FC Barcelone – FC Seville : La Previa de la finale de Copa Del Rey

0
29

Dans un Wanda qui vit sa première saison, le Barça et le FC Séville vont s’affrontrer pour s’adjuger la Copa Del Rey ce samedi 21 avril à 21h30. Un match bien plus important et surtout bien plus serré qu’il ne le parait. Présentation : Depuis 10 ans, la Copa terre d’exploit et de surprises est devenue une compétition fermée où les trois gros se disputent le titre chaque saison. Un changement de format qui empêche les exploits. La dernière équipe hors du top 3 à avoir remporté ce titre est le Sevilla FC, en 2010 au Camp Nou face à l’Atlético. Pour cette finale de l’édition 2018, les hommes de Montella vont devoir affronter un monument pas au mieux, le FC Barcelone. Et si les Sevillanos soulevaient la coupe ?

Montella, déception en Liga mais homme de coupe ?

La nomination de l’Italien à Seville était une surprise vu sa fin de règne au Milan. Son parcours en Liga est un chemin de croix, alors qu’ils étaient aux portes du top 4 au départ de Berizzo les Andalous sont maintenant hors du top 6 et des places qualificatives pour l’Europe. Sous les ordres de l’Italien, le FC séville n’est que 12e de Liga avec 19 points pris sur les 15 derniers matchs. Pire, Montella a pris des gifles monumentales avec sa nouvelle équipe : 5-3 au Pizjuán dans le GranDerbi, 2-0 face à Valence, 5-2 face à l’Atleti, 4-0 face au Celta, 5-1 face à Eibar. Son Seville inquiète et Nervión gronde.

Dans le même temps, les pensionnaires du Pizjuán ont su réaliser des prestations plus qu’abouties en match à élimination directe. Sortir ManU en gagnant à Old Trafford c’est fort, sortir la tête haute d’une confrontation face au Bayern et notamment en tenant le nul en Allemagne c’est fort. Mieux encore, devenir la première équipe espagnole à battre l’Atleti au Wanda et sortir le bon Cholo c’est aussi une performance plus que correcte. Montella n’apprécie pas plus que ça la Liga mais semble à l’aise avec les coupes.

Le Barça sur la pente descendante

Dans le même temps, Valverde vit une saison plus que particulière sur le banc du Camp Nou. Porté comme un sauveur jusqu’en mars, l’ancien de l’Athletic est dans l’oeil du cyclone depuis la baisse sensible du niveau de jeu. Cette baisse de forme a trouvé son apothéose à Rome, quand le Barça a pris une leçon de football par les hommes de Di Francesco. Un match qui montre bien que les Culés ne sont pas invincibles, loin de là.

En Liga, le Barça est toujours invaincu mais l’écart avec les autres équipes se réduit. Lors de cette 33e journée, le Barça a littéralement pris l’eau à Balaídos et personne ne sait comment ils ont pu ramener un point de Galice. Le FC Séville a aussi mis à mal le Barça il y’a quelque temps en réussissant à mener 2-0 avant de s’écrouler sous le génie de Messi. Même la victoire 2-1 sur Valence est un trompe l’oeil tant les Catalans ont été dépassés dans de nombreux secteurs de jeu. Valverde ne fait plus vraiment l’unanimité et sa gestion de la saison pose question. Son groupe semble sans énergie alors que la saison d’un grand club se joue durant cette période. Lui qui avait l’habitude de forcer les résultats en seconde mi-temps ne réussit plus beaucoup de bon coup tactique. Le mojo est parti et ça se voit.

Des gestions d’effectif qui posent question

Il y a peu de point commun entre ces deux effectifs, mais la gestion de l’effectif en est un. Les deux coachs semblent incapable de faire tourner. Le XI est installé et il est très difficile de le bouger alors que les échéances s’enchaînent et que le niveau baisse.

Côté Seville, les recrues hivernales n’ont que très peu rendu service. Par exemple Roque Mesa, qui semble être le remplaçant parfait pour faire souffler N’Zonzi, n’est absolument jamais dans le groupe. Après avoir été balancé titulaire à Ipurua 3 jours après son arrivée il a disparu totalement des radars. Sandro grappille des minutes mais il est bien le seul. On peut aussi se poser la question du choix Muriel et WBY. Le Français, qui semble plus à l’aise tout seul en pointe, ne dispose d’aucune continuité alors qu’il a montré de belles choses. Le Colombien semble intouchable alors qu’il enchaine les performances fades. Montella a donc un effectif coupé en deux, avec d’un côté des titulaires qui tirent la langue et de l’autre le reste de l’effectif à court de rythme et n’ayant aucun automatisme, pas la meilleure situation.

Côté Barça ce n’est pas réellement mieux. Là aussi le XI semble figé et Valverde incapable de faire des rotations par petites touches. Sauf que là, en plus d’avoir peu de solutions de choix, celles qui sont choisies par l’ancien de l’Olympiakos posent question. Comme un André Gomes ou un Paulinho peuvent être devant un Denis Suárez dans la hiérarchie ? Devant, Luis Suárez qui semble à côté de ses pompes n’est jamais suppléé par un Paco Alcácer qui retrouve des sensations cette saison. Sur plusieurs points, la gestion de l’effectif d’Ernesto interpelle. Et on n’abordera pas le boycott de la Masia qui fait enrager les plus fidèles suiveurs du club catalan.

Des groupes au complet

Pour ce choc, les deux équipes pourront compter sur des groupes quasiment au complet. Montella et Valverde pourront sans doute aligner leurs XI fétiches.

Côté Barça – qui a bien fait tourner à Vigo ce XI sans cantera qui a fait beaucoup parler – Rakitic est de retour à l’entraînement et a reçu le feu vert médical. Valverde pourra donc aligner son 4-4-2 fétiche, avec Rakitic-Busquets au milieu et Iniesta-Coutinho sur les ailes. Cilessen, le gardien titulaire en Copa devrait tenir logiquement sa place. Ce match pourrait être le dernier de Don Iniesta, toujours plus proche de la Chine.

XI probable :

Montella n’avait fait qu’une petite revue d’effectif pour son déplacement au Riazor. Bloqué entre deux eaux il n’avait pu ramener que le nul de Galice. le FC Séville ne peut pas se permettre de ne pas être en Europe la saison prochaine. Par le championnat, la 6e voire la 7e place peuvent être leurs planches de salut mais rien n’est fait et ils peuvent encore s’effondrer. Une victoire en Copa et l’Europe leur tendra les bras pour la saison prochaine. Quel XI va aligner Montella pour ce match importantissime pour son avenir en Espagne et celui de son club ?

Deux petites interrogations, Muriel ou Ben Yedder devant, Tucu Correa ou Nolito à gauche ? Pour le reste, ça sera classique.

XI probable :

Stats en vrac :

Le Barça a remporté les 3 dernières éditions de la Copa Del Rey dont une face à Seville. Les 2 dernières se sont jouées à Madrid, dans l’antre de l’Atleti comme cette finale 2018.

Le FC Séville est la première équipe espagnole à avoir gagné au Wanda.

Le FC Séville est l’une des pires défenses de Liga avec 52 buts encaissés en 33 matchs.

Sur 26 finales disputées, Messi a marqué 27 fois.

Le FC Séville est justement la victime favorite de Messi avec 30 buts en 32 matchs.

La dernière fois que le Barça a perdu face à au FC Séville, c’était lors d’une Supercoupe en 2010.

Le Barça est en course pour un 5e doublé coupe-championnat.

Commentaires