Culture Foot / Real Saragosse – Manchester United ou la prolongation la plus folle du football espagnol

0

Nous sommes au mois d’août 1982, les clubs se préparent pour le début du championnat. Dans cette période de pré saison, de nombreux matchs amicaux sont organisés. Parmi eux, le Trophée de la Ville de Saragosse qui oppose le club local du Real Saragosse à Manchester United dans le stade de la Romareda. Un match qui sera marqué par l’une des plus incroyables prolongations que le foot espagnol et mondial ait connu. FuriaLiga vous relate cette folle soirée estivale aragonaise.

Ce 20 août 1982, plus de 20 000 spectateurs sont venus assister à ce match amical de prestige entre le Real Saragosse et Manchester United. On sort alors de la Coupe du Monde organisée par l’Espagne et l’engouement est grand concernant la nouvelle saison en Liga.

Ce match intervient dans une compétition entre quatre équipes avec demi-finale puis finale. On y applique les règles officielles soit la prolongation en cas d’égalité puis séance de tirs au but. De nos jours, ce n’est plus le cas, on zappe les 30 minutes supplémentaires pour passer directement aux tirs au but afin de ne pas accumuler la fatigue dans une phase préparatoire. En demi-finale, Saragosse avait éliminé le MTK Budapest aux tirs au but et Manchester avait battu le Honvéd FC, 3-1.

Real Saragosse 1982

Dans l’effectif des aragonais entraîné par Leo Beenhakker, on retrouve : Vitaller, Oñaederra (Totó, 84), Salva, Morgado, Casuco ; Güerri, Señor, Herrera (Latapia, 110) ; Amorrortu, Amarilla et Valdano.

Du côté des anglais, l’équipe est composée de Bailey; Duxbury, Moran, McQueen, Albiston ; Wilkins, Muhren (Grimes, 95), Macari ; Robson, Birtles (Davis, 95) et Whiteside.

Le match n’est pas d’un grand niveau technique ni footballistique. Les spectateurs s’ennuient même jusqu’à l’ouverture du score à la 82ème minute de l’international anglais Wilkins. Il arme une frappe surpuissante qui trompe Vitaller. La Romareda pense alors que le match est plié et que son équipe va s’incliner. C’est sans compter sur Totó qui fraîchement entré en jeu à la place d’Oñaederra, égalise à deux minutes du coup de sifflet final.

Les 20 000 spectateurs ont donc le droit à 30 minutes de rab et vu la physionomie de la rencontre, ça n’enchante  pas grand monde. Pourtant, ils ne le savent pas encore mais ils vont vivre l’une des prolongations des plus folles jamais vue. La fatigue ou la libération d’avoir marqué, vont laisser des espaces incroyables et cela va déboucher sur un football champagne avec des attaques de part et d’autre.

Une demi-heure de pure folie

Robson 1982

À la 93ème minute, Birtles marque pour United (1-2). Herrera répond aux anglais et égalise à la 99ème (2-2). Trois minutes plus tard, Robson conclut magnifiquement une action collective (2-3). Sur l’engagement, Herrera une nouvelle fois de la tête égalise dans la foulée (3-3). La Romareda n’en revient pas. À chaque action offensive, un but est marqué. C’est un vrai festival de précision.

Après le changement de camps, Saragosse souffre physiquement. Le match contre le MTK en demi-finale pèse dans les jambes. À l’époque, pendant ces amicaux, on alignait l’équipe type et on ne faisait pas tourner. Les joueurs de Beenhakker en font les frais face à des anglais plus frais.

À la 111ème minute, Robson marque le 4ème but et Davis enfonce le clou à la 116ème. À bout de force, les aragonais n’y arrivent plus et le match se termine sur le score de 3 buts à 5 en faveur des diables rouges.

Ce soir-là, 8 buts vont être marqués en moins de 30 minutes. Un déroulement totalement fou et inédit qui restera gravé à jamais dans la mémoire des nombreux supporters présents. Des moments de grâce que le football sait parfois offrir.

 

Par Jé Pintio

@JePintio

Commentaires