Liga – Les matchs qui ont fait la légende de Iago Aspas au Celta Vigo

0
Crédits : Diario AS

Auteur d’un match magnifique face à Villarreal, Aspas fait grossir encore un peu plus sa légende dans le club de son coeur, de sa vie. Dans un Celta où il tout connu, Iago fait partie des murs, mieux il est les murs. Retour sur les dates fondatrices d’une légende pas comme les autres en Liga. 


Iago Aspas vient de fêter son 300e match avec le Celta Vigo. Son club, celui dans lequel il a été formé, celui dans lequel il s’est révélé, celui dans lequel il est revenu, celui dans lequel il s’est épanoui. Celui qu’il aime par dessus tout. Ce club dans lequel il est devenu (quasiment) une légende. Quand on l’interroge, le rêve footballistique de Iago Aspas est de remporter un trophée avec le Celta. Et son représentant, qui n’est autre que son grand frère, lui aussi ancien joueur du Celta, a déclaré récemment que Iago se voyait pousser l’aventure jusqu’au centenaire du club en 2023. Le buteur aura alors 35 ans, et aura sûrement encore réalisé des miracles sous le maillot du Celta. Retour sur les matchs que Iago Aspas a marqué de son empreinte, et d’un de ses 130 buts.

2009 : La naissance d’une légende.

Celta – Alavès (2-1), 6/06/2009. 40e journée de Segunda

Le Celta Vigo en est à sa deuxième saison en Segunda suite à sa relégation en 2007. Et le club se fait peur car à 3 journées de la fin, le Celta est le premier non relégable avant d’accueillir Alavès, juste derrière à 3 petits points. Balaidos est plein comme un oeuf pour ce match d’une importance capitale. Le score est toujours de 0-0 lorsqu’un jeune formé au club entre sur le terrain à l’heure de jeu. Iago Aspas fête alors son deuxième match avec l’équipe première du Celta, un an après son baptême du feu.

Il a tout connu en équipe de jeunes. Il a dû quitter le club avant d’y revenir à 19 ans, plus motivé que jamais à l’idée de porter le maillot du Celta. À la 80e minute, Dani Abalo reçoit un ballon côté droit et centre. Iago Aspas, entre les deux centraux reprend de la tête et ouvre le score. Aspas exulte, Balaidos explose. La légende est en marche. Alavès va égaliser quelques minutes plus tard. Et dans le temps additionnel, c’est la naissance d’une légende du celtismo. Alors qu’on approche la 94e minute, sur un ultime long ballon, Jonathan Vila dévie de la tête pour Danilo qui contrôle et arme une frappe. Bernardo le gardien d’Alavès repousse dans les pieds de Iago Aspas qui s’offre un doublé et sauve dans le même temps le Celta.

Pour la majorité des gens, ce match face au Deportivo Alavès est le premier que Iago Aspas a disputé sous le maillot de l’équipe première du Celta. Et ce match, par l’enjeu, le scénario, a laissé une grande trace dans l’histoire récente du club.

2010-2012 : Aspas confirme

Atletico – Celta (1-1), 21/01/2010. Quart de finale aller de Copa del Rey:

Le Celta Vigo ne se bat toujours pas pour la montée en Liga, mais son jeu commence à séduire. Iago Aspas fait partie pleinement de l’effectif et de l’équipe type. Le jeu du club est parfaitement huilé. Après avoir sorti Villarreal pensionnaire de Liga au tour précédent, le Celta se rend à Vicente Calderon avec l’intention de jouer crânement sa chance. Et suite à une talonnade de génie de Iago Aspas, Roberto Trashorras va ouvrir le score pour les Galiciens en trompant un petit jeune qui monte, De Gea. L’Atletico égalisera plus tard dans le match et se qualifiera en s’imposant au retour à Balaidos. Mais ce soir là, le Celta avait séduit pas mal d’observateur et sans un grand De Gea se serait sûrement imposé. Mais déjà, le génie de Iago Aspas se laisse entrevoir.

Villarreal B – Celta (2-3), 30 octobre 2011. 11e journée de Segunda.

Le Celta vient d’échouer dans sa quête d’accession à la Liga la saison passée en s’inclinant en barrages face à Granada. Et cette saison verra la confirmation du talent de Iago Aspas, qui associé à Mario Bermejo en attaque va exploser son compteur but. 23 au total au cours de la saison et des buts importants. Comme ce jour là, où après l’ouverture du score de Mario Bermejo, la réserve de Villarreal a égalisé avant de mener au score. Mais en fin de match, Iago Aspas frappe par deux fois, dont une somptueuse talonnade pour donner la victoire au Celta. La montée est en marche.

Celta – Osasuna (2-0), 1er septembre 2012. 3e journée de Liga 

Le premier but en Liga pour l’attaquant du Celta. Qui plus est, il offre la première victoire de la saison au promu. Au cours de la saison, il marquera à 12 reprises, et donnera 6 passes décisives, dont la plus importante au soir de la dernière journée pour offrir à Natxo Insa le but qui sauvera le Celta au cours d’une nuit inoubliable pour le Celtismo et qui est entré dans la légende du Celta. Seul point noir de sa saison, son expulsion lors du O noso derbi au Riazor, pour un coup de tête sur Marchena, qui lui vaudra 4 matchs de suspension. Oui, Iago est un sanguin, et marche à l’émotion. Trop nerveux ce jour là.

Iago Aspas sera la révélation de cette saison, et signera l’été suivant à Liverpool, qui marquera un coup d’arrêt dans sa carrière, avec un cuisant échec du côté de la Merseyside. Au moment de partir, il déclarera tout simplement « Je quitte le club le plus grand du monde« . L’histoire entre le buteur et le Celta ne pouvait pas finir ainsi …

2015-2017 : Le retour du fils prodige

Crédits : Labor English Zone

Levante – Celta (1-2), 23 aout 2015, 1ère journée de Liga: 

Les supporters en avaient rêvé, le club l’a fait. L’enfant du pays est de retour au club. Après un prêt à Séville, Liverpool revend Aspas au Celta. Iago a fait des efforts salariales pour revenir, et pour se relancer au sein de son club formateur. Son retour était attendu depuis plus d’un an par les supporters mais le club n’avait pas encore la dimension pour le faire revenir, et le joueur voulait continuer à se roder loin de la maison. Lors de sa conférence de presse de présentation, il dira tout simplement qu’il « prefère jouer au football, prendre du plaisir plutôt que de rester sur un banc à toucher beaucoup d’argent. Et quoi de mieux que de jouer au football à la maison ». Et pour fêter ça, le natif de Moana donne la victoire dès la première journée en marquant le second but du Celta à un quart d’heure de la fin du match. L’Euro-Celta est en marche, emmené par une doublette Nolito – Iago Aspas. Le club galicien accrochera à la fin de la saison la qualification pour l’Europa Ligue, et Iago Aspas finira la saison à 14 buts.

Angleterre – Espagne, 15 novembre 2016, Match amical.

Alors oui, ce n’est pas un match avec le maillot du Celta, mais il représente le Celta sur la scène internationale. Iago Aspas succède à Nolito dans le rôle de représenter le Celta en sélection espagnole. Et pour sa première sélection avec la Roja, il ne va pas se manquer. Entré en jeu à la 67e minute de jeu, Iago Aspas va s’offrir en même temps que sa première cape, son premier but avec l’équipe d’Espagne. Un but splendide, face à une grande nation, et à Wembley. Suite à cette première réussie, Aspas a régulièrement été appelé par Del Bosque, Lopetegui et Luis Enrique. Il est pour l’instant sur un bilan de 17 sélections pour 6 buts inscrits dont un en Coupe du Monde face au Maroc. Pas mal pour un joueur du Celta et avec l’effectif pléthorique dont dispose l’Espagne.

Real Madrid – Celta (1-2), 18 janvier 2017, quart de finale aller de Copa del Rey 

Après le départ de Nolito, Iago Aspas prend seul à son compte le leadership de l’attaque du Celta. Le club réalise une saison assez modeste en Liga, mais c’est en coupe que les galiciens vont se mettre en évidence. Tout d’abord en Copa del Rey, où les joueurs de Berizzo vont s’imposer 1-2, avec un but de l’inévitable Aspas. Au retour le Celta tiendra le nul et éliminera le Real Madrid. Un exploit pas si mince que ça, car cette saison là, la Copa del Rey sera la seule compétition à échapper aux merengues. Le Celta verra son parcours s’arrêter au tour suivant en butant sur Alavès, incapable de marquer sur les deux matchs, avec un 0-0 à Balaidos et une défaite à Mendizorroza.

2017-2019: La nom d’Aspas dépasse la Galice

Krasnodar – Celta (0-2), 16 mars 2017, huitième de finale retour d’Europa League

Alors, dans ce parcours en Europa League, on aurait pu retenir le but au tour précédent à Donetsk, sur pénalty en fin de match, qui donne droit aux prolongations et à une qualification au bout du suspense grâce à Cabral sur un corner au coeur de ses prolongations. Mais en terme d’émotions, ce match retour à Krasnodar est encore au dessus. Le Celta s’est imposé à l’aller 2-1, mais reste sous la menace d’un Krasnodar très dangereux. Hugo Mallo en bon capitaine va soulager les siens, et à un quart d’heure de la fin du match Iago Aspas va plier le match. La célébration de son but, pleine de joie, pour venir directement dans les bras de Toto Berizzo est une des images fortes de Aspas au Celta. Elle témoigne de la passion qu’il a pour son club et le respect immense qu’il a pour Berizzo, entraîneur adoré par le Celtismo.

Celta – Eibar (4-0), 27 octobre 2018, 10e journée de Liga. 

Après une saison 2017/2018 assez morne sous le règne de Unzué, mais réussi encore sur le plan personnel avec encore 22 buts inscrits en Liga, et le titre de meilleur buteur espagnol pour la seconde année consécutive, le Celta est parti sur un nouveau cycle sous la houlette d’Antonio Mohamed. Enfin c’est ce que l’on pense, mais l’entraîneur argentin ne fera pas long feu sur le banc du Celta. Iago Aspas lui n’en a que faire et surnage toujours autant au sein d’une équipe amorphe. Et il éclabousse de son talent le championnat. Mais lors de ce week-end d’octobre, Iago Aspas va connaître deux joies très rapprochées.

Il va bientôt être papa pour la deuxième fois, et sa femme accouche la veille du match à Eibar, en début de soirée. En bon père et mari, Aspas est présent et reste aux côtés de sa femme pour vivre cet heureux évènement. Après avoir passé la nuit à la maternité à ses côtés, il tient tout de même à être là pour affronter Eibar à Balaidos. Et pour fêter ça, il va même s’offrir un triplé. Après une nuit passée sur un sofa pas très confortable selon ses dires après le match. Un geste incroyable, qui montre que le joueur est autant attaché à son club qu’à sa famille et qu’il lui faut vraiment une blessure pour l’empêcher de défendre les couleurs de son club.

2019 : le Celta a encore et toujours besoin de la magie d’Aspas

Antonio Mohamed s’en est allé, viré. Cardoso a récupéré le club en milieu de classement pour le laisser aux portes de la relégation, et se fait lui aussi fait renvoyer. Sa malchance aura été de ne pouvoir que très peu compter sur Aspas, blessé au mollet. À cause de cette blessure, il manque 9 matchs du Celta, soldés par 7 défaites. Son retour est attendu par tout un peuple, par toute une équipe qui semble perdue sans lui. Fran Escriba le successeur de Cardoso se dit que sa tâche sera un peu plus facile avec l’attaquant vedette du club, et il a raison.

Celta – Villarreal (3-2), 30 mars 2019, 29e journée de Liga.

Pour son retour, la pression est à son paroxysme. Le Celta est en très mauvaise posture, 18e au classement et reçoit Villarreal juste devant au classement mais qui dispose de 4 points d’avance. Face à cette situation, les peñas s’organisent, le club lance une opération nommée #ANosaReconquista pour surfer sur les festivités de la ville de Vigo. Balaidos répond présent, le stade est plein. Mais la première période est un cauchemar. Les joueurs de Villarreal marquent par deux fois. A la mi-temps, le Celta est au fond du trou. Mais en seconde période, Iago Aspas va écrire de nouveau sa légende, pour son 300e match avec le maillot celtista. Il prend le jeu à son compte après une première période compliquée. Et 5 minutes après le retour des vestiaires, il transforme un coup-franc qui permet au Celta de réduire l’écart. Maxi Gomez égalise quelques minutes plus tard. À un quart d’heure de la fin, toujours pas fatigué, Aspas est au pressing et récupère un ballon haut. L’action qu’il amène provoque un pénalty, finalement accordé après quelques minutes de VAR.

Tout un stade retient son souffle. Iago Aspas ne tremble pas, et délivre les siens et son public, vers qui il court directement pour fêter ce but au combien important. Remplacé quelques minutes plus tard, il va craquer après avoir relâcher cette pression, d’avoir pu aider son club, ce club qu’il aime. Si on ne devait garder qu’une seule image de Iago Aspas pour résumer son attachement au Celta Vigo, ça serait tout simplement sa célébration de but: il montre l’écusson de son club pour montrer quelles couleurs il porte et défend, avec vigueur, avec passion, trop parfois au vu du nombre de cartons qu’il a pris au cours de sa carrière. Mais comment lui en vouloir quand il montre autant d’envie sur un terrain. Chaque club rêverait d’avoir un joueur comme lui, chaque supporter rêverait d’avoir un joueur avec autant de passion sur un terrain, autant d’attachement à son club et autant de talent. Le Celta a cette chance là et va tâcher d’en profiter pour sauver sa place en Liga dans le sillage d’un des meilleurs joueurs de son histoire.

Damien Dufresne

@Damien_Dudu

Commentaires