Liga – Huesca, l’équipe faite de bric et de broc qui défie le Barça et rêve de maintien

0
Crédits : Ecosia

Depuis le lancement de sa saison, Huesca est prédestiné par tous les experts à finir en queue de peloton. À sept journées de la fin, Huesca leur donne pour l’instant raison. Malgré un changement d’entraîneur, des changements de systèmes et une équipe active sur le mercato, rien n’y fait, les Aragonais sont derniers. Pourtant, Huesca rêve encore de maintien, et c’est peut-être ça le plus fou. Mais comment fonctionne cette formation qui défie le Barça après avoir regardé le Real dans les yeux ?

La plus folle sans doute des équipes en Liga. Huesca à la place attendue mais en même temps donne l’impression de faire une saison réussie. Au classement le compte n’y est pas et Huesca est à près de 6 longueurs du premier relégable. Les Aragonais n’ont gagné que 5 fois en 31 matchs de Liga. Ils ont une des pires défenses de Liga et n’ont pas gagné depuis 5 journées. Oui mais voilà, Huesca joue un football chatoyant. Maintenant calé en 5-3-2, les joueurs aragonais jouent les matchs à fond en respectant le championnat et le football. À quelques encablures de la fin saison, et sept mois après avoir encaissé un cinglant 8-2 au Camp Nou, Huesca a deux missions face au Barça : montrer que le club a progressé et faire une bonne opération pour le maintien. Mais comment ce club peut encore y croire ?

Un club très actif sur le mercato sans changer de plan 

Depuis l’arrivée de Francisco sur le banc de Huesca, l’ancien entraîneur d’Almeria a mis en place un système très particulier dans la gestion des hommes. Personne n’a sa place acquise en tant que titulaire et surtout, le système peut et doit changer constamment. Créer de l’instabilité dans un climat anxiogène en termes de résultat était une bonne idée du nouvel entraîneur. L’objectif était surtout de voir émerger une émulation positive au sein du groupe en le recentrant sur le terrain et le football.

A lire : SD Huesca, taillé pour la Liga ?

Sur le plan du mercato, avant le début du championnat celui-ci était clair du côté de Huesca. Devant, il fallait faire des paris. Les arrivés de Gallar, Gurler ou encore Longo allaient dans ce sens. Huesca pas armé financièrement pour réussir à enrôler des garçons aguerris à leur équipe devait la jouer malin devant. Surtout que derrière, les Aragonais se mettaient à recruter des garçons bien plus connus en Espagne. Avec les arrivées d’Etxeita, Insua ou encore Semedo et Luisinho, on voyait bien se matérialiser une logique de recrutement réfléchie. L’important était d’avoir des garçons expérimentés pour tenir la baraque quand devant, des joueurs méconnus devaient mettre le feu aux poudres.

À lire : Huesca : L’apprentissage du haut niveau par l’expérience et la remise en question

Il est vrai qu’entre les blessures et le changement d’entraîneurs, l’effet de cette méthode ou en tout cas l’impact des recrues estivales sur la saison de Huesca est difficilement quantifiable. Ce qui est sûr c’est que le groupe a fortement bougé. Par exemple, seulement 3 joueurs étaient titulaires lors du premier match de Liga face à Eibar et lors du dernier face à Levante lors de la 30e journée. Entre temps, en continuant de suivre la logique de départ, Huesca s’est renforcé fortement, mais a aussi perdu en cohésion de groupe.

Rivera, Galan ou encore Mantovani : Huesca joue en Liga mais pioche en Segunda 

La première recrue de Huesca après le mercato estival est arrivée très tôt dans la saison. Après la longue blessure de Luisinho, Rivera, pas titulaire à Las Palmas rejoint le promu. Ce recrutement interpelle mais sera plutôt gagnant. Le milieu est à l’aise dans le trident qu’apprécie Francisco et surtout il se projette avec talent dans la surface adverse. La filière Segunda est ouverte, elle va être utilisée plus que de raison par Huesca. Le plus fou c’est que les Aragonais ne vont même pas piller les meilleurs formations de D2.

Cet hiver, outre le recrutement de Rivera, Huesca a signé 8 joueurs. Dans ce groupe important, ils sont 5 à venir directement de Segunda. 3 sont très régulièrement titulaires en Liga. Javi Galan fait des miracles sur le côté gauche de la défense. Devant, Gallego qui est un pari, fait de très bonnes choses et apporte ce qu’il manquait au club : un finisseur qui rode dans la surface. Bien sûr, il rate beaucoup (c’est lui qui a croqué la feuille face à Levante et le Celta) mais il permet aussi de bonifier Avila ou encore Cucho. Le dernier a être un des titulaires indiscutables des Aragonais est la légende Mantovani. Celui qui a tout connu avec Leganes a été transféré à Las Palmas cet été. De retour en Liga cet hiver, le central a fait des boulettes surtout lors de ses débuts mais apporte une vraie plus value derrière de part son expérience.

Gallego ratant la balle de but à la 94′ face au Celta. Crédits : Diario AS

On voit bien que Huesca n’a pas changé son logiciel de recrutement au contraire. Derrière, le trio défensif du 5-3-2 mis en place par Francisco se compose irrémédiablement de Mantovani, Etxeita et Pulido ou Dieguez. Le dernier arrivé d’Alaves cet hiver joue le moins et fait partie des jeunots du haut de ses 22 ans. Mantovani 34 ans, Pulido 28 ans et Etxeita 31 ans plus âgés. De l’expérience en barre en somme. Devant et au milieu, Huesca aussi continue dans sa logique. Gallego est même la définition même de pari vu qu’il a commencé la saison en Segunda, sa première à ce niveau et où il va donc finir l’exercice en Liga, à plus de 30 ans. Derrière, le recrutement de garçons comme Herrera venu de MLS, ou encore Juanpi de Malaga cet hiver sont des paris même si le deuxième connaît bien la Liga.

Une lessiveuse qui joue des tours à Huesca ? 

Cette capacité à se remettre en question, que ça soit tactiquement ou sur le marché des transferts fut très probablement salvateur pour Huesca. En étant capable d’être aussi actif, le club n’est pas rentré dans une certaine sinistrose et a pu s’ajuster pour être encore en vie à 7 journées de la fin. Une situation inimaginable quand Francisco a repris le club. Rappelons qu’il a mis près de 10 journées à engranger sa première victoire après sa nomination. Une folie quand on voit que le club peut maintenant coller 2 buts au Real et être battu sur le gong par les hommes de Zidane, le tout à Bernabeu.

Crédits : Sport Aragon

Cependant, avoir un groupe qui bouge beaucoup entraîne irrémédiablement une assise collective bien plus fragile. Même s’il reste des garçons comme Cucho ou encore Avila qui étaient déjà là en Segunda, beaucoup n’ont pas vécu grand chose avec Huesca et ne sont là qu’en prêt. Une incertitude qui se matérialise par des joueurs qui en font souvent trop quand cela va mal pour être « le » sauveur du club. Bien que cela va un peu mieux en ce moment, le début de match face au Celta et Levante où Huesca a encaissé dès l’ouverture du score ne rassure pas vraiment.

Francisco a fait passer plusieurs paliers très rapidement à Huesca dans une situation très complexe, mais le temps manque grandement pour l’ancien d’Almeria. Il est fort probable que les Aragonais vont encore réussir deux ou trois performances mais vont échouer à quelques points du maintien. Quoi qu’il en soit, ce qu’a réalisé le petit promu en Liga reste héroïque et plus qu’impressionnant. Si les dirigeants s’organisent bien, il est fort probable de revoir Huesca à ce niveau très bientôt. Seul bémol, les premiers départs sont en train d’être notifiés, et le DS du club, Emilio Vega a déjà annoncé son départ du club. Le premier d’une longue série ?

Benjamin Bruchet 

@BenjaminB_13

Commentaires