Barça B : García Pimienta, un défi peut en cacher un autre

Crédits: Fcbarcelona.com

La nouvelle est tombée mercredi. Gerard Lopez est limogé de son poste d’entraineur du Barça B. En place depuis 2015, il n’aura jamais pu faire illusion avec son équipe en deuxième division espagnole. Aujourd’hui relégable et dans l’incapacité de faire gagner ses joueurs depuis 9 rencontres, la direction catalane a pris la décision de mettre fin à son contrat. Garcia Pimienta, coach des Juvenils a tout juste été auréolé d’une victoire en Youth League et débarque donc pour un défi de taille : maintenir l’équipe en Liga123, et surtout ramener avec lui l’ADN Barça. 

Tout à reconstruire

C’est un véritable chantier que laisse Gerard Lopez à son successeur. Une équipe 20ème au classement, à 2 points du premier non relégable certes, mais plus grave encore, des joueurs en perte de confiance, qui ne progressent plus ou pire régressent. Le jeu collectif lui, a depuis longtemps déserté pour laisser place à une tactique rudimentaire principalement centré sur les exploits individuels. Carles Aleña et José Arnaiz ont réussi à cacher les vides abyssaux de cette équipe durant un début de saison où ils ont brillé. Cependant la blessure du second combiné à la stagnation du premier, a très vite levé le voile sur le véritable niveau de ce Barça B. Un niveau proche du néant.

Dans l’incapacité de mettre en place un véritable fond de jeu, l’équipe s’est liquéfiée à mesure que les blessures et les méformes individuelles se succédaient. Des méformes que le coach en place a au mieux provoqué, au pire alimenté. Par exemple, cette image d’Abel Ruiz en larmes après un changement décidé par Gerard Lopez, quelques secondes seulement après une erreur du joueur, qui entraîne un but du Rayo. Réaction étonnante de la part d’un éducateur. Depuis cet événement le jeune joueur de 18 ans connaît une période de moins bien. Une perte de confiance que plusieurs jeunes de ce groupe semblent connaître. L’ancien entraîneur de la Catalogne aura donc tenu presque 3 ans à ce poste, grâce notamment au soutien indéfectible de son président Josep Bartomeu.

Crédits: Mundodeportivo

Barça – Où vont la Masia et le Barça B?

Pimienta, l’homme de la maison

Garcia Pimienta, de son nom complet Francisco Javier Garcia Pimienta, débarque donc dans un contexte compliqué. Des joueurs en manque de confiance, une équipe en danger et un ascenseur BarçaB – Barça en panne. La tâche s’annonce extrêmement difficile voir impossible, mais Garcia Pimienta n’est pas n’importe qui. Présent dans l’encadrement du club depuis 2001, il a connu presque toutes les catégories de jeunes, il a même été le coach adjoint de Gerard Lopez avant de prendre les rênes des Juvenils B puis A. Son expérience n’est pas à prouver, il a vu passer sous sa direction de nombreux joueurs devenus des grands noms : Thiago Alcantara, Leo Messi ou encore Gerard Piqué, pour ne citer qu’eux.

Encore coach des U19 il y a quelques jours, il a obtenu de très bons résultats. Vainqueur du championnat dans son groupe, il a surtout remporté la Youth League, lundi à Nyon. Sous ses ordres, des joueurs qui sont apparus ou ont même déjà intégré de manière définitive l’équipe B : Riqui Puig, Abel Ruiz ou Miranda. L’équipe qu’il va prendre en main il ne l’a connaît pas et elle n’a aucune caractéristique du jeu qu’il prône. Mais il connaît les joueurs qui la compose, ou plutôt il semble les connaître… les transferts en cascade sont passés par là depuis.

(…) pour moi le défi le plus important est que les joueurs soient prêts au cas où ils soient appelés par l’entraîneur de l’équipe première.

Garcia Pimienta 25/04/2018 Conférence de presse

 

Un ADN à retrouver 

Mon objectif est de nous maintenir, mais aussi de continuer à former des joueurs” Lors de sa conférence de presse de “présentation”, le nouveau coach annonce la couleur : se maintenir oui, renoncer au style de jeu du Barça, non. Et elle là la principale différence avec son prédécesseur, Pimi est un véritable éducateur. Les résultats sont importants mais secondaires, l’essentiel est de former des joueurs capables de franchir les étapes jusqu’à l’équipe première. À l’heure où le Barça a aligné cette saison un XI sans joueur formé au club pour la première fois depuis 16 ans, les déclarations du coach ont leur importance. Il fait partie de ces employés du Barça, encore gardiens du système qui a rendu cette équipe spéciale de par sa philosophie et la confiance laissée à ses canteranos.

Lorsqu’il sexprime sur la façon dont il voit le football on ne peut s’empêcher de penser aux plus belles heures du fameux jeu en triangle barcelonais, loin très loin de ce que l’on voit au Mini Estadi depuis plusieurs années déjà : “Je suis depuis longtemps à Barcelone et je ne conçois pas un autre football que celui que l’on pratique. Nous avons les joueurs pour. Nous devons essayer que les joueurs devant reçoivent le ballon dans les meilleurs conditions et cela passe par du mouvement et de bonnes associations au milieu.

Incapable de concevoir un autre football que celui qu’il enseigne depuis des années, Pimienta arrive avec ses idées fixes et l’envie de rendre ses lettres de noblesse à une équipe qui a perdu son âme blaugrana. Mais pour ce faire il va aussi devoir convaincre sa hiérarchie qui compte énormément sur un maintien de l’équipe B en Segunda.

Pimi lors de son premier entrainement avec l’équipe B

Pimi lors de son premier entrainement avec l'équipe B

Crédits: mundodeportivo.com

Pep Segura, l’homme au cœur de la changement de philosophie du Barça

Course contre la montre

Six matchs ! C’est ce qu’il reste pour parvenir à s’accrocher au wagon de la Liga123. Avec 2 points de retard sur Almeria, le premier non relégable, on pourrait penser que la situation est loin d’être désespérée. Pourtant à la vue du calendrier infernal qui attend les Azulgranas, l’inquiétude peut être de mise. Pas de temps pour reconstruire ou repartir de zéro. Dès samedi face à Almeria justement, l’équipe devra répondre présente face à un concurrent direct. Gijon (2nd), Cadiz (4ème) ou encore Zaragoza (6ème) seront également au programme dans les prochaines semaines. Une certaine idée de l’enfer.

Un énorme défi sportif donc, mais aussi interne. Le président Bartomeu tient énormément à conserver sa filiale en Segunda. N’oublions pas qu’il est avant tout un homme d’affaires et deux équipes vitrines, c’est un énorme avantage pour le business. Pour ramener avec lui l’ADN Barça, il va devoir surement lutter, face à un club qui a entrepris de grands chantiers de rénovation. Difficile de l’imaginer partisan des innombrables transferts ou du changement de direction sportive qu’a entrepris le club sous la houlette de Pep Segura.

Pimi a signé un contrat jusqu’en 2020. D’ici là il devra se battre pour reconstruire un collectif autour d’une philosophie à laquelle il continue de croire à l’inverse de sa direction. Pas sûre du coup, que ses plus féroces adversaires soient sur le terrain.

 

Tracy Rodrigo

@tracy_rdg

 

Commentaires