Un Rakitic méconnaissable, Morata, Lenglet en patron et Avila en sauveur : El Once de FuriaLiga (J26)

0

Les journées filent et les écarts se réduisent hormis pour la lutte tout en haut du classement. Pour cette 25e journée, des habitués et surtout des français composent un onze rempli de talent et porté vers l’attaque. Présentation du onze de la journée.

Pichu Cuellar (Leganes) : Le portier des pepineros a encore une fois sorti le grand jeu pour permettre aux siens de s’adjuger une victoire de prestige face à Levante. Solide dans les duels, parfait pour anticiper les actions, Cuellar a tout repoussé. Si le Lega est aussi haut au classement, son gardien y est pour beaucoup.

Lenglet (Barça) : Que dire ? Arrivé sur la pointe des pieds en début de saison dans le rôle de remplaçant de luxe, le français ne fait que progresser. Avec cet apprentissage vitesse grand v, arrive cette masterclass dans le clasico dans un Bernabéu cueilli à froid. Lenglet s’est même offert un coup de coude sur Ramos, rien que ça. Autrement ? Une performance magnifique bien aidé par son compère Piqué.

Maripan (Alaves) : On est nombreux à se poser la question si Laguardia n’est pas un des meilleurs centraux de Liga, son associé : Maripan est tout aussi bon. Encore une fois, il a livré une masterclass dans cette victoire plus que compliquée pour Alavés. Véritable révélation cette saison, son téléphone va sonner cet été.

Cabrera (Getafe) : Devenu au fil des matchs, l’associé préférentiel de Djene, le central est maintenant un pion indispensable de la défense de fer du Geta. Face au Betis, c’est lui qui ouvre la marque d’une superbe tête. À côté de ça ? Une lecture des trajectoires parfaites pour compenser les sorties de Djene. Le duo marche super bien et Getafe file vers la Champions.

Kondogbia (Valence) : Le début de saison du français fut plus que compliqué. En début physiquement, il a vu des tribunes son club s’écraser comme une crêpe. Son retour dans le onze titulaire coïncide avec le retour en forme de Valence. Face à l’Athletic, le poulpe Kondogbia était partout et a dominé le milieu de terrain. Son club s’est offert une belle victoire 2-0. De quoi rêver encore d’Europe ?

Rakitic (Barça) : Face au Real, le Barça a gagné à l’expérience. Au milieu la présence d’Arthur a libéré le croate. Plus a même de se libérer de sa position et de s’aventurer dans la surface adverse, Rakitic a été le principal danger de ce match. Pas pour rien s’il se retrouve à marquer le seul but de la partie. Rien ne dit qu’il va continuer sur ce niveau mais le croate a montré qu’il avait encore un sacré niveau.

Kravets (Leganes) : Transfuge de Lugo cet hiver, le piston gauche était de nouveau titulaire face à Levante. Bon dans les duels, solide dans les airs et facile techniquement, il a tenu son couloir d’une main de maître. Arrivé sur la pointe des pieds, il pourrait à terme reléguer assez facilement Silva sur le banc à la surprise générale.

Pena (Eibar) : Le latéral droit a encore une fois livré une masterclass à domicile. Bien sûr, les attaquants d’Eibar n’ont pas été en réussite et ont tardé à faire trembler les filets mais le piston droit a encore apporté devant grave à sa qualité de centre et sa bonne technique. Les bons matchs s’enchaînent et Eibar continue de croire en son rêve européen.

Avila (Huesca) : L’argentin représente parfaitement la saison de Huesca et continue de se montrer à son avantage. Pas le plus fin techniquement, il est pourtant un des joueurs les plus déterminants devant. Encore une fois, il n’était pas titulaire au coup d’envoi pourtant c’est bien lui qui a marqué le but de la gagne à la 95e. Une sacoche magnifique pour s’adjuger ce match qui relève du hold-up. Pour une fois c’est Huesca qui braque un match et personne ne va s’en plaindre. Huesca peut y croire.

Melendo (Espanyol) : Il est très certainement le plus gros potentiel de l’effectif des Pericos. Capable de jouer partout et surtout, interprétant parfaitement bien le jeu, il est une arme redoutable actuellement. Associé pour une fois à Darder dans le cœur du jeu, il a montré toute sa classe lors de cette journée. Capable de tout bien faire, Melendo monte en puissance et va très bien se relever au grand public. Ce garçon a tout pour plaire.

Morata (Atleti) : Son arrivée avait fait couler beaucoup d’encre, à raison. Sauf que depuis, il a répondu sur le terrain et le buteur a montré qu’il apportait une vraie plus valu à l’Atleti. Bon dans le domaine aérien, s’entendant à merveille avec Griezmann, l’ancien du Real a fait taire toutes les critiques. Face à la Real, il s’est même offert un doublé en quelques minutes et a réalisé une célébration qui a achevé son adaptation par le peuple rouge et blanc. Morata peut maintenant se mettre en quête lui aussi d’une Ligue des champions.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires