Liga – Comment Huesca se prépare un avenir radieux malgré la descente en Segunda

0

La parenthèse n’aura duré qu’une petite saison. Le petit club de Huesca, invité surprise en Liga, est déjà de retour en Segunda après une large défaite face à Valence lors de la 36e journée. Les aragonais sont de retour à l’étage inférieur mais préparent déjà l’avenir. Entre des travaux d’envergure en termes d’infrastructures, un nouveau directeur sportif mais aussi un tri à faire dans l’effectif, le club a du pain sur la planche. 

Les chiffres sont cruels : avec 30 points en 36 journées, Huesca est déjà relégué mais se serait maintenu la saison dernière. Une réflexion qui ne va pas vraiment donner du baume au coeur de l’afición azulgrana, mais montre bien que les hommes de Francisco ont respecté le championnat. Une situation qui arrive de plus en plus rarement, surtout que depuis la nomination de l’Andalou à la place de Leo Franco, Huesca est au fond du classement et dans une situation inextricable. En travaillant dans une relative sérénité, tout le club a progressé et a fait un bon de géant en termes de professionnalisme. De retour en Segunda, Huesca va devoir digérer cette descente tout en préparant la suite des événements. Quand on a goûté à la Liga, on veut très vite y retourner, et les Aragonais ont un plan.

A LIRE – Huesca taillé pour la Liga ?

Un effectif qui ne sera pas chamboulé 

Le passage de la Liga à la Segunda est souvent très compliqué à digérer pour un club, surtout quand il est petit. Bien des formations se sont mises dans le rouge en multipliant les mauvais choix pendant le mercato. Des échecs qui deviennent des poids morts une fois la relégation actée et qui font un mal fou aux finances. Quand un club descend, il doit rapidement réduire sa voilure tout en mettant sur pied un effectif cohérent. La Segunda est un championnat très long où 22 clubs se disputent la montée. Un championnat très homogène et ce ne sont pas toujours les clubs les mieux lotis qui triomphent.

C’est là que la très bonne gestion de Huesca prend tout son sens. La montée était une réelle surprise et le club n’était pas du tout préparé à jouer à ce niveau. Pendant que le champagne coulait à flot et que la joie était encore présente dans les rues de cette petite ville au pied des Pyrénées, les dirigeants oscenses ne se sont pas enflammés. En recrutant des joueurs peu connus devant et des valeurs sûres derrière tout en déboursant peu d’argent, Huesca ne s’est pas mis en danger. Au crépuscule de la saison, cet effectif cohérent ne devrait pas beaucoup bouger.

Crédits : Diario AS

Les seules pertes importantes sont Chimy Ávila, Xabier Etxeita et Roberto Santamaría qui ont d’ores et déjà annoncé leurs départs. D’autres vont partir, comme Javi Varas, le gardien arrivé à l’hiver qui n’a disputé aucun match. Cependant, la liste des joueurs qui ont encore un contrat avec le club est plutôt longue : Jorge Pulido, Javi Galán, Luisinho, Álex Gallar, David Ferreiro ou encore Enric Gallego. En plus de ces joueurs déjà verrouillés, d’autres sont bien partis pour continuer en Aragon : Pablo Insua, Moi Gómez et Christian Rivera. Pour compléter le tableau, plusieurs joueurs vont revenir au club après des prêts concluants comme Eugeni à Albacete ou encore Jonathan Toro à l’Académica Coimbra au Portugal. Tout peut encore changer, mais sur le papier, Huesca a déjà un groupe cohérent pour 2019-2020. Un vrai plus pour retenir Francisco qui fait l’unanimité.

Un projet global qui prend de l’ampleur 

La continuité de Francisco demeure la grande inconnue. En coulisse, le directeur sportif Emilio Vega est parti et a été remplacé par Rubén García, 39 ans, ancien gardien de but dans plusieurs clubs de Segunda qui s’est construit en tant que dirigeant aux Etats-Unis, d’abord en tant que scout pour la fédération puis en tant que formateur des gardiens au NYCFC avant de finir adjoint de Brad Friedel au New England Revolution. Une arrivée qui lie encore un peu Huesca et le City Group en plus de l’arrivée du Vénézuela Yangel Herrera en provenance de Manchester City cet hiver. La première mission de l’homme qui est déjà en train de travailler au club sera d’acter la prolongation de Francisco ou, le cas échéant, de trouver son successeur. L’ancien d’Almería a multiplié les signes de reconnaissance envers le club mais se laisse le temps de la réflexion après avoir permis à Huesca de devenir une belle équipe de Liga qui proposait du jeu.

Rubén García travaillera avec Ramón Tejada, secrétaire technique au club depuis un long moment. García sera le directeur sportif de Huesca mais devra aussi orchestrer la transformation numérique sur le plan de la communication. Son autre grand projet est d’apporter des techniques de recrutement s’appuyant sur des logiciels pour limiter les échecs, comme le fait déjà Alavés par exemple avec succès. Il sera aussi un référent de marque pour le développement de la formation des jeunes de Huesca, secteur dans lequel le club a investi énormément d’argent.

Crédits : El Pais

Les Azulgranas ne font pas leur révolution seulement en coulisses. Huesca met la main au porte-feuilles pour se doter d’infrastructures de haut niveau. Comme de nombreux clubs en Liga actuellement, les Aragonais vont se doter d’une Ciudad Deportiva, un complexe haut de gamme qui permet de regrouper tous les équipes du club au même endroit. Une proximité qui doit continuer de professionnaliser le club. Surtout que ce centre sera tout proche de l’endroit où l’équipe première s’entraîne, à l’extérieur de Huesca à coté de la Pyramide IES. Actuellement, les 10 équipes de Huesca se partagent des terrains prêtés par la municipalité. Une situation qui est indigne d’un club professionnel.

Gagner en solidité pour espérer un retour rapide en Liga 

Ce projet déjà en marche est évalué à 6M€. Un investissement conséquent pour le club qui sera soutenu par le gouvernement aragonais. Ce complexe doit servir à faire progresser Huesca mais aussi tout le sport en Aragon car il s’agit d’un projet global.

A terme, Huesca veut devenir une solide équipe de Segunda avec une assise importante, qu’elle soit sportive ou en termes d’infrastructures. Pour la direction, pas besoin d’investissement massif : Huesca dispose d’un avantage conséquent sur bon nombre de ses futurs concurrents en Segunda en ayant connu la Liga. Tout le club tire dans le même sens et veut devenir une place forte au niveau de la formation. Le projet de Huesca est davantage de devenir un très bon club que de remonter en Liga trop vite. En s’appuyant sur un effectif qui mêlera joueurs formés au club et joueurs recrutés en Espagne, Huesca veut grandir, pensant que la montée sera là logiquement. Après avoir épaté sur le terrain en Liga, les Oscenses continuent d’impressionner. Il est vraiment surprenant de voir un club si modeste travailler aussi bien, sans se laisser dépasser par les événements. Une bonne gestion qui, si elle est maintenue, récompensera sportivement le club. Le football sait être juste.

Benjamin Bruchet
@BenjaminB_13

Commentaires