Messi au dessus des étoiles, Saúl, Mandi et d’autres anciens de L1 : el Once de ¡Furia Liga! (J25)

0

Des exploits, des surprises et des joueurs dans un état de grâce, voilà ce qui peut résumer cette 25e journée de Liga. Notre onze est disposé en 343, emmené par un Messi sublime et épaulé par des anciens de Ligue 1. Présentation.

Neto (Valencia) : Arrivée de la Juventus en étant un choix clair de Marcelino, le Brésilien est souverain dans sa surface et réussit plusieurs parades de grandes classes par match. Face à Leganés, il a mis en échec En Nesyri plusieurs fois. Si Valence rentre avec un point du Butarque, il y est pour beaucoup. Le meilleur Blanquinegro cette saison tout simplement.

Etxeita (Huesca) : Le central basque vit une saison particulière chez le dernier de Liga. Pas toujours titulaire, il est pourtant très intéressant quand Francisco choisit de partir avec une défense à 3. Il lit bien les trajectoires et sait relancer. Face à l’Espanyol, il a tenu la baraque et a égalisé pour maintenir en vie son équipe. Huesca est encore dans le coup.

Raúl Navas (Real Sociedad) : Dans un match du lundi plutôt terne en occasions, la Real a ramené un nul frustrant de son déplacement au Montilivi. Les Txuri urdinak ont dominé les débats et ont été solides derrière. Dans la droite lignée de ses dernières sorties, le défenseur a livré une copie complète et intéressante.

Mandi (Betis) : L’Algérien était le leader d’une défense bética remaniée sans Bartra. Le Betis a souffert sur le terrain de Valladolid mais l’ancien de Reims a tenu bon et fut au niveau qu’on attend de lui. Pour conclure cette performance de haut vol, une chilena magnifique pour ouvrir le score juste avant la mi-temps. Mandi confirme qu’il est une valeur sûre de Liga.

Foulquier (Getafe) : L’ancien latéral de Granada est devenu un ailier sous Bordalás. Dans une équipe qui défend et compense plus qu’elle ne construit, Foulquier est comme un poisson dans l’eau. Solide dans les duels, il réussit de très bonnes premières touches pour réussir des déséquilibres. Travailleur et utile à son collectif, Foulquier a fait le bon choix en signant dans la banlieue sud de Madrid en cours de saison. Avec la Champion’s au bout ?

Kondogbia (Valencia) : Que dire ? L’ancien de Monaco a livré une partition tout en caractère au milieu d’un collectif qui n’est pas parvenu à disposer de Leganés. Dans le jeu, Kondogbia revient bien et enchaîne les bons matchs. Face aux Pepineros, il a ouvert la voie en ouvrant le score. Le VCF n’a pas réussi à tenir ce score mais le néo-international centrafricain a livré une prestation encore une fois encourageante pour l’avenir.

Saúl (Atlético) : Le match de Saél peut se décompenser de deux manières. D’abord à 0-0, le milieu a joué très haut, limite comme un 10 en organisant le jeu très proche de la surface de Villarreal. Après le premier but, il est redevenu un 8 capable de briser une ligne par une passe ou une conducción. Solide et teigneux après des matchs plus compliqués, l’international a livré une superbe prestation.

Berchiche (Athletic) : Ce n’est peut-être pas son meilleur match de la saison, mais à l’image de son équipe, les Leones ont livré une prestation tout en gestion. De plus, c’est l’ex du PSG qui fait la passe sur l’ouverture du score de Raúl García. Par la suite, il a bien dominé son couloir, a réussi des montées intéressantes et n’a jamais été dépassé derrière. Une prestation plus cohérente pour un Yuri qui se relance très bien cette saison.

Morata (Atlético) : Ses prestations étaient encourageantes depuis son arrivée. Utile collectivement et dangereux dans la boîte, l’ancien du Real Madrid était en train de se faire apprécier par l’Afición de l’Atleti. Mais il manquait ce premier but. Face à Villarreal, Asenjo a sorti le grand jeu sur la première alerte mais n’a rien pu faire sur la deuxième. Morata a fait trembler les filets et voit son histoire avec l’Atlético lancée de la meilleure des manières. Et cette fois, pas de VAR pour le priver de son bonheur.

Messi (Barça) : Comment expliquer avec des mots des choses irréelles ? L’Argentin a encore une fois fait parler sa magie pour sortir le Barça du pétrin. Tout d’abord le premier but, une volée magnifique d’équilibre comme à l’entraînement. Un deuxième superbe de son pied « faible », un troisième qui ressemble à une offrande divine. Séville a été mis KO par les exploits du génie. Et pour finir ? Une passe magnifique pour offrir un joli but à Luis Suárez. Messi ne tutoie plus les étoiles, il en est une.

Braithwaite (Leganés) : Il est très certainement une des meilleures recrues du mercato hivernal en Liga. Formant un tandem cohérent avec En Nesyri, l’ancien du TFC apporte un réel plus à l’animation offensive de Leganés. Face à Valencia, il se paie même le luxe d’égaliser dans une fin de match dominée largement par les Pepineros. Lui aussi était en quête de relance et a trouvé son bonheur sous les ordres du Flaco Pellegrino.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires