Le D10S encore, Luisito, Savic, un Commandant ou encore Chichizola : El Once de FuriaLiga (35e journée)

0

Un XI résolument offensif encore une fois. Rempli de talent et de Golazo, cette 35e journée de Liga nous a offert quelques grands matchs. Voilà le Once de Furialiga. 

Chichizola (Las Palmas) : Son équipe est relégué mais lui tiens toujours et encore la barre. Le gardien argentin a été encore une nouvelle fois excellent face à l’Espanyol. Fort d’un jeu au pied plutôt intéressant, il a réalisé plus de 6 arrêts face aux catalans et son équipe a ramené le nul d’El Prat.

Partey (Atletico) : Placé sur le coté droit de la défense, le milieu de formation a été encore une fois super intéressant. En progression constante, le Ghanéen a fait énormément de bien aux Colchoneros. Aidant régulièrement dans l’axe, il a en plus très largement dominé son coté.

Savic (Atletico) : L’Atletico a pris la foudre face à Alaves. Au Mendizorroza les Colchoneros ont vacillé, mais Savic a tenu la barre en l’absence de Godin. Impérial dans les airs, solide dans les duels, le Monténégrin a été un leader excellent.

Oliveira (Eibar) : Valence s’est pris une nouvelle les pieds dans le tapis à Mestalla et finit cette saison en dilettante. Le portugais a été très bon coté Eibar, et a même fait un sauvetage parfait pour sauver un but. Eibar est moins en vu mais reste aussi solide.

Durmisi (Betis) : Le Danois vit une saison compliquée avec le Betis. Souvent placardisé, il n’avait plus joué un match avec les verdiblancos depuis près de 2 mois. Face à Malaga ce lundi il a été très bon et en plus il a marqué. Un excellent latéral qui n’attend que d’exploser, et il a les qualités pour.

Morales (Levante) : Morales est un sergent, un commandant qui a mené le bateau granote jusqu’à son maintien. Morales c’est un joueur qui ne s’avoue jamais vaincu, il se bat constamment et provoque toujours de la même façon. Il tente, toujours et constamment et en ce moment il est en réussite. Un nouveau but pour lui, le but du 2-1 qui a fait chavirer la Ciutat, torpillé Montella et offert le maintien officiellement à Levante. Le commandant a rempli sa mission.

Ruiz (Betis) : L’excellent milieu de terrain a encore une fois livré une masterclass au Benito Villamarin. Le tout jeune milieu est courtisé par toute la Liga, et lui continue d’éblouir son monde. Hier en plus de dominé au milieu de terrain, il a marqué le but qui offre l’Europa League au Betis. Un enchaînement parfait, une vision parfaite et une prise d’espace sublime, Fabien Ruiz pu le football, en espérant qu’il reste chez les Beticos.

Campana (Levante) : Le milieu de terrain de Levante a retrouvé son club de coeur et formateur à la Ciutat ce week-end. Aligné avec Lukic dans le coeur du jeu d’un 4-4-2, il a été excellent. Utile dans la surface, bon dans la projection et surtout parfait à la récupération, José a livré une performance parfaite. De quoi se rappeler aux bons souvenirs de Seville et de retourner chez lui ?

Messi (Barça) : Dans un match très ouvert au Riazor, pour le match du titre, le D10S a montré qu’il était le meilleur joueur du monde, une nouvelle fois. Il banalise l’excellence, il nous ébloui tellement régulièrement qu’on s’y habitue. Il enchaîne les masterclass et on pleurera quand il nous quittera. Iniesta nous serre le coeur, Messi va nous l’arracher.

Luis Suarez (Barça) : Messi a été l’artilleur, Luis Suarez a été le passeur. Il nous a habitué à faire trembler les filets, face au Depor il a fait briller Messi. On apprécie aussi.

Bacca (Villarreal) : Carlos n’est pas dans une grande saison. Il a pourtant dépassé la barre des 15 buts et il a marqué un triplé face au Celta. Le colombien a bien profité de largesses défensives galiciennes pour faire trembler les filets.

Commentaires