Liga – Gaizka Garitano : l’homme qui a réveillé l’Athletic Bilbao

0
Crédits : AS

Avant sa nomination, l’Athletic n’avait remporté qu’un match de Liga alors que le mois de décembre avait déjà débuté. Beaucoup remettaient alors en question la philosophie de recrutement de l’Athletic, jugée d’un autre temps et dangereux pour le club. Gaizka Garitano a pourtant prouvé à toute l’Espagne que l’Athletic était encore capable de jouer les troubles fêtes. Malgré une relative déception à l’heure de refermer cette Liga 2018-2019, la nomination du technicien a réveillé ce géant endormi. Retour sur une saison qui redonne de l’espoir aux Leones.

Après la déception entourant le mandant de Cuco Ziganda, la direction de l’Athletic avait confié les règnes de l’équipe à Toto Berizzo. Un entraîneur côté en Liga malgré son éviction rapide de Séville et surtout un garçon très proche de Bielsa, le dernier homme a avoir fait tutoyer les sommets à l’Athletic. À sa nomination, de nombreux observateurs se mettent à rêver d’un retour au premier plan d’un club qui est aussi important que le Real ou le Barça dans l’histoire du championnat d’Espagne. Rapidement pourtant, tout va tourner court, et c’est Gaizka Garitano, arrivé avec le costume de pompier qui va relever le géant basque.

Un retour aux fondamentaux salutaire

Sous Ziganda, un néant tactique était observé chaque weekend. Une équipe sans idées et sans fil conducteur qui ne jouait que bien trop rarement au football. À la nomination de Berizzo, les attentes très grandes vont très vite être douchées. Non pas que Toto soit du niveau de Cuco mais plutôt que le jeu de l’Argentin ne semble pas coller avec l’effectif qu’il a sa disposition. L’ancien du Celta veut un pressing constant, un jeu très rapide vers l’avant à la perte du ballon et du mouvement. Une bonne idée sur le papier mais qui se heurte à un effectif relativement âgé qui n’est pas en capacité de multiplier ce type d’effort.

Début décembre la situation est inquiétante. L’Athletic est relégable et n’a gagné qu’un match en championnat sur les 14 disputés par l’équipe. Logiquement au vu du peu d’évolution dans le jeu Berizzo est licencié et c’est Gaizka Garitano qui est nommé. Ce choix est logique pour les dirigeants qui nomment un basque qui connait parfaitement le football si particulier de cette région. En tant que joueur, Gaizka a joué notamment à la Real, à Eibar et a été formé à l’Athletic. En tant que coach, il a notamment conduit Eibar en Liga. Ce virage qui s’apparente à un retour aux fondamentaux des Leones va être salutaire pour l’équipe.

A lire : Gaizka Garitano, le chef d’orchestre de la renaissance de l’Athletic

Fini les expérimentations venues de l’étranger, avec Garitano c’est le retour du style qui a fait le succès de l’Athletic. Un jeu basé sur une défense solide, des coups, un 10 qui joue comme un 6 et des joueurs soyeux devant. Les succès sont très vite au rendez vous. Sur les 6 premiers matchs de Liga dirigés par le technicien basque, son équipe est invaincue et trouve par trois fois le chemin du succès. La zone rouge est déjà loin et les basques se mettent à rêver.

Une équipe vouée à l’équipe qui fini tout proche de l’Europe

Ce retour en forme n’est pas un feu de paille, l’Athletic maintient un haut niveau de performance durant toute la deuxième partie de saison. C’est bien simple, sur les 24 matchs de Liga dirigés par Garitano, l’Athletic ne compte que 6 défaites dont 4 après la 30e journée de Liga. L’Athletic joue un football qui colle enfin à son effectif. Derrière, Yeray ou encore Inigo sont d’une solidité déconcertante. Au milieu Dani Garcia et Benat sont très complémentaires. Raul Garcia apporte un vrai plus offensivement quand Inaki et Muniain sont là pour apporter de la folie.

Ces bonnes performances ont permis à Gaizka Garitano de se voir proposer une prolongation de contrat. Logiquement, le coach l’a accepté et sera donc sur le banc la saison prochaine pour transformer se retour au source en méthode payante. Pour cette cuvée 2018-2019, l’Athletic a longtemps cru à une qualification européenne mais les Leones se sont fait dépasser sur le fil par l’Espanyol. Une déconvenue qui reste modérée, à l’hiver la présence des Basques en Liga n’étaient pas assurés. Sous les ordres de Garitano et alors que le nouveau président de l’Athletic a annoncé un mercato ambitieux, le retour des Leones tout en haut de l’affiche en Liga semble se matérialiser, pour notre plus grand plaisir.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires