Tactique / Atlético de Madrid 3 – 2 Valencia Cf : Comment Simeone a fait échouer les plans de Marcelino

0
Crédits : Ouestfrance

Le Barça devra attendre. Au terme d’une rencontre riche en buts, l’Atlético de Madrid sort vainqueur de son duel contre Valence et retarde le sacre des Catalans. Un choc plus offensif que défensif et où les deux protagonistes se sont rendus coups pour coups. Autopsie d’un match qui malgré l’horaire et le mauvais temps a réservé de belles surprises.

Après la pluie le beau temps. Alors que l’horaire, 19h30 a déjà eu raison de la rencontre, les averses se sont mêlées à une fête au départ bien morose. L’Atléti et Valence se sont affrontés dans un stade bien vide. Colchoneros et Che loin de se laisser abattre et motivés par les enjeux de la rencontre ont fourni un récital plus beau que le chant des gouttes de pluie. Motivés à l’idée de consolider leur deuxième place et de contrarier les plans du presque champion d’Espagne, les hommes de Diego Simeone l’ont emporté difficilement face aux joueurs de Marcelino en pleine course pour l’Europe. La tension a été à son maximum, le spectacle assourdissant, le jeu au rendez-vous, un joli rayon de soleil aux différentes couleurs tactiques.

Le plan presque parfait de Diego Simeone

Lorsque les deux défenses les plus vives de la Liga se sont rencontrées jeudi soir, il aurait été difficile de prédire un thriller de cinq buts. Pourtant, le titre de champion se dirigeant presque certainement vers la Catalogne et une place sûrement garantie en Ligue des Champions pour la saison prochaine, l’Atletico, généralement dogmatique, s’est laissé un peu de liberté. Grâce un coaching gagnant, Simeone a permis à son équipe de survoler un débat pourtant loin d’être gagné. Dans leur 4-4-2 traditionnel, les Colchoneros ont su utiliser leur artillerie offensive.

Le plan del Cholo est clair et visible dès les dix premières minutes. Se concentrer sur la phase offensive et créer une supériorité numérique dans le secteur gauche laissant Juanfran notamment en 1vs1 et Morata combiné à Lemar pour créer le danger. Après une domination très vite assise grâce un but mis très tôt par l’attaquant espagnol, les Colchoneros ont vu les Che avec Gameiro revenir. Valence et son 4-4-2 typique cherche à progresser avec le ballon, avec beaucoup de verticalité, Parejo à la baguette. Passeur décisif sur le but de l’égalisation pour son équipe, Santi Mina a effectué un travail impeccable et génère et les principaux dangers pour les Che. Valence a fait parler ses arguments et a rendu les coups, Simeone réussi pourtant à trouver la parade.

Coaching gagnant

Il a fallu deux changements au Cholo pour tout changer. Alors que Correa a apporté davantage de profondeur au jeu de son équipe avant de faire parler la foudre pour sceller la victoire des Colchoneros, l’entrée de Thomas Partey a été tout aussi décisive. Avec Rodri, Thomas a permis aux attaquants une totale liberté. En jouant toujours vers l’avant, Thomas a aidé les Madrilènes à se donner de l’air. Le pressing sur les attaquants de l’Atléti est faible et Valence peine à créer la supériorité contrairement à leurs adversaires. Valence a réagi bien trop tardivement face à un Atléti dominateur.

Griezmann, Morata, Lemar à la baguette

Dans match plus ouvert que l’on ne l’avait espéré, trois joueurs se sont illustrés du côté de l’Atlético de Madrid. Longtemps peu convainquant depuis son arrivée dans l’équipe madrilène, grâce à des mouvements courts, précis et concrets et Alvaro Morata comme un éclair de génie survenu tard dans la nuit est désormais en constante progression. Avec Griezmann il forme la base d’une paire redoutablement efficace.

Crédits Photos : Reuters

Lui aussi n’a pas convaincu mais se retrouve sur le devant de la scène. Lemar a su mélanger des centres dangereux avec des passes complexes, et a été impliqué sur les deux buts pour l’Atléti. Mettant à mal les tentatives de Wass, le Français a été l’un des facteurs clés pour gagner la bataille face aux Che.

Si pour l’Atléti les jeux sont faits, Valence reste encore dans la course à l’Europe à deux points de Getafe et de la 4e place pour la Champion’s et surtout à égalité avec Séville pour conserver une place en Europa League sans passer par les qualifications. Le train de la Liga arrive bientôt à son terminus mais le spectacle continue et le suspens reste toujours intact, cette rencontre annonciatrice de grosses surprises à venir.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires