RCD Espanyol 2018-2019

0

Fondation : 1900

Stade : Stade de Cornellà-El Prat (40.500 places)

Hymne 

En Espagne, l’Espanyol c’est :

  • La mémoire de Dani Jarque, dont le décès avait marqué le pays
  • Un club qui se bat pour ne plus être dans l’ombre de son voisin blaugrana

Président : Chen Yansheng

Classement 2017/18 : 11e

Entraîneur : Joan Francesc Ferrer dit « Rubi »

Le tacticien qui a notamment fait ses classes au Barça affronte un nouveau défi passionnant. Entraîneur très minutieux, proche des joueurs, il est particulièrement friand du 4-3-3 et est habitué à composer avec des moyens limités (il a fait monter Huesca la saison passée à la surprise générale), le tout en appliquant un jeu assez tourné vers l’attaque. Voilà qui devrait changer de Quique Sánchez Flores, qui avait justement trop de lacunes tactiques sur les séquences offensives. Habitué du travail avec les jeunes, il sera également intéressant de le voir à l’oeuvre dans une équipe qui mise autant sur la cantera.

L’équipe
Une fois encore, les Pericos ont déçu. La onzième position obtenue à la fin de la 38e journée, avec une très bonne fin de saison sous les ordres de David Gallego, a maquillé une saison très compliquée sous les Quique Sánchez Flores, au cours de laquelle le club catalan ne s’est pas montré à la hauteur de ses ambitions, ni même de son effectif particulièrement intéressant, notamment dans le secteur offensif. Pas de doutes, l’Espanyol était probablement l’équipe la moins plaisante à voir jouer lors du dernier exercice. Mais les dirigeants veulent changer la donne cette année et ont nommé Rubi, qui a réussi à faire grimper Huesca en Liga, à la tête de l’équipe. Le mercato est plutôt calme pour le moment à Cornellà, puisque Borja Iglesias est la seule arrivée majeure de l’été. Il aura la lourde tache de faire oublier Gerard Moreno qui a tenu l’Espanyol à bout de bras lors des deux dernières saisons.

 

Le joueur à suivre : Sergi Darder (24 ans, ESP)

C’est sa saison et c’est autour de lui que s’articulent toutes les espérances de l’Espanyol. Après une première année mitigée avec de bonnes prestations par moments, sur la fin notamment, mais aussi des performances irrégulières, l’ancien de l’Olympique Lyonnais sera le maître à jouer de cette équipe. Et on l’a vu pendant la présaison, il semble plutôt en forme. C’est lui qui dictera le rythme et l’orientation des offensives catalanes tout au long des 38 journées. Pour que les Pericos répondent présent, ils auront besoin d’un bon Darder…

Le canterano à suivre : Óscar Melendo (20 ans, ESP)

Pour sa deuxième saison au sein de l’équipe première perica, après une belle fin d’exercice 2017/2018, le milieu de terrain est attendu au tournant. Avec un coach qui va miser sur un jeu un peu moins direct et qui va offrir plus de liberté et de responsabilité à ses milieux, Melendo devrait se régaler. Sa qualité technique et son intelligence balle au pied feront de lui un excellent lieutenant pour Sergi Darder si Rubi décide d’en faire un titulaire indiscutable.

L’effectif 

Gardiens : Roberto (ESP), Diego López (ESP)

Défenseurs : David López (ESP), Mario Hermoso (ESP), Naldo (BRA), Óscar Duarte (COS), Sergio Sánchez (ESP), Dídac Vilà (ESP), Javi López (ESP)

Milieux : Sergi Darder (ESP), Víctor Sánchez (ESP), Esteban Granero (ESP), Marc Roca (ESP), Oscar Melendo (ESP)

Attaquants : Pablo Piatti (ARG), Hernán Pérez (PAR), Leo Baptistão (BRA), Borja Iglesias (ESP), Sergio García (ESP), Álvaro Vázquez (ESP)

Pour suivre l’Espanyol : @RCDE_fr @EspanyolRCD_FR

 

Commentaires