Liga – Le sauveur de Levante, un crack qui a fait souffrir le Real Madrid et un ancien de City : El once de Furialiga (J37)

0

Avant-dernière journée de Liga, des pleurs ou des explosions de joie. Sur le terrain, quelques surprises mais une logique globalement respectée. Alors qui a impressionné ? Présentation de notre onze de la journée disposé en 3-4-3. 

Aitor (Levante) : Gardien depuis plusieurs semaines des cages des Granotes, Aitor n’a pas un style conventionnel. Souvent à la limite, il est pourtant très souvent décisif. Face à Girona, son équipe a pris la foudre durant de longues minutes mais il a multiplié les interventions pour permettre à Levante d’y croire encore. Performance 5 étoiles pour ce gardien vraiment particulier.

Piqué (Barça) : Quand le meilleur joueur du Barça est un défenseur, ça en dit long sur le niveau des Blaugranas. Face à Getafe, les Catalans ont gagné encore sans impressionner et Piqué a été souverain dans sa surface. Un excellent match pour lui malgré l’impression toujours aussi morne affichée par le Barça de Valverde.

Hermoso (Espanyol) : L’ancien du Real Madrid continue d’impressionner. C’est bien simple, depuis son retour de blessure, l’Espanyol a retrouvé calme et sérénité. Encore victorieux cette semaine face à Leganés, les Pericos finiront dans la primera tabla.

Godín (Atletico) : Nomination très sentimentale pour l’Uruguayen. Pas le meilleur de la journée, il a pourtant fait ses adieux à son peuple avant son départ très certainement pour l’Inter. Il est certain que le Charrua va laisser un grand vide dans le cœur de tous les supporters de l’Atleti. Godín c’était une partie de leur famille, une institution dans l’institution.

Gayà (Valence) : Alors que Valence avait très mal commencé son match face à Alavés en étant très rapidement mené, Gayà a réveillé tout le monde. Très actif sur son côté, le latéral gauche a encore livré une excellente prestation ponctuée d’une passe décisive. Valence, qui avait déçu en Ligue Europa cette semaine, fait la bonne opération du weekend.

Bardhi (Levante) : Dans un Montilivi incandescent, Levante a souffert durant plus de 80 minutes. Les Granotes n’ont pourtant rien lâché et Girona qui est passé très près de la victoire à de nombreuses reprises. Pourtant, au terme d’un contre parfait et bien servi par Campana, c’est bien Bardhi qui a permis à Levante de s’offrir une victoire déterminante avec une superbe frappe. Ce résultat sauve le club d’Oriolls et condamne quasiment Girona à la Segunda. Le football est cruel.

Raúl García (Athletic) : Modèle de l’Athletic de Garitano, Raúl García a encore offert un partidazo à San Mamés. Auteur d’un doublé tout en violence, le milieu de terrain symbolise la recette qui fonctionne mis en place par le technicien basque : du football mais surtout des huevos. L’Athletic est tout proche de jouer l’Europe et c’est absolument magnifique pour ce club.

Joaquín (Betis) : Le Betis déçoit en cette fin de saison et va clôturer l’année en milieu de classement. Un joueur répond pourtant toujours présent, ce bon vieux Joaquín. Doubleur buteur face à Huesca et à presque 40 printemps, le mythe continue d’être virevoltant et de donner vie à une équipe lessivée. ¡Hulio!

Unal (Valladolid) : L’ancien de City qui appartient toujours à Villarreal est une des grande satisfactions du côté de Valladolid en cette fin de saison. Appliqué mais créatif, son duo avec Sergi Guardiola fait des étincelles. Encore buteur ce weekend face au Rayo, Unal aura été déterminant dans le sprint final. De quoi voir sa carrière enfin pleinement lancée ?

Barrenetxea (Real Sociedad) : Pas encore bachelier et flanqué d’un numéro 34 qui sent bon la jeunesse, Barrenetxea a tout l’air d’un crack. Titulaire une nouvelle fois en Liga, cette fois face au Real Madrid, le jeune offensif a régalé de sa technique. Inspiré, volontaire et surtout talentueux, le gamin a livré une nouvelle fois une magnifique copie. Surtout, il a ouvert son compteur but en Liga. Alors que son adolescence n’est même pas finie, la carrière professionnelle de Barrenetxea s’envole déjà.

Iglesias (Espanyol) : Le panda n’en finit plus d’empiler les buts. Borja réalise une première saison magnifique en Primera. Double buteur face à Leganés, l’ancien du Celta a déjà fait oublier Gerard Moreno et c’est un sacré exploit.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires