Espagne – Norvège / La Previa Roja : Entre tests et nouveaux défis pour la Selección

0

Après une campagne décevante en Ligue des Nations, la Roja doit impérativement se relancer au cours des qualifications pour l’Euro 2020. Pour que la lune de miel entre Luis Enrique et la Roja se transforme en mariage réussi, la Selección devra frapper fort d’entrée de jeu face à la Norvège et pourra compter sur du sang neuf pour y arriver à l’image des arrivées de Canales, Sergi Gomez et Jaime Mata entres autres. Previa d’une rencontre qui devrait réserver quelques surprises.

Attrayante mais irrégulière, la Roja n’est pas totalement façonnée et doit encore subir de nombreux travaux. En pleine reconstruction depuis le départ de Julen Lopetegui, la sélection espagnole n’a toujours pas trouvé ses marques. Après avoir été éliminés de la Coupe du Monde en huitième de finale, sous Luis Enrique les Espagnols ne sont pas parvenus à se relancer lors de la Ligue des Nations et n’ont terminé que deuxième de leur groupe derrière l’Angleterre.

Si sous l’ancien patron du FC Barcelone, la Selección a remporté quatre rencontres pour deux défaites lors de ses six derniers matchs disputés et malgré une victoire 6-0 face à la Croatie, cette équipe doute et fait douter, en témoigne leur dernière victoire peu rassurante face à la Bosnie-Herzégovine, 1-0. Avec une attaque en panne et une défense parfois fébrile, la sélection espagnole est toujours à la recherche d’un équilibre.

Nouveaux visages, nouveaux tests

Pour faire peau neuve, Luis Enrique ne laisse rien au hasard. Cette équipe d’Espagne change de visage et réserve quelques surprises à l’image de ses nouveaux joueurs. Si Isco, Koke ou encore Thiago Alcantara ont été écartés de la Roja, Jaime Mata, Sergi Gomez, Iker Muniain, Sergio Canales, tous performants dans leurs clubs respectifs vont pouvoir saisir leur chance. Non sélectionné à la surprise générale, Saul Ñíguez reprendra finalement sa place à Fabian Ruiz forfait, l’Espagnol hospitalisé à cause de la grippe. Plus verticale, rapide et agressive offensivement tout en maîtrisant toujours la possession, la Roja doit pourtant corriger certains défauts et de nombreux tests devraient être effectués.

Au milieu les tests et les nouvelles combinaisons peuvent être faites sans trop d’inquiétudes et Canales va pouvoir  s’amuser. L’arrière garde et l’attaque espagnole devront être mises davantage à l’épreuve. Alors que Luis Enrique s’est résolu à rappeler Jordi Alba pour équilibrer les côtés de sa défense, Piqué toujours pas remplacé, la charnière centrale de la Roja reste un véritable casse tête et Nacho n’a pas convaincu, Ramos est le seul intouchable. Devant, la Selección est toujours en quête d’attaquant de haut niveau. Si dans leur club respectif Marco Asensio, Alvaro Morata et Rodrigo Moreno peinent à passer de l’ombre à la lumière devant les bois, Jaime Mata et Iker Munian auront pour tâche de redonner rythme et dynamisme à leur équipe.

À lire : Luis Enrique, contrait d’utiliser la méritocratie ?

Se rassurer à domicile

Bien que le triple champion d’Europe semble clairement favori, la soirée ne sera pas si facile à Valence. Si la Norvège est loin derrière de 39 places de l’équipe de Luis Enrique au classement mondial, elle sera impatiente de se qualifier pour l’Euro 2020 et de continuer sur sa lancée fructueuse acquise après un beau parcours en Ligue des Nations. Alors que la Roja a perdu son dernier match à domicile face à l’Angleterre dans cette même compétition, la Norvège filait en pour le groupe B en tête de son groupe.

Les Norvégiens sont dans une excellente forme avec huit victoires en dix rencontres, bien que la dernière fois que les hommes de Lars Lagerback aient affronté une grande nation du football, ils aient été battus 6-0 par l’Allemagne en septembre 2017. Considérant que leur groupe en Ligue des Nations était constitué de la Chypre, la Bulgarie et de la Slovénie, le match face à l’Espagne représentera un défi différent pour cette équipe norvégienne.

Mata vs Ødegaard 

Si l’un bat tous les records de précocité, l’autre à 30 ans s’offre une seconde jeunesse. Auteur d’une saison mémorable avec Getafe, fer de lance de son équipe (4e au classement de Liga) dans sa course à l’Europe et à la Ligue des Champions, Jaime Mata savoure ses plus beaux moments en tant que footballeur professionnel. Lors de ses 25 matchs jusqu’alors disputés, l’Espagnol a trouvé le fond du filet à 13 reprises et auteur de 6 passes décisives. Récompensé par une première sélection en équipe nationale, c’est un tout un voyage qui prend forme pour l’attaquant qui a passé la majeure partie de sa carrière dans les ligues inférieures espagnoles.

Crédits : Matagigantes

Matin Ødegaard sera sans conteste LE joueur à suivre du côté de cette équipe de Norvège. Talent perdu au milieu des cadres du Real Madrid, la jeune pépite de 20 ans prêté au SBV Vitesse s’impose comme un vrai leader technique, auteur de 5 buts et 6 passes décisives en 23 rencontres avec son équipe en championnat. Avec Joshua King, Stefan Johansen, l’attaquant norvégien complète la belle panoplie offensive en possession de Lars Lagerback.

Crédits : FootTheBall

Quel onze pour la Roja ?

Malgré quelques petites expérimentations prévues, Luis Enrique devrait toujours s’appuyer sur ses cadres et sur son 4-3-3. David de Gea devrait faire la différence dans les cages devant Kepa Arrizabalaga et Pau Lopez. L’arrière-garde espagnole devant le gardien Manchester United devrait être composée du duo barcelonais Sergi Roberto et Jordi Alba, à leurs côtés Sergio Ramos et Sergi Gomez au centre de la défense. Pour accompagner Busquets, Saul Ñiguez devrait être présent avec Dani Ceballos au milieu de terrain. Devant Jaime Mata devrait bien être le facteur décisif de cette attaque espagnole.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires