Liga – Les notes de Betis 1 – 1 Alavés : Carvalho MVP, Lainez en jambes et Canales en patron

0

Choc au Villamarin ! Dans l’optique de profiter du faux pas de Sévilla, Alavés et le Betis pouvaient faire un rapproché monumental sur le 4e. Sauf que ce partidazo a accouché d’une souris. Peu de grosses situations et un match à sens unique dominé par les Verdiblancos. Alavés revient à hauteur de Getafe, à 1 point de la zone Ligue des Champions. Qui a surnagé, qui a flopé, voici nos notes ! 

Betis Alavés

El MVP : William Carvalho

La sentinelle du Betis a besoin d’un écosystème favorable pour se montrer : du temps, peu de pression et des joueurs qui lui proposent des solutions. Dans ce choc face à Alavés, le Portugais a tout eu et a pu étaler sa classe sans se cacher. À l’origine du but betico avec une chevauchée folle, il a totalement organisé le jeu des Verdiblancos. Carvalho n’est pas lent, il réfléchit et prend toujours la bonne décision.

El Patrón : Sergio Canales

Elégant, l’ancien meneur de jeu est responsabilisé au maximum dans le système Setién. Il s’occupe de récupérer les ballons, les remonter mais aussi de proposer des angles de passes ou donner des consignes à ses coéquipiers. Canales est dans la forme de sa vie à tout juste 28 ans (le temps passe vite…), et le Betis en profite avec gourmandise.

La Decepción : le milieu d’Alavés.

Il est vrai que les joueurs alignés n’y sont sûrement pour rien et que la consigne vient directement d’Abelardo mais l’attitude des trois titulaires dans le centre du jeu d’Alavés a été décevante. Plus prompts à casser qu’à proposer des choses, Pina, Wakaso et Brasanac ont en plus été dépassés dans de nombreuses phases de jeu. Toujours en retard, ils ont laissé trop de libertés à l’entre-jeu adverse. Ils expliquent en grande partie la petite performance des Babazorros dans ce choc.

Las buenas Sorpresas : Lainez et Jesé


Bien sûr Jesé a été moqué par sa maladresse, à raison, mais l’ancien Parisien s’est démené sur le front de l’attaque. Toujours prêt à attaquer les espaces, l’ancien du Real Madrid a beaucoup bougé et s’est procuré de belles situations. Titulaire un peu à la surprise générale dans un système sans numéro 9, il a rempli parfaitement son rôle même s’il manque toujours ce petit but. Jese est sur la bonne voie et c’est tant mieux. A ses côtés, la Pulga Lainez était dans un rôle plus créatif. Le Mexicain a très bien rempli son rôle en livrant une prestation pleine de caractère. Toujours disponible pour recevoir le ballon, le petit à la crinière soyeuse prend de plus en plus ses marques dans le jeu du Betis, pour notre plus grand bonheur.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires