Un maitre artificier, Iniesta, Mandi et un ancien de la Masia : El Once de FuriaLiga (34e journée)

0
21

Cette semaine notre XI joue en 4-3-3 très offensif. Avec un Iniesta de gala à l’animation et une précision d’orfèvre sur coup de pieds arrêtés, cette formation est rempli de talents. Voici le XI de la 34e journée :

Pau Lopez (Espanyol) : Alors que l’avenir du jeune gardien semble l’amener en Andalousie et au Betis Seville il a encore réalisé des prouesses à Montivili. Écœurant les attaquant de Girona par des parades mêlant réussites et vrai talent, c’est grâce à lui si l’Espanyol a pu y croire.

Lucas (Atleti) : Alors qu’il revenait de blessure après son traumatisme facial en Europa League, le latéral français a encore une fois été excellent. Solide dans les duels, bon dans l’anticipation et utile offensivement encore une prestation 5 étoiles pour lui.

Hernandez (Malaga) : Malaga condamné à la Segunda a réussi l’exploit de faire tomber la Real à la Rosaleda. Son défenseur central a été une pièce maîtresse de cet exploit. Auteur même d’une passe décisive, il a été d’un calme Olympien pour éteindre les offensives basques.

Mandi (Betis) : D’habitude c’est son coéquipier et leader défensif Marc Bartra qui reçoit tous les lauriers. Face à l’Atleti c’est l’algérien qui a été plus qu’excellent. Son équipe n’a toujours pas encaissé de but sur les 6 dernières journées, et face aux cochoneros il a tenu son rang et montré l’étendu de son talent.

Martin (Alaves) : Le tout jeune latéral droit ne que très peu de vague mais enchaîne les performances de grande qualité. Face à Las Palmas il est crédité d’une passe et d’une solidité à tout épreuve. C’est un super coup qu’à réaliser Abelardo en en faisant son titulaire indiscutable.

Wass (Celta) : L’homme à tout faire du Celta a encore été partout face à Valence. Il a marché sur le couloir gauche comme un viking et a poussé Lato dans ses derniers retranchements. Le danois va être courtisé cet été, c’est certain.

Iniesta (Barça)

Iniesta est un joueur incroyable, le roi du football espagnol a livré une partition parfaite en Copa Del Rey, tout un symbole. Pour sa dernière finale avec le Barça, son jubilé avant l’heure il a profité et était déterminant. Il part en étant encore un joueur de très haut niveau, la page du Barça de Pep se ferme encore un peu plus, et ça serre le cœur.

Bardhi (Levante) : Le macédonien a vécu une saison compliquée à Levante. Entre blessures et placard on a vu son talent que par intermittence, hier face à l’Athletic il nous a encore une fois montré qu’il était un crack. 2 coups francs en 2 minutes juste avant la MT pour permettre à son club de reprendre l’avantage.

https://twitter.com/AdomaitisAuris/status/988669276058988544

Morales (Levante) : Le commandant Morales est pour beaucoup dans le maintien de Levante. Dans un jeu tout en provocation mais remplie de déchets il a par moment des fulgurances incroyables. Hier face à l’Athletic on a longtemps cru qu’il allais rater son occasion pourtant il a réussi à redresser le tir avec ce piqué imparable. Un 3-1 qui parachève la victoire des siens.

Munir (Alaves) : Posté en numéro 9 par Abelardo, l’ancien de la Masia montre tout le talent que l’on a vu chez lui en jeune. Double buteur face à LP, il sent très bien les coups et réalise une saison plus qu’aboutit à Vitoria.

Moreno (Espanyol) : Il est le joueur déterminant à l’Espanyol. Le joueur qui marque près de 50% des buts des Pericos en championnat, face à Girona c’est un doublé tout en talent et une victoire pour les siens. Prestation 5 étoiles.

Commentaires