Roja : La convocation d’Iñigo Martinez fait encore débat

0
Iñigo Martinez est accusé de privilégier l'Euskal Selekzioa est d'ainsi délaisser l'Espagne [Crédits : Libertad Digital]

La convocation de Luis Enrique dévoilée le 15 mars dernier, invite deux joueurs de l’Athletic Club à rejoindre les rangs de la Roja fin mars. La sélection espagnole affronte les 23 et 26 mars prochains ses homologues de Norvège ainsi que de Malte. L’attaquant Iker Muniain et le défenseur central Iñigo Martinez sont ainsi conviés à participer aux rencontres. Sportivement parlant, la convocation des deux éléments de Gaizka Garitano est tout à fait légitime, mais pour le défenseur, quelques polémiques restent dans la tête des Espagnols. Explications…

Un Iñigo Martinez accusé de privilégier la sélection basque

C’était la grande polémique sportive en octobre dernier, lorsqu’Iñigo Martinez a gentiment décliné la convocation avec la Roja, pour jouer avec… l’Euskal Selekzioa.

Début octobre 2018, les services médicaux de l’Athletic communiquent aux équipes de Luis Enrique que leur défenseur Iñigo Martinez est blessé et que, si le sélectionneur comptait sur lui, ce n’est pas la peine. Mais quelques jours après, le 5 octobre, Iñigo est titulaire lors de l’Euskal Derbia face à son ancienne équipe, la Real Sociedad. Les Espagnols commencent alors à se poser des questions sur l’implication du natif d’Ondarroa, en Bizkaia. Ces interrogations ne manquent pas de s’intensifier lorsque, le lendemain de la victoire espagnole face au Pays de Galle, Iñigo Martinez joue 45 minutes du match de l’Euskal Selekzioa. La sélection basque, non reconnue officiellement, affrontait ce 12 octobre – jour de fête nationale espagnole – le Venezuela (3-1 pour les Basques, ndlr).

Iñigo Martinez avec le maillot de la Roja [Crédits : Cordon Press]

La polémique n’a pas tardé et le joueur a été obligé de clarifier les choses sur son compte twitter, parlant notamment d’une erreur de communication entre les services médiaux. « Que personne ne doute de mon engagement, depuis toujours, pour la [Roja] et que je travaille dur pour être dans les prochaines convocations. Tout cela a été un malentendu entre les services médiaux, rien d’autre » avait-il alors expliqué sur Twitter, accompagnant le texte d’une photo de lui avec le maillot espagnol.

Si les services de la sélection espagnole ont confirmé que le joueur a démontré son implication pour la Roja, de nombreux supporters ne partagent pas cet avis. Ces derniers l’accusent de privilégier la sélection basque et fustigent le défenseur de l’Athletic. Et s’il n’y avait pas eu ce prétendu problème de communication, pour qui Iñigo aurait-il préféré jouer ? Les rouges, ou les verts ?

Les performances d’Iñigo le convoquent dans son équipe secondaire

Depuis le départ d’Aymeric Laporte pour Manchester City, Iñigo Martinez a pris le rôle de défenseur central de référence au sein de l’Athletic. De par ses 27 ans et son expérience en Liga, il assure sans trembler la défense du club bilbayen. Ses performances sur les terrains espagnols lui ont permis d’être convoqué à plusieurs reprises avec la Roja.

Sa récente convocation, malgré les polémiques – notamment celles l’accusant d’être un indépendantiste basque – montre bien que dans le jeu, il met tout le monde d’accord. La seule chose qui lui manque à l’Athletic, ce sont les buts. Son poste n’offre pas de nombreuses possibilités pour marquer mais l’ancien de la Real Sociedad a bien failli faire trembler les filets à quelques reprises. Ce sont notamment lors des corners, repris de la tête, et des coups francs, qu’il lui arrive de tirer, qu’Iñigo Martinez a l’occasion de marquer. Depuis son arrivée chez les zuri-gorriak en janvier 2018, le défenseur n’a jamais trouvé le chemin des filets.

Iñigo Martinez face à la Real Sociedad, alors qu’il était présumé blessé [Crédits : El Periodico]

Mais sa fonction première consiste à défendre, et sur ce point, les critiques sont moindres. Malgré la concurrence que lui font des joueurs talentueux comme Yeray Alvarez et Unai Núñez ou encore des prometteurs tel que Nolaskoain, Iñigo Martinez a assuré sa place d’indiscutable dans l’équipe. Que ce soit sous les ordres de José Ángel Ziganda, Eduardo Berizzo et Garitano aujourd’hui, le natif d’Ondarroa est la clé défensive de l’Athletic. Il assure la stabilité à l’arrière, sa confiance et sa lecture du jeu lui permettent de mieux anticiper les contre-attaques. Son jeu agressif lui vaut cependant d’être régulièrement recadré par l’arbitre mais cela ne l’empêche pas d’assurer son job.

Pour continuer dans les polémiques, Iñigo avait expliqué en février dernier que jouer avec la Roja est secondaire pour lui, mais que s’il peut apporter à la sélection, il le fera.

Iñigo apportera à la Roja

Malgré les polémiques, Luis Enrique n’a pas souhaité se passer du défenseur de l’Athletic Club. À l’heure où l’une des priorités du sélectionneur espagnol est de trouver un digne remplaçant à Gerard Piqué, la convocation d’Iñigo Martinez n’est que peu surprenante. D’après plusieurs médias, Enrique aurait pensé à convoquer Yeray Alavez, en plus ou à la place d’Iñigo. L’expérience du second, qui a déjà joué plusieurs matchs avec la sélection, a sûrement primé sur les prouesses défensives du second. Il ne fait aucun doute qu’Iñigo Martinez pourra apporter à la Roja, reste à voir si l’ancien entraîneur du Barça lui laissera directement une chance de le démontrer. Franchement, on y croit !

Jérémy Lequatre-Garat
@Euskarade

Commentaires