Alaves, Espanyol, Levante : Elle sent bon la saison 1999-2000 cette Liga 2018-2019 non ?

0
Crédits Goal

Espanyol second, Alaves quatrième et les six équipes de tête qui se tiennent en 4 points après 12 journées. Cet exercice 2018-2019 s’annonce riche en surprises et tout le monde semble armer pour battre n’importe qui, même les gros. Une situation qui rappelle la saison 1999-2000 en Liga. Flashback  

Le bug de l’an 2000 n’a pas eu lieu comme le prédisait la croyance populaire mais le passage dans un nouveau millénaire a rendu folle la Liga. En 2018, le championnat espagnol semble emprunt de nostalgie et redevient instable et riche en surprise comme en 2000. Retour sur l’une des périodes modernes les plus incroyables de la Liga avec du SuperDepor, du Tamudo et même du Salva.

Un championnat qui visite la Galice

Depuis la création de la Ligue de football professionnelle en 1984, le championnat espagnol n’a visité que 4 villes : Barcelone, Madrid, Valence et … La Corogne. C’était en 2000 et cette page reste une des plus belles vécue par le club qui sera l’équipe frisson en Espagne pendant une longue décennie débutée dans les années 90, remplacée par la suite par Valence. Le SuperDepor disposait de très bons joueurs à cette période comme Makaay ou Djalminha.

La Liga de la fin des années 90 profite clairement de l’arrêt Bosman. Une décision qui a changée le football européen mais qui a surtout permis à de nombreux clubs ibériques de se renforcer avec des joueurs d’Europe de l’Est ou des sud-américain pour pas cher. Il est vrai que le titre en Liga en 2000 c’est joué bas, le Depor n’a eu besoin de seulement 69 points pour soulever le trophée. Actuellement, avec un tel total l’Europa League est à peine envisageable. Cependant, il y avait énormément d’équipes cohérentes et solides et les gros n’étaient pas fringants. Une situation qui rappelle vraiment l’exercice actuel.

Salva pour le titre de Pichichi

Ce titre du Depor fêté auprès de plus de 50 000 personnes en Galice n’est que l’arbre qui cache un océan de surprises. L’autre événement fou est la saison totalement incroyable de Salva à Santander. Le natif de Zaragosse est surtout connu actuellement pour ses positions nationalistes et son clash avec Oleguer. Sauf qu’en 99-2000 l’attaquant a réalisé un exploit sportif retentissant.

ESPACE BOUTIQUE ¡FURIALIGA! – ZONE MIXTE -> https://boutique.zonemixte.fr/?s=FuriaLiga

Son club n’est pas le mieux armé et ne va pas jouer les troubles fêtes en championnat. Santander se classe 15e et a même dû changer d’entraîneur en cours de route pour assurer la permanence en D1. Offensivement, cela tourne pourtant bien pour le verdiblancos qui marquent près de 53 buts en 38 matchs. Là où cela devient improbable c’est que 27 de ses 53 buts sont marqués par un seul homme : Salva Ballesta dit l’Aviateur. Pour trouver un joueur du Real et du Barça dans le classement du meilleur buteur il faut descendre à la 7e place avec Raul et ses 17 pions suivi de Kluivert avec 15.

Cette forme incroyable lui ouvre même la porte de la sélection en 2000. Il ne fera cependant pas partie de la sélection qui s’envolera pour l’Euro la même année. Salva n’est pas un inconnu et avait déjà remporté un Euro avec la Sub21. Mais le voir aussi performant dans une équipe aussi peu armée était une vraie surprise. Il a été une des clés du maintien de Santander cette saison. L’aviateur ne s’arrêtera pas là, prêté par Seville aux verts et blancs lors de cette saison 99-00. Il quitte l’entité andalouse lors de sa descente dans la même saison. Cependant, il évoluera tout de même en Segunda la saison suivante à l’Atletico Madrid relégué aussi en 2000 … Salva remportera encore une fois le titre de Pichichi mais cette fois ci en Segunda.

L’Espanyol qui remporte la Copa, Alaves et le Rayo en Coupe UEFA.

Le championnat et le Pichichi n’ont pas été raflé par le Real ni le Barça. Il ne reste alors que deux titres nationaux disponibles pour éviter une saison blanche au pays pour les deux mastodontes : le trophée Zamora et la Copa Del Rey. Le trophée Zamora du nom de l’illustre gardien espagnol est la récompense décernée au gardien qui encaissera le moins de buts en championnat. Lors de cette saison 99-00 c’est une nouvelle fois une surprise qui arrive. C’est Martin Herrera, modeste gardien d’Alaves qui soulève le trophée au terme d’une saison totalement incroyable pour les basques. En étant la seule formation de Liga a encaissé moins d’un but par match sur l’ensemble des 38 journées, Alaves réussi à se classer 6e.

Crédits: ESPN

Cette performance est un des meilleurs classement de l’histoire des basques en Liga. Cette 6e place offre même un ticket pour l’édition 2000-2001 de la Coupe UEFA. Pour sa première participation de son histoire à une coupe d’Europe, Alaves va faire sensation et se qualifier pour la finale face à Liverpool. Un match que les basques perdront aux tirs aux buts. L’épopée de l’Alaves fut tout de même sensationnelle avec notamment l’élimination de l’Inter ou du Rayo en quart de finale. Et oui, le Rayo fut aussi qualifié pour cette édition 2000-2001 de la coupe UEFA grâce au Fair-play.

Tamudo, toujours Tamudo

Il ne reste qu’un titre majeur national à décerner en Liga pour fermer cette saison 1999-2000 riche en surprise : La Copa Del Rey. La plus vieille compétition du pays a être disputée ne va pas échapper à la folie ambiante en Liga et va sacré une équipe modeste. Pourtant, le Real et le Barça se sont tous les deux qualifiés pour les demi-finales. Cependant, en parallèle, les deux formations s’étaient aussi qualifiées pour les demi-finales de la Ligue des champions et les deux monstres ont été éliminé de la Copa par l’Espanyol et l’Atletico. En finale, Tamudo va montrer la voie à son équipe et mettre fin à plus de 40 ans de disette en soulevant ce trophée mythique. Dans le même temps, le Real va tout de même effacer la honte de cette saison blanche totale sur le plan national en battant Valence en finale de la coupe aux grandes oreilles à Paris dans la première finale entre deux clubs d’un même pays de l’histoire. Le Barça se vengera en soulevant 9 des 18 prochains championnats.

Le Barça a été trahi trop de fois par sa défense en 99-00. Le Real qui a même changé d’entraîneur en cours de saison, a traversé l’exercice sans jamais être en mesure de pouvoir influer sur le championnat. Il est vrai qu’en ce moment on est encore loin de la folie totale qu’a été cette saison 99-00. Cependant, le Real et le Barça semblent clairement moins forts quand beaucoup d’outsiders se sont bien renforcés et semblent capables de tenir la longueur. Lors de cette fameuse saison 99-00, le Real avait notamment comptabilisé 8 défaites et terminé 5e, le Barça quant à lui c’était 12 défaites pour une 2e place. Après 12 journées cette saison, le Barça a déjà perdu 2 fois et le Real 4. C’est beaucoup, et ça laisse présager de nombreuse surprises. De plus, le Barça encaisse énormément de but, le recrutement comme en 99 est décevant pour le Real … Les parallèles sont nombreux entre les deux périodes.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires