Copa del Rey – Barça – Valencia CF : Les hommes de Valverde sur la voie de la rédemption ou de l’enfer

0
Barcelona's Argentinian forward Lionel Messi (left) vies for the ball with Valencia's French midfielder Francis Coquelin during the Spanish league football match FC Barcelona against Valencia CF at the Camp Nou stadium in Barcelona on Feb 2, 2019. PHOTO: AFP

Après une énième sortie embarrassante en Ligue des champions contre Liverpool, le FC Barcelone n’a plus le droit à l’erreur. Face à Valence, les Catalans devront commencer à se faire pardonner et avancer en glanant leur cinquième Coupe d’Espagne consécutive, sous peine en cas de défaite de se voir s’attirer un plus les foudres des supporters blaugrana. Quatrième doublé national en cinq ans ou défaite de trop, zoom sur une rencontre pleine d’enjeux qui devrait en dire beaucoup sur l’avenir du club catalan.

Alors que le Barça sème le doute sur ses ambitions et son avenir, une victoire en finale de Copa del Rey n’a jamais été aussi importante. Au terme d’une saison noire dans le jeu collectif, c’est bien ensemble que les Blaugrana devront finir sur une note positive. Car si une finale reste une finale, gagner n’arrangerait peut-être pas tout mais redonnerait espoir, perdre ne ferait qu’empirer les choses. Une 117e finale de Copa del Rey qui en somme ne s’annonce donc pas comme les autres.

La fin pour justifier les moyens ?

Les supporters n’oublient pas mais peuvent être apaisés. Sans trop pouvoir se justifier pour leurs erreurs passés, les Blaugrana doivent demander pardon et terminer leur campagne 2018-19 conquérants et impliqués, forts d’avoir remportés deux titres de champion d’Espagne avec une telle aisance, qu’ils devraient entrer dans ce match en tant que grands favoris pour assurer le doublé national pour une neuvième fois. Si les hommes d’Ernesto Valverde ont tendance à bien se comporter en Copa del Rey, leur fiche reste exceptionnelle dans cette compétition. Au total, les Catalans sont ressortis vainqueurs 30 fois, les plus importantes victoire de leur histoire et pourraient devenir la première équipe à la remporter cinq fois de suite ce trophée avec une victoire à l’Estadio Benito Villamarin.

Si la seule autre défaite finale du club catalan au cours de cette décennie s’est produite au domicile de Valence après sa défaite 1-0 contre Madrid en 2011, contre les Che les géants catalans devraient avoir à coeur de réécrire l’histoire. Moins forte qu’avant sur le plan collectif et parfois même défaillante mentalement, cette équipe catalane doit faire plus que compter sur ses individualités et Messi pour cependant vraiment envoyer le bon message, celui d’un collectif prêt à tout glaner la saison prochaine.

Une défaite pour valider une descente aux enfers

Cette fois, la pression est de telle que le Barça pourrait peut-être de nouveau s’effondrer s’il rencontre un adversaire prêt à le bousculer. Quel que soit le résultat de ce week-end, le FC Barcelone doute et les remises en question de l’été ont déjà débuté. Valverde encore incertain pour la saison prochaine, un collectif fatigué, défaillant, peu combattant, un jeu prévisible, Liverpool à un soulever des failles que Valence serait tenté lui aussi d’exploiter, alors que les Catalans se reposent sur une seule victoire en quatre matches depuis le 12 mais, contre Getafe.

La fin de saison pour les compagnons de Leo Messi ne s’est en effet pas terminé (encore) en apothéose. Si le Barca a conservé le titre de champion d’Espagne par la plus petite des victoires, 1-0 face à Levante à la fin du mois dernier, l’équipe azulgrana a perdu face au Celta (2-0) et a été bousculé par Eibar. Des changements peu concluants ont été apportés à Ipurua, pour un nul arraché 2-2, un élan qui s’est peut-être brisé au plus mauvais pour les Catalans.

Une équipe catalane remaniée et affaiblie

Remporter cette finale collectivement a d’autant plus d’importances que les Blaugrana devront faire sans quelques uns de leurs jokers. Si l’absence de Ter Stegen, blessé au genou, reste la plus préjudiciable, Luis Suarez, opéré du genoux ne participerait peut-être pas à cette finale. Dembélé lui aussi encore trop juste, et Coutinho absent contre Eibar pourrait laisser une chance à Malcom de se montrer comme le héros inattendu. Au milieu l’hécatombe continue, Arthur lui aussi sur le coup des blessures, Vidal probablement présent pour le remplacer.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires