Valencia CF 1- 3 Arsenal / Previa Europa League : un exploit ou rien

0

Valence devra réaliser ce soir un semi-exploit pour se qualifier pour la finale d’Europa League. Avec cette défaite 3-1 à Londres, les hommes de Marcelino n’ont plus vraiment le choix. Il faudra être incisif et solide.

Valence n’a plus le choix. Il faudra marquer et tenir la baraque derrière. L’équation est simple.

Un système défensif qui a pris l’eau


À l’aller, Marcelino avait d’entrée aligné six défenseurs sur la pelouse, dont 4 centraux. Les deux latéraux, Piccini et Gaya, avaient alors pour objectif d’amener vitesse et percussion en contre. Le scénario avait bien commencé après la rapide ouverture au score de Diakhaby, positionné juste devant le trio Garay, Paulista et Roncaglia. Mais la suite s’est avérée beaucoup plus compliquée, notamment à cause d’approximations défensives et de de concentration. On se rappelle par exemple du marquage laxiste de Roncaglia sur Lacazette ou encore du manque de réaction de Neto.

Marcelino s’est toujours reposé sur sa solidité défensive lors des rencontres d’Europa League, mais encore plus à l’occasion des matchs à l’extérieur lors des confrontations directes. Son plan ayant, on peut le dire, échoué à Londres, Valence est désormais dos au mur : il faudra marquer au moins à deux reprises sans encaisser. Une tâche loin d’être impossible mais qui exige une rencontre parfaite, un peu à l’instar de Liverpool face au Barca.

Le XI probable

Pour remonter ce désavantage, Marcelino peut de nouveau compter sur Coquelin dont la regrettable absence à l’aller n’a pas facilité les choses. Le retour du Français apportera du répondant. Ainsi, fini les expérimentations, le technicien asturien repassera probablement dans un système plus classique, son traditionnel 4-4-2. Coquelin sera le seul changement dans le groupe, Kondogbia est certes revenu à l’entraînement, mais ne sera pas apte à jouer ce soir.

Un retour à Mestalla pour Emery


Malgré un résultat favorable obtenu à l’aller, la confiance ne règne pas à Arsenal après ce nouveau faux-pas en championnat (1-1 à domicile face à Brighton) et cette quatrième place qui s’est définitivement envolée. L’ensemble de la saison des Gunners dépend de cette Europa League. La pression est donc maximale sur les épaules des hommes d’Emery. Le troisième but inscrit par Aubameyang dans les derniers instants place toutefois les visiteurs dans une position relativement confortable. Mais le fébrilité défensive à l’extérieur des Gunners – sur les deux derniers déplacements, Arsenal a à chaque fois encaissé trois buts – reste une énigme, dont pourraient bien profiter Rodrigo et Guedes.

De plus, Emery aura à coeur d’éliminer une seconde fois son ancienne équipe sur son terrain. Il l’avait fait avec Séville en 2014. Tout Mestalla se souvient malheureusement du coup de tête de M’bia, lui aussi en toute fin de rencontre. Unai Emery s’était ce soir-là distingué par célébration à peine cachée. Une partie de l’aficio che l’attend de pied ferme et espère lui rendre la pareille.

Le XI probable

Le technicien espagnol peut compter sur un groupe semblable à celui de la manche aller puisque Ramsey, Suarez, Bellerin, Holding et Welbeck sont encore les absents. Laurent Koscielny, pas à 100 % ce weekend, est complètement remis. Le Français avait réalisé une rencontre de haute voltige jeudi passé. Lacazette et Aubameyang seront eux-aussi bel et bien présents. La défense espagnole aura fort à faire.

Un weekend aux antipodes


La large 2-6 victoire des che ce weekend face au descendant Huesca contraste avec la piètre prestation des Gunners à domicile face à Brighton. Le début de rencontre canon des équipiers de Marcelino, 0-3 après 20 minutes, et 0-5 à la mi-temps, doit montrer la marche à suivre ce soir. Alors que Valence peut encore espérer ce qualifier pour la Champions League via la Liga, Arsenal est définitivement contraint de remporter l’Europa pour retrouver la coupe aux grandes oreilles.

Si Mestalla veut vibrer à nouveau ce soir, comme ça a été le cas face à Getafe en coupe du Roi, tous les joueurs devront être au top de leur forme. Neto, Gaya, Guedes & co. devront montrer un autre visage.

Les chiffres à connaitre :

94 – 90+4, c’est à cette minute du match à Mestalla que la tête de Mbia qualifia le Séville d’Emery en finale de l’UEFA en 2014. Un traumatisme qui persiste à Valence.

3 – Valence jouera cette année sa troisième demi-finale d’Europa League depuis 2010.

1 – Valence avait éliminé Arsenal en 2001 en 1/4 de finale de la Champions grâce à la règle de but à l’extérieur (2-1 ; 1-0)

Valencia-Sports 

@Vlc_Sports

 

 

Commentaires