Une légende de Girona et l’ancien bras droit de Guardiola au NYCFC ou comment entrevoir la logique du City group.

0

Le City group est une organisation tentaculaire qui prend racine à Manchester et s’étend sur tous les continents. La logique est simple, faire de Manchester City une firme transnationale et régner en maître sur le football européen. D’abord dans une logique commerciale, le développement du groupe se tourne maintenant vers le sportif et des ponts clairs se forment entre City et les autres entités détenues par le club anglais. Mais à quoi sert Girona dans cette pyramide et pourquoi une légende du club catalan a fini au NYCFC comme joueur de Domenec Torrent le bras droit de toujours de Guardiola ? Tentative de réponse.

C’est une dérive ou une logique du football moderne suivant la position que l’on adopte. Cependant, les clubs satellites se sont imposés comme des leviers importants pour le développement des grands clubs mais aussi des plus petits. Bien sur, quand on évoque ce sujet le lien entre Vitesse et Chelsea nous vient directement en tête. D’autres comme le rachat du Cercle de Brugges par l’ASM vont dans ce sens. Certains sont plus particulier, comme le développement d’Alaves entre un partenariat avec Sochaux et des prises de pouvoir dans des clubs croates. Le City Group n’est pas vraiment un pionnier mais est clairement dans une logique de développement manifeste et intensive. Présent sur tous les continents d’abord pour générer plus de revenu avec l’Australie, le Japon ou encore les US, le projet du groupe évolue. C’est certainement l’arrivée de Guardiola sur le banc des Skyblues qui a amorcé ce changement de cap.

Pere Guardiola, Girona FC et Eloi Amagat

Sur le banc de Manchester City depuis 2016, Pep Guardiola amorce une révolution sportive. En coulisse ça s’active et les académies de jeunes du club anglais deviennent de véritable fermes à talents et des garçons comme Diaz ou Foden sont de parfaits étendards de la réussite de City.

Cependant, pour en arriver là tout en gardant un niveau de performance élevé, il faut des paliers de décompression. Bien sur les partenariats avec NAC Breda ou Toulouse vont dans cette logique. Sauf que le City group est allé plus loin avec Girona en Liga. Le petit club qui vit son premier séjour en Liga depuis 2017 a une histoire particulière.

Crédits : Diario AS

On peut la résumer en regardant la carrière d’Eloi Amagat. Le milieu offensif a tout connu avec le club en 9 ans découpés en 3 passages. Dans un club basé dans une ville catalane fortement indépendantiste, il a vécu la D5, la D4, la D3, la D2 puis la D1. Quand on regarde le stade dans lequel joue Girona, on remarque clairement que ce club a gravi les échelons très vite et que les infrastructures n’ont pas suivi. Basé dans le campus universitaire de la ville, Montilivi est entièrement recouvert d’échafaudages ce qui a permis d’en augmenter la capacité et d’être aux normes de la Liga. Avec en fond sonore le bruit des générateurs électriques, Girona enchaîne les supers résultats et a vécu une première saison enivrante en Liga sous les ordres de Machin.

Eloi Amagat a été jusqu’à l’été dernier le guide de Girona. Sportivement plus vraiment au niveau, il était préservé par le club pour services rendus et surtout parce que c’est une légende vivante. Le club a vécu des moments compliqués et a frôlé la banqueroute plusieurs fois. Amagat a vécu tout ça et quand le City Group a permis au club catalan de pouvoir se développer, lui est resté pour ne pas oublier. C’est sous les conseils du frère de Pep Guardiola, qui est agent de joueur, que l’entité transnationale a investi dans ce club espagnol.

Eloi Amagat sous les ordres de Domenec Torrent aux US : Kamoulox

Le rachat de Girona par Manchester City a matérialisé le passage d’une logique d’achat compulsive de talent et le développement de la marque City en un projet coordonné et réfléchi. Girona est par exemple le seul club sous giron total du club anglais à avoir gardé ses couleurs originelles.

Les joueurs s’y sont prêtés sans obligation de temps de jeu. Douglas Luiz a vécu une saison dernière avec peu de minutes avant de s’imposer comme un titulaire indiscutable sous Eusebio cette saison. Le jeu ne se rapproche pas du tout de ce que propose Guardiola à City aussi. Machin la saison dernière demandait beaucoup de verticalité et évoluait en 3-5-2 et cette saison bien qu’Eusebio est un ancien du Barça son niveau tactique semble moyen même si les idées sont intéressantes à la base.

ESPACE BOUTIQUE ¡FURIALIGA! – ZONE MIXTE -> https://boutique.zonemixte.fr/?s=FuriaLiga

Girona ressemble au club où City va prêter ses meilleurs éléments et les habituer au haut niveau dans un autre championnat qui est bien différent de la PL. L’objectif est simple : permettre à ses jeunes de continuer à progresser pour faciliter leur intégration dans l’effectif pro de City ou les valoriser un maximum. Cependant, le business n’est jamais loin avec le club anglais et Girona a fait une tournée en Inde cet été avec l’aide et le soutien des Skyblues.

Amagat qui a quitté Girona cet été a rejoint un autre club sous le giron du City group : NYCFC. Club « créé » entièrement ou presque par le groupe anglais, il a d’abord été une formidable vitrine pour investir un pays qui adore le foot. Il a aussi permis de faire des affaires comme Harrison avec le système de draft de la MLS. Le départ de Patrick Viera pour Nice a ouvert de nouvelles perspectives pour le club basé dans la grosse pomme.

NYCFC incubateur pour entraîneur?

À New York, Amagat retrouve un garçon qu’il a connu en tant que coach à Girona : Domenec Torrent. Ce fut bref, même pas le temps d’une saison. Torrent est ensuite devenu l’adjoint de Guardiola au Barça B et n’a jamais plus quitté l’entraîneur catalan. Toujours au côté de Pep, il a tout connu et a été comme une éponge auprès du génial entraîneur.

Sauf que l’été dernier l’envie de voler de ses propres ailes est apparue. Tout d’abord annoncé à Girona en remplacement de Machin, il a posé ses valises au NYCFC avant qu’Amagat ne le rejoigne. Comme en Liga, Eloi n’est pas un titulaire et semble en stage d’observation pour apprendre le métier d’entraîneur. Deux destinations s’offrent à lui : NYCFC et Girona.

Crédits : ESPN

La nomination de Torrent, un adjoint qualifié mais entraîneur sans référence aux US plutôt qu’en Liga fait sens. En Espagne il serait arrivé dans un groupe qui a perdu son gourou, dans un championnat très homogène et où une relégation aurait pu être désastreuse. En MLS, la ligue est fermée, donc pas de risque de relégation et une liberté presque totale pour faire des essais, se tromper et apprendre. On le remarque cette année, avec une saison que Torrent a pris en cours de route. NYCFC a tout de même réussi à se qualifier pour les Play-off mais le jeu n’a pas toujours été au rendez-vous. Entre des joueurs blessés, des systèmes pas toujours au point et quelques mauvais choix, Torrent apprend beaucoup en MLS et a pour ambition de rester longtemps dans la grosse pomme. Son projet est clair : importer le style de jeu de Guardiola aux US.

Et le Pepismo envahira le monde ?

Ce qui est intéressant avec ce lancement de Torrent, c’est qu’un adjoint de longue date dans un club du City Group à des perspectives de développements intéressantes. On le sait, Guardiola a beaucoup appris de Cruyff. Le génial hollandais, qui a fait basculer le Barça dans une autre dimension, avait pour projet que toutes les équipes du Barça, quelle que soit la catégorie, joue dans un système et d’une manière identique. Avec ce souhait, il était très facile pour les jeunes de progresser et d’éclore en pro vu qu’ils connaissaient dans les grandes lignes le projet de jeu.

« Il (Domenec Torrent) est un penseur dans le football et a une philosophie qui correspond bien à mon style. Je suis très heureux de travailler à nouveau avec lui après de nombreuses années » Amagat élogieux sur son actuel entraîneur

On remarque qu’en plus de former des joueurs, le City group semble vouloir former des entraîneurs. Torrent semble être le tuteur parfait -hors Guardiola- pour apprendre à des futurs entraîneurs le projet de l’entraîneur catalan au quotidien. Amagat va très certainement rejoindre rapidement le staff de Torrent à New York pour se familiariser avec ce nouveau concept. A termes des garçons comme Arteta ou Amagat devraient trouver des postes dans les clubs appartenant ou proche du City group.

Tout le monde serait gagnant, eux auraient des clubs souvent en première division pour continuer d’apprendre. City fournirait un grand nombre de joueurs, en plus de moyen financiers. Le club anglais aurait aussi des rapports au quotidien sur des joueurs en plus de leur permettre de progresser dans un moule le plus proche possible de ce que fait Guardiola à City. A terme, si le projet de jeu du club anglais est préservé, cette philosophie pourrait être viable même sans Guardiola en entraîneur des Skyblues. Le projet semble ambitieux, à voir dans les faits comment cela évoluera, tout va très vite dans un sens ou dans un autre.

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires