Liga – Leganes, Valence, Séville ou encore Getafe : Qui sera européen en fin de saison ?

0
Credits : L'équipe

Dans cette Liga sans ventre mou, beaucoup de clubs sont encore concernés et jouent quelque chose. Le podium étant déjà fixé, la course à l’Europe et surtout au dernier strapontin pour la Champion’s fait rage. Surtout que la 7e place peut devenir qualificative en fonction du résultat en Copa et du classement de Valence. Présentation des forces en présence pour cette lutte à l’Europe sans merci entre clubs au style très différent.

Comme pour le maintien, ils sont 7 clubs à encore être en course pour l’Europe. C’est un choix de la rédaction de FuriaLiga de ne pas avoir mis Eibar dans cette course alors que les Basques ne sont qu’à un point de Leganes par exemple. Mais les Armeros semblent bien trop maladroits pour réussir à tenir le rythme. Mais alors entre Getafe, Seville, Valence, Alaves, l’Athletic, le Betis, la Real Sociedad et surtout Leganes qui sera européen ? FuriaLiga tente de répondre à cette épineuse question en utilisant 3 variables : le classement, le calendrier et les certitudes dans le jeu.

Calendrier : avantage Getafe ?

À 7 journées de la fin, les clubs engagés dans cette course à l’Europe peuvent être séparés en plusieurs catégories. Getafe et Séville qui dispose d’un certain matelas sur le 6e Valence (4 et 3 points) vont très certainement se battre pour une place en Champion’s même si les hommes de Marcelino peuvent encore revenir. Ensuite se dégage un groupe qui vise clairement la 5e. On y trouve : Betis, Valence donc, Alaves et Athletic. Pour finir, 2 clubs qui sont en chasse patate et totalement capable de surprendre du monde au sprint pour fini bien classé : Leganes et la Real Sociedad.

# Equipe MJ V N D Pour Contre Diff. Pts
1 Athletic Bilbao 0 0 0 0 0 0 +0 0
2 Atlético de Madrid 0 0 0 0 0 0 +0 0
3 Barcelona 0 0 0 0 0 0 +0 0
4 Celta de Vigo 0 0 0 0 0 0 +0 0
5 Deportivo Alavés 0 0 0 0 0 0 +0 0
6 Eibar 0 0 0 0 0 0 +0 0
7 Espanyol 0 0 0 0 0 0 +0 0
8 Getafe 0 0 0 0 0 0 +0 0
9 Leganés 0 0 0 0 0 0 +0 0
10 Levante 0 0 0 0 0 0 +0 0
11 Real Betis 0 0 0 0 0 0 +0 0
12 Real Madrid 0 0 0 0 0 0 +0 0
13 Real Sociedad 0 0 0 0 0 0 +0 0
14 Real Valladolid 0 0 0 0 0 0 +0 0
15 Sevilla 0 0 0 0 0 0 +0 0
16 Valencia 0 0 0 0 0 0 +0 0
17 Villarreal 0 0 0 0 0 0 +0 0

Les écarts sont importants sans être conséquents. Leganes et Real Sociedad sont par exemple sont à 9 points de la 5e place directement qualificative pour la phase de groupe d’Europa League et à 6 points de la 6e qualificative pour les barrages de cette C3. Ensuite 4 clubs se tiennent en 3 points et 3 autres encore en 3 points. Personne n’a vraiment encore fait de trou et surtout tout le monde semble capable de surprendre tout le monde.

Calendrier : Getafe en route vers l’histoire ? Chaleur pour Seville

Vu le nombre d’équipes engagées, beaucoup vont encore s’affronter lors de ces dernières journées ce qui rend relativement compliqué de dégager un favori. Getafe en plus de son avantage au classement va recevoir 4 fois en 7 matchs et surtout Séville lors de la 33e journées. Hormis un déplacement périlleux à Barcelone face au Barça ou encore Anoeta, le reste des matchs est relativement abordable pour les hommes de Bordalas.

Séville a un calendrier beaucoup plus vallonné avec notamment un Gran Derbi a joué à domicile, un déplacement à Getafe ensuite et surtout des matchs face au Rayo ou encore un déplacement au Metropolitano. Cependant les Andalous vont recevoir 4 fois ce qui rend cette course de côtes bien plus abordable pour les hommes de Caparros. Le calendrier de Valence est compliqué parce qu’il est chargé. En plus de se déplacer 4 fois, Valence doit jouer une finale de Copa et au moins un quart de finale de C3. Au minimum 3 matchs en plus pour les hommes de Marcelino en plus de match piège face à Huesca, face à Levante ou encore face au Betis.

Credits : Diario As

Le reste des équipes engagées ont des calendriers qui se ressemblent avec un équilibre entre les adversaires et surtout entre les matchs à domicile et à l’extérieur. C’est surtout la 3e variable qui va permettre de les départager et surtout de voir si des surprises sont à prévoir.

Certitude de jeu : Leganes en embuscade, Getafe tranquille et Athletic à l’ancienne ?

Peu d’avantage au classement et au niveau au calendrier c’est donc théoriquement le jeu des formations engagées dans cette lutte pour l’Europe qui sera le juge de paix. Même si il est difficile de faire un classement au vu des différences dans le jeu entre toutes les équipes qui vont se livrer bataille, certaines semblent avoir plus de certitudes que d’autres. Derrière un Getafe qui semble être la meilleure équipe de Liga sur un plan tactique, des formations comme Leganes et l’Athletic impressionnent quand des équipes comme le Betis et Séville déçoivent.

À l’heure où ces lignes sont écrites, peu d’équipes ont plus de certitudes dans le jeu que Getafe. Bien sûr, le style mis en place par Bordalas n’est pas le plus sexy mais il est diablement efficace. Tous les joueurs se connaissent et surtout sont en capacité de donner leur maximum dans un 442 strict sans être stérile. Rajouté à cela un banc conséquent capable de faire des différences en match et on a une formation souveraine au possible.

Credits : AP

Dans cette même lignée, Leganes semble parti pour faire une fin de saison incroyable. Après un premier tier de championnat décevant, les Madrilènes ne font que monter en puissance. Et alors qu’on pensait que c’était surtout En Nesyri ou encore Oscar qui permettant ce retour en forme, les hommes de Pellegrino ont battu Getafe et tenu en échec Alaves sans leur deux meilleurs joueurs. Une performance incroyable qui renforce l’impression d’un Lega capable de battre n’importe qui avec la manière ou alors au mental. L’Athletic donne la même impression de solidité même si le jeu des Basques est bien moins développé. Revenu à une filière basque classique, les hommes de Garitano vivent un compte de fée et semble capable d’accrocher une place Européenne.

Derrière ces 3 formations qui semblent au dessus et un groupe homogène, deux équipes déçoivent grandement. La première est le FC Séville de Caparros. Revenu à un 442 rigide et surtout frigide au possible, la légende du club verrouille les matchs et attend les exploits individuelles pour forcer la décision. Si actuellement ça fonctionne cela peut vite s’enrayer. L’autre formation qui inquiète est aussi à Séville en la personne du Betis. L’équipe de Setien n’impressionne plus et survie aussi par ses individualités. Hormis Lo Celso et Tello qui prennent beaucoup de risque, le reste de l’équipe est monocorde et ennuyante. Plus le temps passe moins les certitudes sont là pour ces deux formations et dans une lutte qui se jouera à rien ils peuvent y perdre beaucoup.

Mais alors, qui sera européen en fin de saison ?

Getafe est logiquement favori pour la place de 4e et donc pour être en Champion’s League. Plus solide, plus cohérente et plus sûre de son jeu, l’équipe menée par Bordalas a tout pour écrire l’histoire. Il est difficile de voir Séville réussir à revenir sur eux surtout que l’écart pour même grandir à la 33e journée. Valence et son calendrier surchargé semble avoir raté le coche.

Pour la 5e, Valence est le grand favori. Difficile à bouger, solide et surtout capable de réussir de très grands matchs, les hommes de Marcelino devrait être de nouveau en Europa League la saison prochaine, à minima. Se pose la question cependant du rendement offensif du club Che qui a beaucoup de mal à faire trembler les filets. Une maladresse qui a déjà coûté cher au club.

Pour la 6e place, Séville devrait, grâce à son avance être encore européen la saison prochaine. Ce qui inaugurerait un nouveau chantier d’importance dans le Nervion et une saison décevante pour les andalous. Le style Caparros sauvant les meubles mais ne masquant plus les manques de cette équipe.

Pour la 7e place, l’Athletic devrait réussir à se tirer une belle part du gâteau. Alors que le club était 18e à sa prise de fonction, Garitano est en train de réaliser des miracles avec les Leones. Le retour d’Aduriz va aussi faire beaucoup de bien et apporter de la variation devant. Tout semble s’aligner pour les Basques.

Et si Leganes le faisait ? Les Madrilènes qui finissent la saison en boulet de canon pourraient surprendre des formations avec des doutes comme le Betis ou la Real Sociedad. Un peu loin au classement, les hommes de Pellegrino pourraient être une des sensations de la fin de saison et réussir un coup à la Betis la saison dernière en coiffant tout le monde sur le poteau. En tout cas, le Lega a des certitudes dans le jeu et est capable de performer dans les gros matchs. À partir de là, les Pepineros peuvent finir juste derrière les strapontins européens ou en attraper un à la volé. Cela serait mérité pour un club qui travaille très bien.

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

 

Commentaires