Gareth Bale, un départ cet été pour « l’express de Cardiff » ?

0
49
Crédits :Zing

Le gallois, plus gros transfert de l’histoire en 2013, n’est plus indiscutable au Real Madrid où son crédit s’étiole à vitesse grand V. Le bilan de ses cinq ans avec le club merengue est tout de même remarquable et il reste, par séquence, un joueur extraordinaire. Pourtant, au fil des saisons et malgré un palmarès comportant trois Ligue des champions, son importance a diminué. Au point de quitter Madrid cet été ?

Arrivé en été 2013 au Santiago Bernabéu avec la combinaison impressionnante de meilleur joueur de la Premier League et un potentiel marketing très élevé, le natif de Cardiff avait tout pour triompher au Real Madrid. Débarquant au Real avec l’étiquette d’héritier de Ronaldo, la suite de son parcours est loin d’être un long fleuve tranquille. Intronisé titulaire indiscutable dès son arrivée au sein de la célèbre BBC, la figure de Gareth Bale s’est effritée au fil de ses 5 ans dans le club madrilène. S’il était indiscutable sous Carlo Ancelotti, Rafael Benítez et lors de la première saison de Zinédine Zidane au club, le gallois a par la suite été de plus en plus discuté. Il s’est rapidement gagné les faveurs du public grâce à une première année excellente. Son but lors de la finale de la Ligue des champions à Lisbonne (le 2-1 en prolongation face à l’Atlético) et sa chevauchée fantastique face à Bartra en finale de la Coupe d’Espagne l’ont promu au rang d’idole. Mais depuis 2 saisons, le gallois déçoit. Avec seulement 38 matchs de Liga en 2 ans, Bale est devenu un remplaçant de luxe dans l’effectif madrilène. Cette année, Zidane a perdu de plus en plus confiance en son joueur non seulement à cause de son rendement, mais également à cause de son manque d’investissement auprès de l’équipe. La perte de confiance de Zidane en Bale (28 ans) est évidente : Cette saison il n’ a été titulaire que 61,1 % des fois où il a été disponible. En comparaison, l’année dernière il était titulaire le 88,8 % du temps ou il était disponible ; en 2015-2016 il a été dans le onze 90,6 % du temps ; pendant la saison 2014-2015 le 92 % du temps et sa première saison 80 %.

Un problème d’attitude

Le principal reproche qui est fait au gallois est son manque d’investissement sur le terrain et en dehors. En effet, le manque de régularité de Bale notamment à cause de nombreuses blessures (pas moins de 25 depuis qu’il est au Real) et des prestations en large baisse commencent à agacer tout le monde au club, même chez les dirigeants qui pourtant l’ont toujours protégé à l’excès en espérant qu’apparaisse le crack sur lequel ils avaient misés. L’ailier a ainsi vu la concurrence revenir à sa hauteur. Le gallois est en train de vivre une situation qu’il n’avait jamais vécue jusqu’à présent. Son rôle dans l’équipe a changé. Il est passé de son statut de titulaire indiscutable, étiquette qui lui a été mise à cause de son prix et pour être un transfert du président Pérez en personne, à un joueur duquel on peut se passer. Il est passé d’avoir un poste fixe en attaque avec Ronaldo et Benzema à devoir lutter pour une place avec le français. Pourtant statistiquement la saison de Bale est loin d’être catastrophique même si l’on attend plus d’un joueur de sa trempe. Cette saison le gallois a marqué 14 buts et délivré 8 passes décisives pour un temps de jeu considérablement réduit pour cause de blessures.

Le meilleur exemple de la situation de Gareth Bale s’est trouvé personnifié ces dernières semaines. Lors de la double confrontation face à la Juventus lors du quart de final de Ligue des Champions. Une rencontre aller que Bale a suivi en intégralité du banc des remplaçants Zidane lui ayant préféré Isco. Et visiblement, ce choix n’a pas du tout plu à l’ancien joueur de Tottenham qui a eu du mal à cacher sa colère. À tel point que les deux buts de Cristiano Ronaldo, y compris son magnifique retourné, et celui de Marcelo l’ont laissé totalement insensible. Il vivra un autre épisode lors du match retour face à cette même Juventus. Aligné avec Cristiano Ronaldo sur le front de l’attaque, Bale a traversé la rencontre comme un fantôme avant d’être remplacé par Zinedine Zidane à la pause après 45 minutes sans saveur ni intérêt. Selon les journaux sportifs espagnols à la mi-temps de ce match, Cristiano Ronaldo aurait demandé un peu plus d’agressivité au gallois qui se serait contenté de sourire comme s’il ne se rendait pas compte de la gravité de la situation à 0-2. Une réaction qui aurait décidé Zidane à le remplacer par Vazquez.

Déjà en huitième de finale lors du match aller face au PSG Bale aurait mal pris sa suppléance pour le match le plus important de l’année. Il mit plus de 5 min à être prêt à entrer en jeu et à la fin du match il se dirigea seul au vestiaire malgré les appels de son capitaine Sergio Ramos pour aller remercier le public de leur soutien. Des épisodes qui dénotent parfaitement son manque d’investissement au sein du collectif Madrilène duquel il est sensiblement distancié. Son caractère solitaire et introverti et le fait qu’il ne parle pas encore espagnol après 5 ans passés au club l’ont considérablement éloigné du vestiaire.

Un 4-4-2 qui n’est pas à son avantage

Si son attitude demeure le principal problème, le changement de schéma tactique de la part de Zidane n’a rien arrangé. En effet, la décision de l’entraîneur français d’abandonner son 4-3-3 et la BBC pour un 4-4-2 en losange l’année dernière et un 4-4-2 à plat cette année n’est pas pour aider le gallois. Rechignant aux tâches défensives en abandonnant Carvajal sur son côté droit, et ayant des difficultés à participer au jeu, Bale a vu comment Zidane à préféré miser sur des joueurs qui apportent plus de travail au milieu de terrain tels que Isco, Lucas Vazquez ou Asensio, et qui renvoie le natif de Cardiff à un rôle secondaire. De plus, l’éclosion de Lucas Vazquez comme remplaçant providentiel et de plus en plus souvent titulaire n’arrange pas les affaires de Bale. Le jeune espagnol, décisif encore une fois face à la Juventus et qui est cette saison le deuxième joueur le plus impliqué dans les buts inscrits par la maison blanche, derrière l’inévitable Cristiano Ronaldo, apporte une alternative et un profil différent en tant que joueur de couloir ne rechignant pas aux tâches défensives. Même Isco, qui est pourtant un joueur de profil créatif et qui n’a pas forcément le physique pour faire de gros efforts défensifs s’est mis le bleu de travail. Zidane a bien tenté de l’aligner en pointe avec Cristiano Ronaldo ou Benzema, mais force est d’admettre que la mayonnaise prend moins bien que lorsque le portugais et le français sont alignés ensemble.

Le constat semble clair. Les performances de Bale et sa chute vertigineuse de titulaire indiscutable au sein de la BBC à remplaçant qui fréquente assidûment les bancs quand ce ne sont pas ceux de l’infirmerie est désormais une réalité. Le joueur considéré comme l’homme des finales, qui avait marqué ou délivré une passe décisive 6 fois en 7 finales disputées avec les merengues n’est plus considéré comme indiscutable par Zidane. De plus selon plusieurs rumeurs son départ serait acté dès cet été et plusieurs clubs notamment en Angleterre seraient tentés de s’offrir les services du gallois, même si celui-ci semble vouloir rester chez le douze fois champion d’Europe. Un départ de Bale serait la clé de l’arrivée de stars telles que Hazard, Salah ou encore Harry Kane au Real. Si l’été risque d’être agité pour la maison blanche une question demeure : « l’express de Cardiff » prendra-t-il un billet retour pour la Premier League ?

Miguel Hernandez

@Mig19Hernandez

Commentaires