Copa del Rey / Barça-Valencia CF : Valence à la recherche d’un nouveau trophée

0

Un titre cette saison ! C’est tout ce que demandent les fans de Valence en cette fin de saison réussie. Si l’échec en Europa League face à Arsenal (défaites cumulées 7-3 pour les Anglais) a fait mal aux supporters et aux joueurs de Mestalla, nul doute qu’ils croient encore à une finale gagnée en Copa Del Rey. Surtout avec la fin de saison magnifique du club Che. Surtout avec l’envie et l’enthousiasme des leaders. 

Le dernier titre du club remonte à 2008. Cette année-là, sous Koeman, Valence remporte la Copa Del Rey face à Getafe 3-1. Juan Mata, le défenseur Alexis et Fernando Morientes ont fait trembler les filets adverses. Pour le plus grand bonheur des fans Valencians venus voir leur équipe favorite au Vicente Calderon Stadium de Madrid. Mais depuis, les supporters de Mestalla attendent avec impatience un nouveau trophée. Si l’Europa League est passée sous le nez de Gameiro et de ses coéquipiers, la Copa Del Rey peut offrir un nouveau titre au club Che. À condition de gagner contre le FC Barcelone. À condition de gagner contre l’ogre Blaugrana. À condition de ne pas succomber aux attaques foudroyantes de Lionel Messi.

Attention à la fatigue

L’équipe de Valence a réalisé une deuxième partie de saison exceptionnelle. Les joueurs de Marcelino n’ont connu la défaite que 3 fois lors des 19 dernières joutes de Liga. Toutefois, ce combat sur sur trois tableaux depuis début 2019 a fait que la fatigue s’est installée. Les joueurs sont émoussés, et notamment Parejo. Valence a rempli l’objectif principal, à savoir se qualifier pour la Champions League. Une victoire en Coupe d’Espagne serait comme la cerise sur le gâteau et rendrait les fans fiers. Même s’ils le sont déjà avec cette fin de saison exceptionnelle.

La combativité des joueurs, la rage de la victoire, la passion que dégage cette équipe ont permis à Marcelino de réaliser l’exploit d’une remontée inespérée. Le club Che se trouvait dans le fond du classement avant de reprendre son chemin vers l’avant et de terminer 4ème de Liga. Une prouesse exceptionnelle ! Mais qui n’a pas laissé que des traces positives dans les organismes des joueurs les plus utilisés. Pour exemple, le capitaine Daniel Parejo a joué 36 rencontres de Liga plus 12 en Coupe d’Europe. Soit 48 matchs importants où il a dû se battre pour récupérer des ballons, trouver les bonnes combinaisons avec ses coéquipiers et défendre comme un forcené. S’il se bat encore sur tous les ballons qui l’approchent, nul doute qu’il attend les vacances avec impatience. Mais avant, il devra remporter une finale.

La chance de Valence ?

le FC Barcelone n’est pas une équipe facile à jouer. Malgré un effectif on peut le dire décimé, Valverde vise le doublé coupe-championnat. Les Catalans auront à coeur de faire oublier la déroute à Liverpool. Mais Valence a également des atouts à faire valoir.

Cette saison, le Barça n’a pas su gagner contre le club Che. Les deux matchs de championnat ont fini sur un match nul. 1-1 au match aller à Mestalla puis 2-2 au Camp Nou. Ces deux résultats prouvent que Valence peut concurrencer l’ogre Blaugrana sur une rencontre. Au retour à Barcelone, Gameiro (24′) et Parejo sur pénalty (32′) avaient permis de prendre une avance qu’on pensait confortable. Mais le doublé de Lionel Messi a remis les deux équipes à égalité. Si la force de frappe barcelonaise a encore frappé, les Valencians n’ont pas démérité et sur une confrontation, ils sont capables de venir à bout de leur adversaire.

Guedes, un homme qui aime briller sur la pelouse du Villamarin

Le dernier trophée de Valence remonte donc à 2008. Le palmarès du club dans cette compétition est remarquable, même s’il n’ont obtenu qu’un titre en ce XXième siècle (2008 donc). Depuis 1934, Valence a participé à 16 finales, pour 7 titres, mais la plupart des finales se sont joués lors d’un autre siècle (dans les années 1900). Ce samedi 25 mai, les joueurs auront la chance d’ajouter une ligne au palmarès du club.

Une qualification au forceps 

Les Valencians ont réalisé un parcours exceptionnel pour atteindre la finale de la Copa del Rey. Ils sont venus à bout d’Ebro (2-1 et 1-0) et ont ensuite affronté Gijon. Leur défaite 2-1 au match aller a fait peur aux supporters, mais heureusement, à Mestalla, les joueurs ont fait le travail en l’emportant 3-0 (Mina x2 et Torres en seconde mi-temps).

En quarts de finale, Valence tombe sur l’équipe qui deviendra par la suite son adversaire principal lors de la course à la Champions League, le Getafe. Après un une défaite 1-0 à Madrid, Valence a du batailler ferme et créer l’exploit dans les dernières secondes du retour pour se frayer un chemin en demi-finales. Valence doit la qualification à un magnifique triplé de Rodrigo, dont un doublé dans les dernières secondes de la partie. Mestalla a ce soir-là vécu une soirée de folie.

En demi, Valence a surclassé le Bétis Séville. Au match aller, ils ont été menés 2-0 avant en première mi-temps, avant de revenir grâce à Cherychev (70′) et Gameiro à la 92ème minute de jeu. Un but très important, car les Valencians ont enchaîné par une victoire 1-0 dans leur stade de Mestalla.

Aujourd’hui, ils sont en finale et retrouveront ce même stade Benito Villamarin du Bétis Séville. Un stade où non seulement nos joueurs ont pour habitude de gagner (deux victoires et un nul lors des trois derniers matchs dont une victoire 2-1 contre le Bétis pour la 33ème journée) mais où Guedes aime se montrer. La « MotoGP » portugaise a joué deux rencontres là-bas et y a inscrit trois goals. Avec un effectif quasiment au complet, seul Cheryshev n’est pas en mesure de joueur, l’aficionado che a le droit de rêver pour son année du centenaire.

Le XI probable 

VLC Sports 

@VLC_Sports

 

Commentaires