FC Barcelone : Lionel Messi, le temps sans emprise sur le talent

0

Héros, extraterrestre et chef d’orchestre. À l’aube d’une rencontre aussi déterminante qu’historique face à Liverpool (équipe contre laquelle il n’a jamais marquée), le génie Argentin pourrait bien passer la barre des 600 buts marqués dans sa carrière avec le Barça. Grand artisan de la victoire de Valverde en Liga, et arme principale dans la quête du triplé du FC Barcelone, Leo Messi fait plus que jamais vibrer la planète football. Retour sur un cru 18/19 particulier du géant du ballon rond au sommet de son art.

Il est des héros qui ne porte pas de cap. Lionel Messi avec son costume azulgrana et son super pied gauche entre encore un peu plus dans la légende, celle d’un petit argentin venu faire la pluie et le beau temps sur la planète football. En Europe et en Espagne, ses adversaires trépignent autant d’impatience de l’affronter qu’ils tremblent de peur quand il est là, sur le terrain. Ceux d’Albacete s’en souviennent encore. Il y a 14 ans, le 1er mai 2005, Leo Messi inscrit son premier but avec le Barça, magnifiquement servi par Ronaldinho. Le début d’une histoire qui 598 buts plus tard émerveille petits et grands fans du football.

31 ans et un jeu encore plus fort

Comme le bon vin, plus Messi vieillit, plus il se bonifie. Steven Spielberg et son héros éponyme E.T n’ont qu’à bien se tenir, le vrai extraterrestre le voilà. Alors qu’à presque 32 ans tout le monde peut penser qu’il ne peut pas faire plus, Messi se surpasse et émerveille. Dans une forme exceptionnelle cette saison pour le plus grand bonheur d’Ernesto Valverde et ses coéquipiers parfois limités, le magicien argentin a atteint sa forme la plus complète avec un nombre de buts marqués inégalés ces dernières saisons. Alors qu’en Liga son compteur explose avec 34 réalisations et 15 passes décisives, toutes compétitions confondues, l’attaquant en est à son 46e but pour 22 passes dé. Bien que l’Argentin est confondu l’exercice des coups francs avec ceux des pénaltys, ses réalisations n’en reste pas moins exceptionnelles et son jeu toujours aussi unique.

De façon calculée et parfois mystique, inée, l’intelligence de Messi devant le but est un art que seul lui peut maîtriser. Si la plupart de ses tirs se produisent dans la surface de réparation, là où il a marqué le plus de buts, Messi navigue à la perfection entre le côté droit et gauche. Malgré une préférence pour l’endroit de son pied de prédilection, sur le côté droit il excelle tout autant. Sur ce bord du terrain, ses principaux tirs proviennent de l’extérieur de la surface de réparation. Il aime couper à l’intérieur de son pied gauche et le boucler dans le coin le plus éloigné ou le tirer vers le coin le plus proche, déviant complètement les gardiens adverses. Mais là où Messi fait s’hérisser les poils des fans du ballon rond c’est dans cette capacité à réaliser des gestes d’apparences impossibles d’un naturel et d’une simplicité indécents. L’ovni ne regarde pas l’endroit où le ballon va atterrir, son corps et son regard naturellement orientés, fermant son pied l’air de rien vers le but.

Une saison et un schéma préférentiel mais parfois limité

Cette saison, Valverde a principalement privilégié le 4-3-3, laissant Leo Messi libre de presque tout mouvement. Une liberté qui lui permet de réaliser différentes combinaisons, qu’il s’agisse de plonger plus profondément dans le milieu de terrain ou de jouer un second rôle comme buteur aux côtés de Suarez. Les courses de Suarez laissent généralement les défenseurs adverses béas et Messi en profite pour se faufiler dans l’espace laissé plutôt que vers le but comme un numéro 9 traditionnel. Ce rôle a très bien fonctionné pour lui, comme le montre le nombre de buts qu’il a réalisés à l’extérieur de la surface de réparation.

La balance pas toujours équilibrée, si le Barça avec et sans Messi est littéralement différent, la pleine utilisation des capacités du génie argentin peut être limitée. Puisque Messi commence du côté droit puis coupe traditionnellement de l’intérieur vers la gauche, Barcelone concentre principalement ses attaques sur ce côté, laissant le flanc droit complètement vide.

À lire : Les principaux problèmes du schéma tactique imposé par Ernesto Valverde

Alba – Messi – Messi – Alba combinaisons mortelles

Les Blaugrana le savent chaque tentative avec Messi est bonne à prendre. Et s’il est bien une combinaison qui fonctionne à la perfection autant qu’elle peut aussi créer des déséquilibres, celle entre Messi et Alba est fatale. L’Argentin ne se limite pas seulement à l’extérieur de la surface, il tire également beaucoup de l’intérieur de celle-ci, principalement de la gauche, en témoigne de la connexion Alba-Messi, une tactique importante employée par l’équipe de Barcelone.

crédits : RDS.ca

Ce mouvement employé très régulièrement par les Catalans voit Messi couper à l’intérieur du milieu du terrain, ce qui déclenche un mouvement à contre-courant avec Jordi Alba, capable de se faufiler à la perfection. Le défenseur espagnol est un élément essentiel au bon développement de son coéquipier, capable d’anticiper la réussite technique de Messi sous pression.

Un héros au service du collectif, le collectif au service du héros. Face à Liverpool, Messi aura à coeur de porter de nouveau son équipe et d’atteindre les 600 buts marqués sous ses couleurs. Le triplé plus que jamais en ligne de mire, les Catalans doivent à l’image de leur coéquipier se surpasser et remporter ce trophée de Ligue des champions pour le remercier.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires