Super Messi et son acolyte, le soldat Amadou et Asensio : El Once de FuriaLiga (J28)

0

Le train de la Liga se rapproche de son terminus ! Pour cette 28e journée les résultats ont encore une fois été surprenants par moment. Notre onze de Liga se présente en 352 et est très offensif ! Emmené par un Messi étincelant, il rend le football beau.

Aitor (Levante) : Nouveau titulaire dans les cages des Granotes depuis quelques journées, Aitor alterne le mauvais et le très bon. Pas le plus serein sur sa ligne, ni le meilleur sur les sorties aériennes il réussit pourtant de super arrêts par moment. Face à la Real son équipe a tremblé mais lui a tenu bon et a multiplié les parades.

Juanpe (Girona) : Girona est dans une super forme actuellement après avoir tutoyé la zone rouge durant de longues semaines. Face au Lega les Catalans ont été clinique devant et très solide derrière. Juanpe a été intraitable et n’a rien laissé passer.

Yeray (Athletic) : Le central fait maintenant partie des murs à San Mames, homme du cru il est toujours au niveau et prompt à réaliser de superbes interventions. Face à l’Atleti il a tenu la défense, coupé de nombreuses fois les offensives des Indios et a réussi de superbes tacles. Yeray confirme qu’il est un des tous meilleurs à son poste en Liga.

Gabriel (Valence) : Le Brésilien n’est pas le plus fort, ni le plus élégant. Il a un sourire à faire peur mais quand il est sur un terrain il se donne à fond. Face À Getafe il a encore fait des bonnes choses, tenu bon et fait le ménage quand il faut. Valence s’incarne par sa défense actuellement et Gabriel représente bien ce mélange entre huevos et talent.

Asensio (Real Madrid) : Il est encore compliqué de savoir dans quelle filière de jeu Marco se sent le mieux. Capable d’être décisif en champion’s mais transparent par la suite, Asensio manque de continuité dans ses performances. Relancé titulaire avec le retour de Zidane, l’ailier a été un des meilleurs face au Celta. De quoi enfin réussir à perdurer au top niveau ?

Amadou (Sevilla) : Il n’a joué qu’une heure mais l’ancien du LOSC a impressionné au milieu. Solide dans les duels, propre à la récupération mais surtout capable de faire gagner des précieux mètres à son équipe par la course ou la passe, Amadou a été remarqué face à l’Espanyol. Dans ce double pivot avec Gonalons il a été un des meilleurs andalous. A lui de continuer à performer.

Morlanes (Villarreal) : Durant 45 minutes il a été dépassé à l’image de son équipe par la puissance du Rayo. Petit à petit il a réussi à sortir la tête de l’eau et c’est tout le sous marin jaune qui est devenu plus stable. Auteur d’une performance remarquée il s’installe de plus en plus dans le onze de Calleja et c’est mérité.

Portu (Girona) : L’ailier vit une saison compliquée comme son club. Moins buteur moins décisif et surtout moins en vue, petit Portu ronge son frein et tente de digérer au mieux son départ avorté. Face à Leganes il a eu deux cartouches qu’il a parfaitement négociées et ça a fini en doublé. Portu est un fin buteur et ça se voit.

Messi (Barça) : Que dire ? Les mots manquent tant la Pulga réussit à rendre l’exceptionnel quotidien. Face au Betis il a attendu, et a allumé la lumière 3 fois. Un coup franc magnifique, un deuxième sur un caviar et une inspiration magnifique sur le 3e. Un match classique, un nouveau triplé et une performance stratosphérique.

Suarez (Barça) : On lui reproche à raison son manque de but par moment, ses périodes de disette devant les bois. Sauf que Luisito c’est quand même un attaquant de classe mondiale. Face au Betis il a offert un but à Messi sur une passe sensationnelle. Après avoir raté plusieurs situations il a démembré Bartra pour s’offrir un but magnifique. Quand Luisito a les crocs il ne  fait pas les choses à moitié.

Ekambi (Villarreal) : Son arrivée était l’aboutissement d’un mercato ambitieux mais la réalité sportive fut toute autre. Ekambi a eu du mal en première partie comme tout Villarreal. En 2019 il devient un indiscutable parce qu’il est déterminant. Associé à Chuckwueze le duo a réalisé une superbe deuxième mi temps pour retourner le match et s’adjuger une victoire importante face au Rayo. Double buteur, Ekambi s’impose enfin comme le buteur de référence du sous marin jaune et c’est tant mieux.

Commentaires