoso : le XI de la phase retour de Liga

0

La deuxième partie de saison a été riche en suspense pour l’Europe et le maintien. Le XI de ¡Furia Liga! en est le reflet, avec une forte représentation du Valencia CF et Dani Parejo en MVP. Des vétérans toujours verts et des joueurs qui méritent d’être reconnus : voici cette équipe-type désignée par l’ensemble de la rédaction !

Neto Murara (Valencia CF)

Valencia a arraché la 4e place de Liga lors de la dernière journée et Neto a été le capitaine de la défense blanquinegra. Autorité et grosse présence sur la ligne : le gardien brésilien a été impérial.

Coke Andújar (Levante UD)

Pour se maintenir, il faut des joueurs d’expérience capables de rester solide dans la tempête. L’ancien capitaine de Séville a tenu son rôle à merveille, comme la saison dernière. Le club d’Oriolls a frôlé la catastrophe mais il s’est sauvé avec caractère.

Mario Hermoso (RCD Espanyol)

Le défenseur central perico a réalisé sa meilleure saison et s’est affirmé en sélection. Propre dans la relance et sachant se faire respecter, il peut quitter l’Espanyol l’esprit libre sur une qualification européenne.

Leandro Cabrera (Getafe CF)

Dans l’armée de guerriers de José Bordalás, il y a le duo Cabrera composé de Leandro l’Uruguayen et Bruno le Canarien. Le Charrua passé par l’Atlético de Madrid et le Castilla a été impérial depuis janvier, dans l’esprit rugueux qui caractérise les Azulones.

José Luis Gayà (Valencia CF)

Valeur sûre depuis plusieurs saisons, le latéral gauche a franchi un palier. Toujours au très haut niveau, Gayà a été un modèle de constance. Capitaine sans brassard, il est enfin sélectionné avec la Roja et constitue une véritable concurrence pour Jordi Alba.

Santiago Cazorla (Villarreal CF)

Qui aurait pu croire qu’il serait aussi décisif après autant de blessures ? C’est bien simple : si Cazorla n’avait été pas là, les Groguets descendaient à coup sûr. La magie est revenue à Villarreal !

Dani Parejo (Valencia CF)

Le MVP de la phase retour sans discussion possible. 6 mois de très haut niveau dans la peau d’un authentique capitaine. Une période dorée qui mériterait une promotion avec la Roja.

Lionel Messi (FC Barcelona)

Le cache-misère collectif du Barça, le sauveur, le génie. Messi est d’autant plus grand qu’il se réinvente à chaque match.

Raúl García (Athletic Club)

D’apparence rustre, jamais le dernier pour la chicore, le Navarrais reste un joueur qui sent le jeu comme personne. Fer de lance de la remontée de l’Athletic, il s’en est fallu de très peu pour que les Leones ne se qualifient pour l’Europe.

Sergi Guardiola (Real Valladolid)

Arrivé en cours de saison à Valladolid, il a beaucoup contribué au maintien de Pucela. S’il n’a pas eu l’opportunité de se mettre en valeur à Getafe, son passage dans le club de Ronaldo Fenómeno est un vrai succès.

Iago Aspas (RC Celta de Vigo)

El Mago de Moaña a sauvé le Celta d’une descente qui paraissait inéluctable. Aspas incarne son club et ses coéquipiers auraient été inspirés de suivre son exemple pour ne pas trembler jusqu’au bout.

Gaizka Garitano (Athletic Club)

A LIRE : Gaizka Garitano, l’homme qui a réveillé l’Athletic

Nommé en cours de saison, l’ancien coach d’Éibar a réalisé un petit miracle en relevant un Athletic moribond pour le placer aux portes de l’Europe. Avec notamment Raúl García, Yeray Álvarez et Iñaki Williams, les Leones ont donné de belles raisons de croire au renouveau du club basque.

 

Commentaires