Alex Remiro, de remplaçant de Kepa à concurrent de Rulli

0
Après avoir passé quasiment la totalité de sa formation dans les rangs de l'Athletic Club, Alex Remiro rejoint les rangs du grand rival, la Real Sociedad [Crédits : AS]

Cela n’a surpris personne à Bilbao : le gardien Alejandro Remiro est officiellement un joueur de la Real Sociedad. Jusqu’alors, ce Basque de 24 ans évoluait à l’Athletic Club, où il n’aura disputé aucun match de Liga. Alors qu’il était considéré comme le digne remplaçant de Kepa Arrizabalaga – parti pour Chelsea en août 2018 – Alex Remiro déçoit une partie des supporters bilbayens en signant chez les rivaux. Retour sur la situation du gardien qui aura fait couler beaucoup d’encre depuis l’été dernier.

Remiro, formé par et pour l’Athletic

Alex Remiro et Kepa Arrizabalaga sont de la même génération. Ensemble, ils ont gravi tous les échelons du Lezama, le centre de formation de l’Athletic Club. Les deux gardiens se sont longtemps battus pour une place de titulaire au Bilbao Athletic (l’équipe réserve, ndlr), bien que l’actuel gardien de Chelsea ait toujours été préféré. La promotion de Kepa dans les cages de l’équipe première n’a pas découragé Remiro qui a choisi d’être prêté en seconde division en 2016 et 2017. C’est peut-être aussi pour cela que les supporters avaient tant misé sur le premier après le départ du second.

Son premier prêt l’envoie dès l’été 2016 dans les rangs du Levante UD, qui évolue alors en Segunda, où il ne disputera que six matchs. C’est d’ailleurs à cause d’un autre gardien formé au Lezama, Raúl Fernández, que Remiro ne disputera que ces quelques matchs avec les Granotas.

Alex Remiro aura grandement contribué à la montée de Huesca en Liga, en 2018 [Crédits : AS]

Les choses changent pour lui lors du mercato estival de l’année 2017, où il accepte un prêt au sein de la SD Huesca. Alex Remiro, malgré sa légère expérience, permettra au club aragonais de faire l’histoire. Avec les Aragonais, il dispute tous les matchs de Segunda et réussit par la même occasion à garder ses cages vierges à 15 reprises. Suite à une accumulation de cartons jaunes, il ne participe pas au dernier match de la saison mais fêtera la montée historique de Huesca en Liga.

C’est donc en ayant été un acteur phare de l’une des plus belles saisons de l’histoire de Huesca que le natif de Cascante participe à la pré-saison 2018 avec l’Athletic Club.

Remiro-Kepa : le retour de la concurrence

Lorsqu’il revient à Bilbao, Alex Remiro a acquis un statut. Après un tel succès, pas question pour lui de goûter à nouveau au banc.

Dès la fin du mois de juin, la direction de l’Athletic lui propose différents types de contrat, pour s’assurer la continuité du gardien au sein de club basque. Mais Alex Remiro sait qu’il devra composer avec la concurrence d’un certain Kepa Arrizabalaga, auteur d’une saison de grande classe avec l’Athletic. Cette possible situation, qui lui rappelle celle qu’il avait lorsqu’il était en équipe réserve, n’est guère à son goût. AS rapporte que le Navarrais ne souhaite revenir à l’Athletic que si on lui propose une place de titulaire. Josu Urrutia, alors président, ne peut lui garantir une telle place dans une équipe où Iago Herrerín souhaite déjà prendre du temps de jeu à Kepa.

Alex Remiro et Kepa Arrizabalaga lors d’un entrainement avec l’Athletic en 2017/18 [Crédits : AS]

En juillet 2018, Alex Remiro participe à la pré-saison avec l’ensemble de l’équipe première de l’Athletic et commence plusieurs matchs amicaux dans les cages. Eduardo Berizzo, qui entraîne alors le club basque, souhaite voir le potentiel de ce gardien. Du point de vue administratif, la situation est stagnante mais l’intérêt croissant d’un club anglais pour Kepa semble pouvoir faire bouger les choses.

Le départ de Kepa, l’occasion en or pour Remiro

La rumeur n’est pas nouvelle. Kepa Arrizabalaga intéresse Chelsea depuis quelques mois. Lorsque les Londoniens décident de payer la clause de 80 millions d’euros début août, Alex Remiro réalise qu’il a toutes les cartes en main pour devenir le gardien numéro 1 de l’Athletic Club.

Au sein de l’administration de Josu Urrutia, ce départ précipité de Kepa force le président à reprendre d’urgence les négociations avec Remiro. L’équipe basque ne dispose plus que d’un portier professionnel – Iago Herrerín – et il est impératif d’assurer deux personnes à ce poste. Certains supporters étaient inquiets de constater l’avenir incertain de Remiro et attendent désormais de meilleures nouvelles, maintenant que le problème de la concurrence n’est plus. Mais contre toutes attentes, si le poste de gardien titulaire peut être attribué à Remiro, celui-ci demande désormais plus. Il semblerait que le Navarrais ait profité de l’incertitude dans les cages basques pour demander un (bien) meilleur salaire…

Remiro et Herrerín étaient vus comme le futur au poste de gardien après le départ de Kepa, seul un l’est resté [Crédits : Athletic Club]

La guerre salariale entre Urrutia et Remiro

À la surprise générale, Alex Remiro n’est pas convoqué le 20 août 2018 pour le premier match de Liga. Les médias s’emparent rapidement de l’affaire et annoncent qu’un profond désaccord existe entre Josu Urrutia et le gardien de l’Athletic. Le président du club aurait même demandé à Berizzo de laisser Remiro en tribune. Une solution prise à titre provisoire, du moins au début.

Fin août, différents médias basques s’accordent à dire que la question salariale est la principale source de tensions entre la direction de l’Athletic et Alex Remiro. Alors qu’il n’a joué aucun match en première division, et qu’il n’a encore rien démontré avec les Leones, le jeune gardien demanderait un salaire équivalent à celui qu’avait Kepa Arrizabalaga avant qu’il ne parte pour l’Angleterre. Pour Josu Urrutia, il est impossible d’accorder une telle requête alors qu’il a toujours défendu l’amour du maillot auprès de ses joueurs. La situation ne s’améliore pas et début octobre, Urrutia annonce face à la presse que l’agent d’Alex Remiro lui a confirmé que son joueur ne souhaite pas continuer à l’Athletic Club.

Gaizka Garitano soulignera le professionnalisme de Remiro, toujours à fond lors des entrainements [Crédits : AS]

Avec l’investiture d’Aitor Elizegi à la présidence de l’Athletic en décembre dernier, les supporters se demandaient si les positions du club et du joueur pouvaient s’accorder. Alors que certaines personnes proches du nouveau président ont affirmé que ce dernier voulait renouveler Remiro, Elizegi a avoué à TeleBilbao que Remiro ne souhaite toujours pas continuer dans les rangs de l’équipe bilbayenne.

Un départ chez les rivaux pour clore les discussions

Marca parle d’un premier contact de la Real Sociedad avec Alex Remiro dès le 21 août, soit le lendemain de sa mise au placard pour le premier match de Liga. Si la direction du club txuri-urdin et le joueur en personne ont démenti en début d’année l’existence de ces contacts, les rumeurs ont tenu le coup jusqu’en juin. Avec l’officialisation, ce lundi 10 juin, de l’accord entre les deux parties, ce sont des mois de discussion qui aboutissent enfin.

Avec les boulettes de plus en plus fréquentes de l’Argentin Gerónimo Rulli, la Real Sociedad avait déjà commencé à chercher un autre gardien. La présence de Miguel Ángel Moyá, qui a disputé onze matchs à la place de Rulli cette saison, ne semble pas être assez rassurante pour le coach Imanol Alguacil. Les amateurs de théories du complot iront jusqu’à dire que la Real Sociedad a voulu se venger du départ d’Iñigo Martinez – vendu à l’Athletic en janvier 2018 – et que recruter un joueur en froid avec le club bilbotarra était une belle manière de le faire.

Alex Remiro lors d’un des matchs amicaux disputés en été 2018 avec le maillot de l’Athletic [Crédits : Athletic Club]

Quoi qu’il en soit, les txuri-urdinak avaient réellement besoin d’un gardien pouvant faire la rotation avec Rulli. Les 32 ans de Moyá font de lui un gardien aux garanties moins importantes. Quelques supporters de la Real Sociedad voient cependant le Navarrais prendre la place de l’Argentin dans les cages du club de Donostia. Affaire à suivre…

Le meilleur choix pour sa carrière ?

Alors qu’il était destiné à prendre la place de Kepa Arrizabalaga à l’Athletic, Alex Remiro a fait le choix de vouloir être considéré comme l’actuel gardien de Chelsea. Un souhait qui n’a pas plu chez les Leones et qui fait qu’aujourd’hui, Remiro est le premier rojiblanco à rejoindre la Real Sociedad en provenance de l’Athletic,depuis 2003.

Si du point de vue des supporters zuri-gorriak, le départ d’Alex Remiro est une trahison, on peut se demander si le choix du natif de Cascante est, ou non, le meilleur pour sa carrière. Que ce soit à San Mamés ou à Anoeta, Remiro doit se battre pour obtenir la place de gardien titulaire. S’il ne devra pas composer avec un Iago Herrerín qui a démontré de belles choses cette année, il devra prouver aux supporters txuri-urdinak qu’il vaut mieux que Rulli. Malgré ses quelques fautes, l’Argentin reste un joueur apprécié du public d’Anoeta.

Alex Remiro lors de ses premières années au Lezama [Crédits : Inside Athletic]

En maintenant ses positions salariales Alex Remiro a-t-il fait le bon choix  Ou aurait-il dû faire ses preuves avec l’Athletic pour ensuite demander ces augmentations ? La saison prochaine nous donnera un premier élément de réponse mais la pression sera sur ses épaules.

Jérémy Lequatre-Garat
@Euskarade

Commentaires