Liga – Celta, Huesca, Girona ou encore le Rayo : Qui sera en Segunda la saison prochaine ?

0
Credits : Jose Breton/NurPhoto

Dans une Liga sans ventre mou, de très nombreuses équipes sont encore concernées par une lutte qu’elle soit pour l’Europe ou le maintien. Dans la course à la permanence en Liga pas moins de 7 clubs sont engagés. En utilisant 3 critères : le classement, le calendrier et les certitudes dans le jeu, FuriaLiga tente de savoir quels clubs ont le plus de chance de descendre en Segunda.

Girona, Levante, Celta, Valladolid, Villarreal, Rayo et Huesca, voilà les 7 clubs qui vont se livrer une lutte sans merci pour une place en Liga. Même si certains écarts commencent à être important, aucun n’a vraiment abdiqué et tout peut encore changer lors des 7 derniers matchs. Présentation des forces en présence et surtout des tendances qui commencent à émerger. Qui a le plus de chance de continuer en Liga ? FuriaLiga vous dit tout.

Classement : Avantage Levante et Girona ?

Quand on regarde le classement, Huesca semble avoir la position la plus défavorable. Il est certain que quand tu es 20e et surtout 6 points de retard sur le premier non-relégable à 7 journées de la fin, ta position est peu enviable. Mais le club peut y croire. Girona et Levante ont un petit matelas mais il fond comme neige au soleil ces dernières semaines. On voit aussi qu’un groupe de 4 équipes se tient en 5 points et surtout que Villarreal et Valladolid sont à égalité de points. Comme on peut le voir, tout reste à faire dans cette fin de saison et personne n’est déjà sauvé.

Calendrier : avantage Rayo et Girona ?

Pour ce point, il est assez difficile de savoir si une équipe a un meilleur calendrier que d’autre. Pour certains, il vaut mieux jouer des équipes qui n’ont plus rien à perdre ou qui sont mieux classés parce que plus facile à surprendre pour d’autres, il est important de jouer un maximum de concurrents directs pour pouvoir prendre des points et surtout en faire perdre. FuriaLiga est plutôt en accord avec la seconde partie c’est pour cela que le Rayo et Girona semblent avoir les deux meilleurs calendriers quand Huesca et Levante ont des calendriers un poil plus défavorable.

Lors de ces 7 derniers actes, Madrilènes et Catalans vont jouer 4 fois un concurrent direct. De quoi prendre des points et surtout creuser ou rétrécir des écarts. Une situation qui est favorable au deux équipes. Girona peut par exemple presque assurer son maintien ce week-end en battant Villarreal et en se rapprochant de la barre fatidique des 42 points synonymes de maintien. De son côté, le Rayo va d’abord aller jouer à San Mames avant d’affronter Huesca. Les Aragonais eux ont un calendrier bien plus défavorable sur la même durée. Les hommes de Francisco vont simplement jouer 2 concurrents et vont recevoir notamment le Barça.

Il y a un autre facteur pour savoir si un équipe a un calendrier favorable : le nombre de fois où il reçoit le match. C’est un fait avéré, à domicile il est bien plus facile de performer quand on est soutenu par un stade qui ne rêve que de voir sa formation triompher. Récemment les scénarios fous des Villarreal-Barça ou Celta-Villarreal le montrent bien. À ce petit jeu, Girona a le plus mauvais calendrier vu qu’ils ne reçoivent que 2 fois en 7 matchs. Celta qui reçoit 3 fois dont le Rayo Vallecano lors de la dernière journée est dans une situation intéressante aussi.

Certitude dans le jeu : Avantage Huesca, Girona et Rayo Vallecano ?

Pour acquérir son maintien, plus qu’un classement ou un calendrier favorable il faut surtout avoir un effectif et un fond de jeu qui permettent de performer. À ce petit jeu, 3 équipes tirent leur épingle du jeu même si elles ne sont pas les mieux classées.

Credits : Diario As

L’avantage de Girona ait que son jeu colle avec son calendrier. Le jeu très simpliste mis en place par Eusebio qui consiste à envoyer des longs ballons sur la tête de Stuani marche très bien à l’extérieur. C’est simple, sur les 34 points que comptent les Catalans, 22 ont été pris à l’extérieur. Une situation totalement folle mais qui match parfaitement avec le calendrier des coéquipiers de Portu qui vont se déplacer 5 fois lors de 7 dernières journées. Même si le fond de jeu de Girona est décevant, sur le papier ils ont une sacré carte à jouer.

L’avantage de Huesca est ailleurs, dans le jeu c’est peut être l’équipe qui joue le mieux au football dans cette lutte pour le maintien. Avec un effectif fait de bric et de broc, Francisco a mis en place de très bonnes choses. Même si ça tarde toujours à se concrétiser comptablement, cette équipe peut s’adapter et jouer de différentes façons. Lors des deux derniers matchs, c’est un manque de malchance terrible qui a conduit l’équipe à concéder deux nuls qui auraient dû être des victoires. Par deux fois, Gallego a croqué la feuille. Malgré que ça soit l’équipe la plus en difficulté au vu de son classement, Huesca peut encore le faire et y croire dur comme fer.

La dernière équipe qui tire son épingle du jeu au niveau du style est le Rayo. L’équipe qui semblait la plus mal embarquée il y a encore quelques semaines opère une mue intéressante sous l’égide de Paco Jemez. Plus cohérente et surtout avec un style bien plus marqué, les Madrilènes vont mieux mentalement et la sinistrose a été brisé. Lors des trois matchs dirigés par le Canaries, le Rayo a mené 3 fois au score pour un nul, une défaite et une victoire déterminante face à Valence. En plus de recevoir de nombreux concurrents, le Rayo a de nouveaux des certitudes ce qui pourrait faire la différence face à des équipes comme le Celta qui se repose que sur un joueur pour faire la différence.

Mais alors, qui va descendre ?

Sans jouer à madame Irma, au vu des trois points mis en exergue avant, il est possible de détacher 3 clubs qui sont « favoris » pour la descente. Le premier est Huesca. C’est le plus simple et le plus évident. Les Aragonais sont loin, beaucoup trop loin. Et malgré un style toujours aussi intéressant, Huesca semble avoir manqué le coche face à 2 concurrents directs lors des deux dernières journées. Même si les hommes de Francisco peuvent encore réaliser quelques surprises, cela semble trop tard.

Credits : Diario As

Le deuxième favori est une demi surprise : Valladolid. Jamais relégable cette saison, les hommes de Sergio finissent très mal le championnat. Plus mauvaise équipe du début de saison, les violets s’étaient bien repris à coup de fin de matchs bouillantes et avec un jeu plutôt débridé. Sauf que depuis quelques semaines, l’ancien de l’Espanyol est revenu à un 433 strict qui ne fonctionne pas. À ne pas respecter le football et à faire jouer ses joueurs dans un style qu’il n’aime pas, Valladolid se rapproche de plus en plus de la zone rouge. Devant Villarreal à la différence de but, le club de Pucela est très mal embarqué dans cette fin de championnat.

Le troisième n’est pas un favori mais un club qui pourrait perdre beaucoup et se faire surprendre sur le gong : Girona. Les Catalans vivent une deuxième partie d’exercice très compliquée et hormis la victoire face au Real qui a permis de prendre quelques points, Girona déçoit. Surtout que le jeu perd en qualité à chaque sortie et que Stuani doit faire de plus en plus de chose alors qu’il n’a pas le niveau et la polyvalence d’un Aspas. Englué dans une crise de résultats, la permanence de Girona en Liga pose questions.

Benjamin bruchet

@BenjaminB_13

 

Commentaires