Statistiques – Barça, Real Madrid ou… Santander : De la Liga à la Segunda B, quelle est la meilleure attaque d’Espagne ?

0

Il est toujours intéressant d’étudier des statistiques dans le sport. Le plus dur est de les expliciter et d’en tirer des enseignements. Furia Liga, en collaboration avec @vintage_stats, va dans ce sens et vous proposera ponctuellement une étude d’un des aspects spécifiques du football espagnol. Pour cet article, durant la trêve internationale, nous allons nous intéresser aux meilleures attaques du football espagnol depuis le début de la saison. Attention, surprises garanties dans ce TOP 20 !

Premier enseignement : une Segunda fermée

Ce qui choque dans le classement des 20 meilleures attaques d’Espagne, c’est l’absence des clubs de Segunda. Seul Osasuna apparaît à la 19e place avec un faible ratio de 1.37 buts par match. Cela s’explique notamment par l’homogénéité de la division. Les clubs du haut de tableau luttent considérablement pour battre les relégables et les scores fleuves ne sont pas légion.

Deuxième enseignement : le TOP 3 est là !

La Liga est représentée par 5 clubs. On y trouve : Levante (19e) avec son attaque de feu emmenée par Morales, Séville (7e) bien aidée par son buteur providentiel Wissam Ben Yedder, bien sûr, le Barça (1er), le Real Madrid (4e) et l’Atlético (16e).  Le plus frappant est l’écart entre les ennemis de toujours : 73 buts pour les blaugranas et 49 pour les merengues. Un différentiel de 24 qui prouve le manque d’efficacité offensive de la Maison Blanche cette saison et ce depuis le départ de Cristiano. Cela dit, il est intéressant de voir la progression offensive des Colchoneros au fil des saisons. Ils sont passés d’un football défensif hargneux à une stratégie plus offensive, même si la rigueur reste toujours le maître mot du cholismo. N’en déplaisent à leurs détracteurs.

Troisième enseignement : L’énorme présence des filiales

La plupart des équipes B des clubs de l’élite évoluent en Segunda B, soit le 3e échelon. Une division où se côtoient des clubs pros, semi-pros voire amateurs. Quatre groupes géographiques où on se disputent les premières places comme des chiffonniers pour atteindre des matchs de barrages synonyme d’accès à la Segunda. Un bon nombre d’équipes B bataillent donc chaque week-end sur des terrains plus ou moins champêtres. Le moins que l’on puisse dire est que la formation des clubs pro est plutôt correcte. Les jeunes vendent très cher leur peau à chaque rencontre dans l’espoir de se faire remarquer et d’intégrer un jour, les A. Dans les équipes qui jouent l’ascension avec une belle efficacité offensive, nous avons : Bilbao Athletic (3e), Real Madrid Castilla (6e), Atlético B (9e), Espanyol B (11e), Villarreal B (13e), Real Oviedo B et Real Sociedad B (14e).

Quatrième enseignement : Les oubliés sortent de l’ombre

Quand on parle d’oubliés, on parle d’équipes qui ont brillé jadis en Liga. Des clubs qui ont connu le plus haut et qui ont du mal à y revenir. Pour le Real Racing Club de Santander (2e), on pourrait même parler d’historique. D’ailleurs, il est le seul club d’Espagne avec le Barça à avoir marqué plus de 2 buts par match. Chaque année, il prétend à la montée en Segunda mais échoue en phase de play-offs. On note la présence de l’UCAM Murcia, du CD Mirandés et de la Cultural Leonesa dans ce top 20 de l’offensif. Des clubs qui sont bien connus de la deuxième division.

Cinquième enseignement : Des nouveaux pointent leur nez

Souvent l’efficacité offensive rime avec bonne saison. Parmi les clubs qui performent, nous retrouvons des équipes qui ont procédé à un recrutement de qualité avec des joueurs de talents parfois non repérés ou oubliés. A l’image d’un Gallego qui a longtemps joué en Segunda B avant d’être recruté par Extremadura puis Huesca. Sur le même principe, nous avons donc la UD Melilla avec ses buteurs Yacine Qasmi (12 buts) qui a été recruté par Elche au mercato hivernal et Oscar Garcia (10 buts), puis le FC Cartagena avec Elady Zorrilla qui a déjà inscrit 15 buts cette saison.

Conclusion

Un tel classement reste subjectif tant la différence de niveau entre les divisions peut être discutée mais la performance offensive du Barça est à signaler. Valverde est fortement critiqué pour le jeu pratiqué certes, néanmoins le club blaugrana surclasse toutes les autres équipes d’Espagne et de loin. Messi tire tout un club une nouvelle fois vers les sommets. Le plus fou, c’est que nous avions l’habitude depuis des années de voir le Real Madrid batailler pour cette première place de l’offensif. Cette saison restera, donc quoi qu’il arrive, morne et triste même avec le retour de Zidane sur le banc. Mention spéciale pour le Racing de Santander et le Bilbao Athletic qui peuvent se targuer de dépasser les merengues dans un classement qu’habituellement, ils dominent.

 

Par Jé Pintio

(@JePintio)

avec la collaboration de @vintage_stats

Commentaires