Club de Tercera avec 12.000 abonnés : l’exceptionnelle afición de Primera du CD Castellón

0
29

Le football est un sport qui se pratique, se regarde, se vit dans n’importe quelle partie du monde. Aux quatre coins de la planète, vous pouvez trouver quelqu’un qui tape dans un ballon. Les équipements sportifs se sont développés sur l’ensemble du territoire et ne se limitent pas aux grandes villes. Depuis toujours, les clubs des petites bourgades ont su tirer leur épingle du jeu et rivalisent avec ceux des grandes agglomérations que cela soit au niveau du sportif ou de la ferveur. En Espagne, cela se vérifie aussi. Gros plans sur un club d’exception : Le CD Castellón.

Un peu d’Histoire et de Géographie

Résultat de recherche d'images pour

Castellón de La Plana, capitale de la province du même nom, a une population de plus de 180 000 habitants. Ville moderne et ambitieuse qui a aujourd’hui un présent vraiment stable et un avenir plus que prometteur. Elle a été en mesure de transférer une économie agricole à une économie industrielle qui se combine en un large éventail du secteur des services. La Castellón est la première puissance nationale dans le secteur de la céramique et est prédominante dans l’industrie chimique et ses dérivés.

Résultat de recherche d'images pour "port castellon de la plana"
Port de Castellon / crédit : vesselfinder

Le club sportif de Castellón a été fondé le 20 juillet 1922, bien que le football était déjà présent dans la ville au début du 20ème siècle avec la SD Cervantes CF, son prédécesseur.

À ses débuts, le football qui se pratiquait dans la capitale de La Plana était fondé sur des rencontres amicales. Plus tard, en 1911, le premier club de la ville est né: le Deportivo. Ce club a été suivi par d’autres comme la Castalia, provoquant une grande rivalité entre eux au point que ce dernier est devenu la première équipe de la ville. En 1919, lorsque le football a commencé à devenir à la mode, de nouveaux clubs sont apparus, tels que l’Obelisco, le Regional, le Ribalta et le Cervantes.

crédit : Hoangho

Le SD Cervantes FC a été le précurseur de CD Castellón. Il a été créé par de jeunes travailleurs qui avaient l’appui du Centro Republicano, leurs vêtements étaient donc au couleur du drapeau tricolore républicain avec un blason orné d’une étoile. Cette équipe a tellement grandi qu’elle a provoqué, progressivement, la disparition des autres clubs locaux.

Résultat de recherche d'images pour
crédit : Hoangho

En 1921, le maire de Castellón a demandé à ce que l’équipe porte le nom de la ville avec le désir de participer à des compétitions nationales. Nous étions déjà en 1922 lorsque le Conseil Général de Cervantes a autorisé le changement de nom en Castellón Club de Fútbol puis presque immédiatement en Club Deportivo Castellón.

crédit : Hoangho

La tenue choisie se composait de maillots rayés verts (les champs), orange (la couleur des fruits) et bleu (la mer), en plus de porter un short noir. Ce mélange de couleurs était très difficile à obtenir, en plus d’être cher. Plus tard en 1925, les maillots sont devenus blancs, mais compte tenu de la rivalité qui existait avec le Valencia CF, il a été décidé d’ajouter des bandes noires verticales, donnant naissance à l’Albinegra.

Résultat de recherche d'images pour
crédit : ACB

Les faits marquants

Durant la saison 1929-30, le Castellón qui évoluait en troisième division a éliminé de la Copa l’Atletico de Madrid, dans une double confrontation. Le CD Castellón est entré alors dans l’histoire car c’était la première fois qu’une équipe de la catégorie de bronze éliminait une équipe de première division.

En 1933, quelques incidents ont eu lieu au cours du match contre le Real Oviedo. En conséquence, la fédération a fermé le terrain pendant trois mois et a forcé le club à jouer ses matchs à Mestalla. Les dirigeants ont alors refusé, le club a été exclu de la compétition et a disparu. L’équipe est réapparue après la Guerre Civile, le 1er octobre 1939.

En 1941, l’équipe monte en première division après une confrontation avec le Real Zaragoza. Il jouera six autres saisons dans la catégorie supérieure du football espagnol.

Le 4 novembre 1945, le stade Castalia a été inauguré. Après la descente de la première division, il aura fallu 25 ans au CD Castellón pour revenir au premier plan en 1972.

Résultat de recherche d'images pour
Stade Castalia / crédit : pampamorellut

La saison suivante, et coïncidant avec l’âge d’or du club, il atteint la finale de la Copa contre l’Athletic Club de Bilbao. Le match a été joué au stade de Manzanares et s’est terminé par une défaite des « orelluts », 2 à 0. Le CD Castellón avait alors dans ses rangs des joueurs comme Del Bosque, Cela ou Planelles, qui ont marqué un avant et un après dans l’histoire de l’équipe Albinegra.

Image associée
Planelles et Del Bosque / crédit : Olympia Vintage

Dans les années 80, l’équipe a oscillé entre la première et deuxième division. Toujours à la fin de cette décennie, le Nou Estadi Castalia a été inauguré. Il est situé sur le même terrain que le précédent, seulement l’orientation a été changée.

Résultat de recherche d'images pour
Stade Nou Estadi Castalia / crédit : CD Castellón

En 2005, le CD Castellón est promu dans la catégorie d’argent du football espagnol. Après cinq ans en deuxième division, l’équipe est redescendue en Segunda B. Un an plus tard, les « orelluts » ont subi une nouvelle descente, mais cette fois administrative, en raison de non-paiements.

Depuis, le CD Castellón évolue toujours en Tercera, une catégorie qu’il a failli quitter à de maintes reprises. Malgré des qualifications pour les matchs de barrage plus récemment, l’équipe n’a jamais réussi à remonter et les aficionados espèrent un jour retrouver les catégories professionnelles qui correspondent à leur passé glorieux.

À ce jour, le CD Castellón est 3ème du groupe 6 de Tercera, à un point du leader, la filiale de Levante. Il devrait jouer à nouveau les barrages pour la montée en Segunda B.

Afición de Primera

crédit : Super Hincha

Le CD Castellón a une particularité incroyable. En effet, il est le club amateur qui détient le plus d’abonnés en Espagne y compris les équipes évoluant en Segunda B cette année. Le stade est rempli par plus de 12 700 Orelluts (abonnés) en moyenne à chaque match à domicile. Il pourrait même battre le record du Real Oviedo de 2005 avec 12 750 abonnés pour un club évoluant en Tercera.

Pourquoi autant de ferveur?

À l’image du Racing Santander ou de Strasbourg en France, les supporters qui ont connu un passé glorieux (années 70, milieu des années 2000) dans les hautes sphères du football ont continué de soutenir et d’entretenir l’image du club. Même dans les méandres des championnats amateurs, on pouvait voir au stade Castalia, quelques milliers d’Orelluts. Cette saison, après un départ tonitruant notamment avec 5 victoires consécutives et une première place au classement, 8000 personnes se sont retrouvées en tribune lors de la phase aller du championnat. Avec l’espoir de la montée et une campagne d’abonnement qui a fait mouche, le nombre de socios s’est vu grandir pour atteindre la barre des 12 701, il y a quelques semaines.

Il faut savoir que le changement de direction est à l’origine de la transformation du club. Les principaux actionnaires actuels, Vicente Montesinos, les footballeurs Pablo Hernández et Ángel Dealbert ont créé dans leur sillage, un élan populaire et une dynamique sportive positive lors de leur arrivée en juin 2017.

Vicente Montesinos, personnage reconnu dans le monde de la gestion et du marketing, a appliqué à un club amateur des techniques commerciales dignes d’un club professionnel : campagne d’abonnement et spot publicitaire.

Ce dernier, alors que le CD Castellón caracole en tête de son groupe en ce début d’année 2018, il décide de lancer une nouvelle campagne d’abonnements pour les matchs retour mais avec des prix commençant à 30€. Des tarifs réduits pour les enfants, les retraités, les personnes handicapées et les gens habitant à plus de 50 km. À 3€ le match pour un spectacle de 2h, c’est moins cher qu’une place de cinéma. Tout un peuple, toute une province, se retrouve donc dans une ambiance festive chaque dimanche pour communier ensemble autour du même club, du même blason et d’une même philosophie.

Le coach Kiko Ramirez, homme plus que dévoué au Castellón, s’est même fait écho de la ferveur populaire lors de récentes déclarations :

“Quand je suis arrivé, j’avais dit que le CD Castellón était un géant endormi. Aujourd’hui, nous pouvons dire que ce géant commence à marcher et il a besoin de bases solides avec l’aide de son aficion, pour atteindre l’objectif final de la montée en Segunda B »

En ce dimanche, le CD Castellón actuellement troisième est opposé au Orihuela CF pour reprendre la tête du championnat à une journée de la fin. Sûr de jouer les playoffs d’ascension, le club aimerait monter encore plus l’ambiance du Castalia lors des rencontres décisives qui vont se dérouler dans les semaines à venir. On espère pour eux et les douzaines de milliers d’Orelluts, une issue positive en juin prochain. Les retrouver dans l’élite du football espagnol est une échéance affichée par le comité directoire pour 2022.

À ce jour, s’il évoluait en deuxième division, par son nombre de socios, il surpasserait 16 clubs. S’il évoluait en Liga, il serait devant Eibar, Girona, Leganés et Getafe.

Classement des 25 équipes ayant le plus d’abonnés en Espagne :

  1. Barcelone: 85 000 abonnés
  2. Real Madrid: 61 000
  3. Atlético de Madrid: 54 000
  4. Betis: 50 000
  5. Athletic Club: 44 50
  6. FC Séville: 39 000
  7. Valence CF: 33 000
  8. Espanyol: 26 000
  9. Deportivo de La Coruña: 26 000
  10. Sporting de Gijón: 24 300
  11. Málaga CF: 24 000
  12. Real Sociedad: 23 000
  13. Levante: 21 000
  14. Celta Vigo: 21 000
  15. Real Zaragoza: 21 100
  16. Las Palmas: 17 000
  17. Alavés: 17 000
  18. Villarreal CF: 17 000
  19. Real Oviedo: 17 000
  20. Cadix: 16 500
  21. Osasuna: 16 000
  22. Cordoba: 13 000
  23. CD Castellón: 12 701
  24. CD Tenerife: 11 500
  25. Real Valladolid: 11 100

Par Jé Pintio, 

@JePintio

Article écrit grâce à la bible du CD Castellón: Pau Campos.

Commentaires