OL – Barça : la Previa d’une finale de Champion’s League historique

0

C’est une finale historique que le Barça s’apprête à disputer. Pour la première fois de leur histoire, les Blaugranas peuvent remporter la Ligue des Champions. Mais pour cela, il faudra réaliser un authentique exploit sur la pelouse du Ferencvaros Stadium de Budapest et battre l’OL, triple tenant du titre. Ce partidazo n’est pas un accomplissement mais un point de départ pour tout le football féminin espagnol.

Le Barça est face à un monument du football féminin. L’Olympique Lyonnais est un mastodonte, la référence en termes de développement, d’économie et de palmarès. Les Fenottes, c’est un equipazo avec des cadres de l’Equipe de France, des stars et la 1re Ballon d’Or de l’Histoire, Ada Hegerberg. En face, le Barça est un outsider malgré tout le talent présent dans les rangs blaugranas.

La saison n’a pas été de tout repos pour les Catalanes. Fran Sánchez a été débarqué, remplacé par Lluís Cortés. En dépit de 2 victoires contre l’Atlético de Madrid en Liga, dont le match historique au Wanda Metropolitano, le Barça a dû se contenter pour la 3e année consécutive de la place de vice-champion d’Espagne. Battues par les Colchoneras en 1/2 finale de la Copa de la Reina, les Culés ont dû céder leur trophée remporté la semaine dernière à Granada par la Real Sociedad.

En revanche, bien servies au tirage au sort, les Blaugranas se retrouvent « logiquement » en finale de la Ligue des Champions, une grande première. Et les voilà donc à l’aube de plus grand match de l’histoire de la section féminine.

Une reconnaissance internationale

Ancien adjoint de Fran Sánchez, Lluís Cortés peut entrer dans l’histoire du Barça par la grande porte après seulement quelques mois d’exercice. En conférence de presse, le technicien a confié que cette finale était un vrai bonus pour son équipe, alors que les compétitions domestiques étaient les objectifs établis en début de saison. Pour une fois, le rapport de force est inversé : « on joue toujours dans la peau du favori en Liga et là les cartes sont rebattues. Je pense que c’est bien ».

Mais au-delà de ce match, cette finale matérialise encore davantage la réussite du football féminin espagnol. Après les performances des équipes de jeunes et en attendant le Mondial, le Barça montre que les clubs vont dans le bon sens. Il ne faut pas oublier que, malgré son élimination en 1/4 de finale contre le VfL Wolfsburg, l’Atlético a sorti Manchester City en Angleterre en 1/8. « C’est une reconnaissance, estime Lluís Cortés. Au niveau national, les clubs, les écoles, les quartiers travaillent énormément. Cette finale est une récompense pour le foot espagnol ».

En termes de retombées médiatiques, cette saison 2018-2019 a été exceptionnelle pour l’Espagne. La finale de la Ligue des Champions est un énorme bonus pour Alexia Putellas : « Les stades se sont ouverts et les gens ont répondu présent. Beaucoup de supporters ne savaient pas que le football féminin existait mais maintenant ils le connaissent. Les succès sportifs aident. Je pense que nous avons du mérite comme équipe que nous ferons aussi parler de nous pendant le Mondial ».

A LIRE : L’avenir du football féminin appartient à l’Espagne

Lors d’un événement promotionnel organisé par Nike, Vicky Losada a témoigné du changement de catégorie du football espagnol : « tant au niveau des clubs qu’au niveau de la sélection, nous avons atteint un grand niveau et nous avons conquis le respect des rivaux. Au Barça comme avec la Roja, nous jouons avec un style similaire, reconnaissable et admiré dans le monde entier. Jouer ainsi fait que nous avons une bonne dynamique et les succès arrivent ».

Rien à perdre et tout à gagner

Le Barça se caractérise par un mélange de joueuses espagnoles et d’autres venues d’ailleurs comme Lieke Mertens, Toni Duggan, Kheira Hamraoui ou encore Asisat Oshoala. « Cela nous donne de l’équilibre, constate Cortés. Quand une équipe espagnole affronte une équipe étrangère, on dirait que leurs joueuses sont plus fortes, plus grandes… Nous voulons que les joueuses espagnoles courent plus et soient plus fortes car ici, nous avons déjà la qualité technique et tactique et elles savent quel type de football nous souhaitons dans ce club. Si nous progressons physiquement, nous serons meilleurs ».

A LIRE : Pourquoi l’équipe féminine du Barça est la seule section du club à ne pas être déficitaire 

Si Cortés se persuade que c’est du 50/50, l’OL a l’expérience et le passé pour lui. C’est même un modèle à suivre : « Lyon s’est donné les moyens il y a plusieurs années et ils sont en avance. Nous nous sommes ajoutés un peu après et c’est un bon point de comparaison. Une équipe qui gagne les dernières Champion’s League est un exemple. C’est une référence mais j’espère que si nous les imitons, ce sera à notre manière ».

Le plus difficile pour le Barça sera de jouer à contre-emploi, car la possession est la marque de fabrique de l’équipe. « Nous sommes des joueuses talentueuses qui aimons avec le ballon, a affirmé Vicky Losada. C’est le style du Barça mais aussi l’unique façon de parvenir à la victoire ». Dans Marca, Aitana Bonmatí abonde : « il faut être fidèle à notre style car c’est grâce à lui que nous arriverons à la victoire. Nous ne sommes pas des joueurs physique. Si nous gagnons, ce sera avec notre toque et nos combinaisons ».

Pour renverser l’ogre lyonnais, il faut tutoyer la perfection. Les Blaugranas le savent d’autant mieux qu’elles ont été éliminées par l’OL en 1/2 finale la saison dernière (2-1 ; 0-1). « Nous nous étions bien battues et nous avions très bien défendu, a rappelé Losada. Elles ont eu beaucoup de corners, un domaine où elles créent beaucoup de danger et nous avons bien répondu. Si nous sommes attentives défensivement, nous aurons quelques occasions et nous devrons en profiter ».

Mais entre la théorie et la pratique, il y a un monde et la capitaine culé en est évidemment consciente : « on ne va pas mentir, nous sommes conscientes qu’elles sont meilleures que nous mais nous savons que sur un match, nos possibilités augmentent et notre équipe est préparée. Une finale ça se gagne et nous irons sur le terrain pour la gagne. Si nous n’y parvenons pas, cela nous aidera à grandir ». L’exploit serait de taille puisque le Barça deviendrait le tout premier club à remporter une Ligue des Champions chez les hommes et les femmes. « Nous devons être individuellement à 100% et collectivement à 120%, résume Alexia Putellas. En plus, il faudrait qu’elles ne soient pas dans un bon jour. Elles sont meilleures et nous y allons avec beaucoup d’humilité ».

La Barça n’a pas la pression et compte donc jouer sa carte à fond, comme l’a affirmé la gardienne Sandra Paños : « Nous devons réaliser un match complet et le plus important sera l’entraide. Il faudra travailler 90 minutes, se faire la peau sur le terrain. Ce sont les dernières minutes de la saison et elles peuvent nous permettre de soulever une coupe très importante ».

Les XI 

Buteuse à l’aller mais exclue au retour contre le Bayern en 1/2 finale, Kheira Hamraoui est donc suspendue pour la finale, un coup dur pour le Barça car la Française, qui a été écartée de la liste pour le Mondial, s’est immédiatement imposée comme titulaire. Grosse surprise qui a été officialisé moins de 3h avant le coup d’envoi : Patri Guijarro peut jouer, après 5 mois loin des terrains à cause du blessure au pied. Pour le reste, ce devrait être du classique pour Lluís Cortés.

FC Barcelona

Olympique Lyonnais

 

Commentaires