Foot féminin – Atlético – Barça : 90 minutes pour un titre

Comme la saison dernière, le titre de champion d’Espagne se jouera lors de la dernière journée entre l’Atlético de Madrid et le Barça. Les Colchoneras ont 1 point d’avance au classement et leur destin entre leurs pieds pour conserver leur leadership en Liga. Les Blaugranas, récentes 1/4 finalistes de la Ligue des Champions, pourront-elles reconquérir un trophée qui les fuit depuis 2015 ?

Il y a encore du suspense en Liga en Espagne mais c’est chez les femmes qu’il faut regarder. A 16h, l’Atlético de Madrid et le Barça seront sur le pont pour les dernières 90 minutes de la saison. 90 minutes décisives puisque les coéquipières d’Aurélie Kaci n’ont qu’un seul point d’avance sur les Catalanes. Les deux équipes ont réussi une saison quasi-parfaite en tête. Les Indias ont engrangé 74 points sur 87 possibles, inscrit 68 buts, encaissé 20 et subi une seule défaite. Les Blaugranas ont un point de moins, une défaite en plus, 93 réalisations au compteur et pris à peine 12. Sans nul doute, il s’agit là des deux meilleures équipes de Liga Iberdrola, l’Athletic, champion d’Espagne 2016, pointant à 20 longueurs du duo.

A LIRE – Aurélie Kaci : “J’ai l’impression de retrouver l’OL au tout début”

L’Atlético dans un fauteuil

A priori, l’Atlético a toutes les cartes en main pour remporter un deuxième titre de rang. En effet, les Madrilènes se déplacent sur la pelouse du Zaragoza CFF, officiellement relégué en Segunda depuis la semaine dernière. De plus, elles ont déjà triomphé dans une situation identique la saison dernière, ce qui représente un énorme avantage psychologique. En conférence de presse, l’entraîneur Ángel Villacampa dit “Villa”, qui n’a toujours pas renouvelé son contrat qui expire le 30 juin prochain, a évoqué la maturité de son équipe, déjà invaincue la saison dernière : “nous avons toujours eu confiance en notre travail et nos joueuses. C’est comme ça qu’on a abordé chaque semaine. Personne ne nous a rien offert”.

Les joueuses sont dans le même état d’esprit, même si elles se méfient de leur adversaire qui descend après 13 ans au sein de l’élite. “On a hâte d’entrer sur le terrain, de faire ce qu’on a à faire pour pouvoir célébrer cette nouvelle Liga, a déclaré dans Marca l’internationale Silvia Meseguer alias “Mesi” (29 ans) qui connaît très bien Zaragoza puisqu’elle y a débuté, en 2005. Ce sera un match piégeux car elles voudront quitter l’élite avec une victoire, qui plus est devant leur afición. Nous devons jouer comme si notre adversaire avait quelque chose à jouer”.

A LIRE : Amanda Sampedro, la Niña de l’Atlético

Le Barça face un adversaire coriace

Tout est contre le Barça avant cette dernière journée. Outre le point de retard qui fait toute la différence (les deux équipes se sont séparées sur le score de 1-1 à l’aller comme au retour), les Blaugranas se déplacent à Valencia pour affronter Levante, battu la semaine dernière par… l’Atlético (1-0). Or, les Granotas ont jouent gros : leur participation à la Copa de la Reina qui clôture la saison. Huitièmes avec seulement 2 points d’avance sur le Madrid CFF qui affrontera lors d’un derbi de Madrid un Rayo laminé 7-0 par le Barça la semaine dernière, elles sont dans l’obligation de l’emporter puisque la différence particulière est en leur défaveur.

A LIRE – Élise Bussaglia : “J’avais envie de voir comment le Barça mettait en place sa philosophie au quotidien”

Pour Alexia Putellas (24 ans), “ça ne servirait à rien si l’Atleti trébuche sans qu’on en profite. Nous devons penser à notre match et prendre 3 points qui seront difficile car notre adversaire veut jouer la Copa”. Une façon d’oublier cet air de déjà-vu en 2017, car c’est bien contre Levante que les Catalanes avaient perdu lors de la 30e journée fatidique. “Nous ne pouvons pas changer notre rival, complète la milieu offensif qui a porté les couleurs du club d’Oriolls. L’an dernier, elles nous ont battu lors du dernier match où nous jouions également le titre. Nous devons apprendre de cette situation pour ne pas commettre les mêmes erreurs”. Pour son entraîneur Fran Sánchez qui achève sa première saison sur le banc du Barça, “il faut rester centré sur la victoire. Gagner est la seule option pour être champion. Cela fait plusieurs journées que nous sommes dans cette situation et nous avons appris à vivre avec l’obligation de gagner chaque semaine. Nous ne dépendons pas de nous mais nous devons l’emporter et espérer”.

François Miguel Boudet

 

Commentaires