Real Madrid – Marco Asensio, pas à la hauteur des attentes ?

0

Le Real Madrid va connaître sa première année sans trophées majeurs depuis la saison 2014-2015 sous Carlo Ancelotti. Dans le sillage de leur club, certains joueurs ont été en dessous du niveau attendu, c’est le cas notamment de Marco Asensio. Tentatives d’explications d’un possible échec à la Maison blanche.

Eliminé en huitième de finale de la Ligue des Champions par la jeunesse fougueuse et enivrante de l’Ajax Amsterdam, sorti par le rival blaugrana en demi-finales de Copa del Rey et troisième du championnat à 13 points du FC Barcelone. Annoncé, l’exercice 2018-2019 du Real Madrid a été bien compliqué et loin d’être convaincant, voire peu rassurant. Dans une telle institution, les regards cherchent d’emblée les personnes considérées comme responsables de cette saison morose. Marco Asensio est un nom qui revient avec insistance pour plusieurs raisons.

Parce qu’il devait être le successeur de CR7

Bien évidemment, imaginer Marco Asensio marquer 30 et/ou 40 buts toutes compétitions confondues relevait quasiment du blasphème. De toute façon, très peu de joueurs, à l’instar de Cristiano Ronaldo, sont actuellement capables d’atteindre de telles statistiques. Par contre, le joueur de 23 ans semblait pouvoir prendre la place du Portugais dans le 4-3-3 inamovible du club madrilène. La saison dernière avait laissé entrevoir un bon potentiel avec six réalisations en 32 matchs de championnat dont quelques golazos. Son doublé contre Valence en août 2017 (2-2) avait marqué les esprits, notamment une frappe sublime après un raid solitaire.

Crédit : Marca

Finalement, les espoirs placés en lui ont été largement déçus. Les statistiques du natif des Baléares sont faméliques : seulement 1 but en 25 matchs de Liga (en 17 titularisations) contre l’Espanyol Barcelone le 22 septembre dernier. Digne d’un joueur lambda. Cependant, s’il s’est montré plus décisif sur la scène européenne en marquant à l’aller et au retour contre l’Ajax Amsterdam, ses performances restent insuffisantes pour une qualification en quarts et pour faire taire les critiques.

Parce qu’il devait être le nouveau visage du Real Madrid

Une certaine jeunesse, une belle gueule : l’opération marketing du Real Madrid était déjà ficelée. Marco Asensio et son 1m82 devaient être placardés sur de nombreuses façades de la capitale espagnole. D’une part, l’effectif merengue est expérimenté (Ramos, Modric, Benzema, Marcelo…) avec un avenir à moyen terme incertain au stade Santiago-Bernabeu. De l’autre, le recrutement de l’intersaison a été dépourvu de têtes d’affiche. La fenêtre de tir était donc parfaite pour l’éclosion durable du numéro 20.

Encore manqué. La lumière a été d’abord prise par Karim Benzema, auteur d’une excellente saison et (quasiment) le meilleur madrilène en 2018-2019. Ensuite, côté jeune garde, les bons points ont été davantage donnés à Vinicius Junior, Sergio Reguillon ou Marcos Llorente. De belles surprises au même niveau que la déception Asensio.

Parce que son attitude a déçu

Pour les raisons évoquées précédemment, la saison de l’ex-joueur de l’Espanyol n’est pas loin du fiasco. Son comportement sur le terrain entérine définitivement ce constat.
Combien de fois, après une perte de balle, Marco Asensio a baissé les bras ou s’est replacé en trottinant comme si c’était un footing d’entraînement ? Beaucoup trop. Même si le replacement est loin d’être un point fort, le minimum syndical n’a pas toujours été rempli. S’il était décisif régulièrement, les socios lui pardonneraient les yeux fermés. On ne peut pas dire que ce soit le cas.

À tel point que Lucas Vazquez et Vinicius Junior ont été souvent alignés par Santiago Solari. L’Espagnol pour son travail défensif plus consistant, le Brésilien pour son côté virevoltant, dribbleur, capable d’amener du danger même s’il doit encore progresser dans la zone de vérité.

Un constat loin d’être définitif

La vérité d’une saison n’est pas celle d’une carrière : une maxime que doit se répéter quotidiennement Marco Asensio. Depuis le retour de Zinédine Zidane, le milieu offensif a été titulaire quatre des cinq rencontres en Liga. La confiance du coach français est donc intacte envers lui. Ensuite, le contexte de la saison n’a pas facilité son épanouissement dans la Casa blanca. Beaucoup de joueurs ont été rincés physiquement et surtout mentalement par trois victoires consécutives sur la scène européenne. Sans renouvellement en profondeur de l’effectif, il était difficile de s’épanouir et d’enchaîner les bonnes performances. De plus, entre l’échec Lopetegui, l’intérim Solari et le retour en fanfare de Zizou, l’instabilité sur le banc a été compliquée à gérer pour toutes les composantes du club.

À lire : Marco Asensio, l’étoile montante du football espagnol 

Deux facteurs qui devraient rapidement faire partie du passé : Zinédine Zidane a signé un contrat de 3 ans. Et Florentino Perez devrait faire chauffer la carte Gold sur le marché des transferts. La liste des rumeurs est longue : De Ligt, Pogba, Hazard voire Mbappé et Neymar. En tout cas, le groupe du Real Madrid va connaître de grosses modifications. Il faudra alors définir le rôle de Marco Asensio : titulaire en puissance, super remplaçant ou un éventuel départ ? Il lui reste la fin de saison pour marquer les esprits des observateurs et surtout de son entraîneur.

Thomas GINESTA

@thomasginesta

Commentaires