Clasico / Real Madrid : Santiago Solari, des choix encore une fois mis à l’épreuve ?

0
santiago solari

Avec deux clasicos en une semaine et le retour de Ligue des Champions face à l’Ajax, l’Argentin va devoir confirmer certains de ses choix au moment où le Real joue sa saison en moins d’une semaine. Et entre Marcelo, Reguilón, Lucas Vaquez, Vinicius ou encore Isco, Santiago Solari en a fait des choix.

Il n’existe pas de semaines tranquilles au Real Madrid. Entre les velléités de départ de Marcelo étalées dans la presse, les cas Isco ou Bale. Ainsi que les polémiques autour de la VAR, les semaines agitées se suivent et se ressemblent. C’est également le cas de celle-ci, puisque le Real va affronter par deux fois le Barca au Bernabéu, puis l’Ajax en C1. L’équipe qui s’est bien ressaisie depuis un mois a montré sur les deux derniers matchs une légère rechute.

Il semblerait que Santiago Solari ait des choix à faire dans son onze de départ. Va-t-il privilégier la Coupe et la C1, deux titres encore à la portée du Real ? Quel rôle va-t-il accorder à Bale et Marcelo ? Va-t-il conserver un seul et même onze titulaire pour les trois matchs ? L’occasion se présente pour Santiago Solari de confirmer ses choix et ses idées, alors que le Real joue sa saison lors des sept prochains jours.

Marcelo-Reguilon : l’expérience ou la fougue de la jeunesse ?

Lors des derniers mois, Solari a bien fait comprendre à son effectif que personne n’est intouchable et que les titulaires seront toujours ceux qui sont le plus en forme. Ça a été le cas de Sergio Reguilón, qui a littéralement mangé un Marcelo en totale méforme. Le canterano du Real Madrid a démontré avoir le niveau de l’équipe première, à base de grosses performances. Solide derrière, il n’hésite pas à se projeter vers l’avant dès qu’il le peut et n’économise pas ses forces lors des replis défensifs. Une situation qui ne plaît pas à Marcelo, qui a déjà fait filtrer qu’il penserait à s’en aller, mécontent de son rôle dans l’équipe. Il faut rendre à César ce qui est à César, Solari a eu le cran de mettre le second capitaine du Real sur le banc et de lancer Reguilon. Chose que ses prédécesseurs n’osaient pas faire malgré les méformes évidentes du Brésilien.

A lire aussi: Sergio Reguilón, la relève de Marcelo?

Pourtant Solari a tout de même titularisé Marcelo lors du classico de Coupe aller. Résultat, il s’est fendu d’une performance indigne d’un latéral gauche du Real Madrid. Tout laisse à penser que Solari rééditera l’expérience ce mercredi. La question qui se pose est la suivante : Solari doit-il titulariser le Brésilien, bien qu’il soit en moins bonne forme que son concurrent ? Reguilón peut-il (doit-il?) jouer les trois prochains matches qui sont cruciaux pour le Real ? Si d’un point de vue sportif la réponse paraît évidente, au vu de la forme des deux hommes, cette décision peut entraîner de gros problèmes. En effet, priver le deuxième capitaine du Real Madrid de trois matches capitaux revient à le crucifier.

Santiago Solari, un homme qui tranche dans le vif

La gestion de l’égo de Marcelo pourrait se révéler compliquée jusqu’à la fin de la saison. De même, le Brésilien peut encore être utile à l’équipe dans les moments décisifs, pour autant qu’il retrouve son meilleur niveau. Solari doit-il regarder le côté uniquement sportif ou prendre en compte également ce que représente le vice capitaine dans le vestiaire ? Une idée serait d’alterner les deux joueurs et de donner le clasico de Liga (théoriquement le moins important puisque le Barca a presque plié la Liga) et réserver son meilleur homme pour la coupe et la C1 où tout reste encore à jouer ? Quelle que soit la décision de Solari, une chose est sûre, cela va donner du grain à moudre à la presse et aux supporters.

Sergio Reguilón lors de sa première en C1 face au CSKA Moscou. Crédit: AS

Kroos-Ceballos : la science de la passe de l’Allemand ou le travail du Sévillan ?

Sur le papier il n’y a pas photo. Dans le coin gauche, un champion du monde et membre majeur de l’effectif qui a remporté les trois dernières C1. À droite, un jeune joueur relativement inexpérimenté et irrégulier. Depuis son retour de blessure il semble que l’Allemand a les faveurs de Solari. Pourtant, Kroos est loin de son meilleur niveau et n’a pas produit de grosses prestations depuis de nombreux mois maintenant. Ceballos, qui a remplacé le numéro 8 du Real, a eu de bons et de moins bons matches avec notamment le coup-franc de la victoire dans les dernières minutes face au Betis. Si le choix de l’Argentin semble fait on peut se poser la question s’il est légitime.

Crédit : Gonzalo Arryo Moreno / Getty

Quand l’équipe tourne à plein régime Kroos est son parfait régulateur, mais quand elle peine, l’Allemand est aux abonnés absents. De plus, il n’est pas un joueur avec une grosse vocation défensive et avec les années son rempli défensif est de moins en moins bon ce qui a tendance à mettre son équipe en difficulté. Ceballos, de son côté, ne possède peut-être pas le jeu de passe de son coéquipier, ni sa vision de jeu. Mais il reste un très bon joueur de ballon, qui ne lésine pas sur les efforts défensifs. S’il n’a pas encore trouvé la régularité dans son jeu, le Sévillan a au moins le mérite de ne pas se cacher. Sans doute que Solari va choisir l’Allemand pour disputer ces matches, mais Ceballos peut avoir une carte à jouer en sortie de banc.

Vinicius-Bale-Lucas Vazquez : quel duo pour accompagner Benzema ?

Vinicius est la grosse satisfaction et surprise de cette saison côté merengue. Le jeune Brésilien s’est parfaitement acclimaté et forme une superbe paire d’attaque avec Benzema. Il est le joueur qui apporte le plus de danger quand son équipe est dans le mal. Peu importe le stade et le rival, Vinicius tente continuellement de provoquer et déborder. Lucas Vazquez, quant à lui, est le parfait symbole de la méritocratie qu’a imposé Solari au Real. L’ailier s’est attiré les faveurs de l’entraîneur argentin par son abnégation et sa débauche d’énergie sans failles. Il est le parfait complément de Benzema et Vinicius et donne de l’équilibre à l’équipe sur phase défensive. Malgré tout, il reste critiqué pour son manque de technique et de tranchant dans certaines situations offensives. Reste qu’aujourd’hui il semble difficile d’imaginer un onze titulaire sans le Galicien. Pourtant, un homme menace de dissoudre ce trio : Gareth Bale.

A lire aussi: Et Vinicius Jr ne fit (presque) plus rire personne

Le Gallois qui n’est plus en odeur de sainteté parmi ses coéquipiers et au sein du club est lui aussi mécontent de sa situation. Il estime qu’il devrait être titulaire, alors que ses dernières performances sont relativement médiocres. Mais l’argument de poids de Bale c’est son nom justement. Recruté à prix d’or, le Gallois est censé être la figure de proue du vaisseau madrilène. Au vu de ses performances il semble tout de même peu probable qu’il soit titulaire. Mais une surprise n’est pas à exclure.

Malgré sa situation plus que compliquée, Bale possède une faculté à être clutch assez incroyable. Solari pourrait alors se décider à l’utiliser. Là encore la question demeure : comment Solari va-t-il gérer ses hommes ? Théoriquement le clasico de Liga est le moins important des trois prochains matches au vu de l’avance du Barca en Liga. Il y a donc de fortes chances que Bale y soit titulaire.

Crédits Photos : Getty Images

Solari dispose lors des trois prochains matches d’une occasion de marquer son mandat à la tête des merengues. Avec l’effectif presque au complet, il va devoir choisir quels hommes alignés lors des trois matches phares. Au vu de ce qu’a montré l’Argentin jusqu’à maintenant il ne devrait pas faire de favoritisme et aligner les joueurs les plus en forme. Solari sait qu’en cas de défaite en C1 et en coupe du Roi sa tête pourrait tomber. Mais l’Argentin l’a déjà dit «  je mourrai avec mes idées ». Verdict dans une semaine.

Miguel Hernandez

@Mig19Hernandez

Commentaires