Hermoso encore MVP, une charnière de Patronas et la déception Torrejón : les notes d’Espagne-Allemagne (0-1)

0

L’Espagne est passée proche de l’exploit contre l’Allemagne ! Au terme d’un match où la Roja a fait le jeu, c’est bien la Nationalmannschaft qui s’est imposée sur la seule erreur défensive du match de l’équipe de Jorge Vilda. Hermoso solaire, Irene Paredes et Mapi León en cadenas, Lucía García qui confirme et Marta Torrejón qui s’effondre : voici nos notes de cette défaite frustrante.

La MVP : Jenni Hermoso

Repositionnée dans le coeur du jeu, Jenni Hermoso a été exceptionnelle. Lecture du jeu, technique, couverture de balle et petits ponts : la Colchonera a été une meneuse de jeu remarquable. Elle aurait pu adresser une balle décisive d’entrée de jeu mais Nahikari García n’a pu conclure. Jorge Vilda doit composer son équipe autour de la Pichichi de Liga, cela ne fait pas l’ombre d’un doute.

Las Patronas : Irene Paredes et Mapi León

La charnière a mis le verrou et jeté la clef. La défense centrale, tout comme le double pivot Virginia Torrecilla-Silvia Meseguer, a été à la hauteur de l’événement. Couverture de balle, interventions tranchantes, maîtrise du hors jeu : la Parisienne et la Blaugrana n’ont jamais permis aux attaquantes de mettre en position dangereuse, hormis une fois en fin de match, la perfection n’étant pas de ce monde. Un partidazo, tout simplement.

La Sorpresa : Lucía García

L’attaquante basque a confirmé ce que l’on avait vu lors du match contre l’Afrique du Sud. La « Baby Shark » comme la surnomme Marca a mordu dans le ballon, pris ses responsabilités pour déborder, centrer, tenter sa chance. Un excès d’esprit collectif l’a empêché de frapper dans une bonne position en fin de match. Elle postule clairement pour une place de titulaire contre la Chine, d’autant que Mariona Caldentey a une nouvelle fois été trop brouillonne sur le côté droit.

La Decepción : Marta Torrejón

On aurait pu citer la latérale droite Marta Corredera ou la gardienne Sandra Paños qui n’a pas brillé par sa sérénité et commis une énorme faute de main sur le but allemand. Mais comment ne pas évoquer le match catastrophique de la capitaine ? Son manque de tranchant dans tous les compartiments du jeu est dans la lignée de son match contre l’Afrique du Sud. En plus, son absence d’agressivité a coûté cher à la Roja. Elle a voulu se rattraper en prenant un coup franc à l’entrée de la surface mais elle l’a vendangé. Sa place dans le XI est clairement remise en cause.

Commentaires