Les notes de Seville 0-1 Valence : Parejo en MVP, le patron Neto et la déception Gonalons

0

Dans un match qui sentait le souffre au coup d’envoi, c’est bien Valence qui sort gagnant et frappe un grand coup. Solides, dominateurs et réalistes dans les deux surfaces, les hommes de Marcelino ont arraché une victoire (1-0) déterminante dans la course à l’Europe. Qui a surnagé ? Qui a déçu ?

Voici nos notes de ce Partidazo hâletant !

Sevilla

Valence

El MVP : Dani Parejo 

Durant 45 minutes, le milieu international a été rayonnant et magnifique. Lorsque Valence était dominateur, il a organisé le jeu de son équipe et distribué un nombre incroyable de caviars tout en faisant respirer le jeu du club Ché. Sur l’ouverture du score, il offre une merveille de passe à Gaya qui accouche d’un penalty. Encore une fois, Dani prend ses responsabilités et le transforme, en force. En deuxième, il a subi mais tenu le cap, tranquillement.

El Patrón : Neto 

Avoir un gardien comme Neto, cela rassure une défense. Valence a pris quelque fois le bouillon sur ce match, surtout quand Ben Yedder ou Navas étaient trouvés dans de bonnes conditions mais le gardien brésilien n’a jamais tremblé. Auteur d’un grand nombre d’arrêts, il a tout arrêté avec une sérénité déconcertante. Si Valence ramène des points du Pizjuan, il y est pour beaucoup !

La buena Sorpresa : Carlos Soler

En dedans depuis quelques semaines, Soler a parfaitement profité de la trêve internationale avec les espoirs pour se remettre en selle. Très actif offensivement en première, le milieu excentré a toujours pris le dessus sur son vis-à-vis. En deuxième, il fut plus discret à l’image de son équipe qui n’a fait que reculer sans se faire punir pour autant.

La Decepción : Gonalons

Titulaire encore une fois dans le coeur du jeu, l’ancien de l’OL n’a pas rayonné. Souvent à contre temps, il a perdu énormément de duels et a semblé être un poids mort pour son équipe quand elle avait le cuir. Jamais vraiment bien placé, le voir jouer 90 minutes a surpris. Il a traversé ce choc comme un fantôme même si il s’est reveillé en toute fin de match, sans réussite.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires