Liga – Comment Valence s’est relancé avec son parcours en Copa et ce match particulier face au Getafe

0

La fin de saison de Valence s’annonce palpitante. Le club Che doit jouer une finale de Copa del Rey, une double confrontation en Ligue Europa contre Villarreal pour espérer jouer les demi-finales et les coéquipiers de Rodrigo ont 11 matchs pour espérer terminer 4ème de Liga. Ils doivent remporter une première finale, dimanche (18h30), contre Getafe, actuel 4e.

Pendant une bonne partie de la saison, les amoureux du Valencia CF en ont voulu à Marcelino. Ils ont reproché au technicien son manque de coaching gagnant, ses choix tactiques, le manque de réussite de ses attaquants et des résultats en championnat très moyens (15 nuls). Alors que le printemps pointe le bout de son nez, force est de constater que la fin de saison de Valence s’annonce magnifique. Le club jouera en avril les quarts de finale de Ligue Europa contre Villarreal, tout en se bagarrant pour la 4e place en Liga, un strapontin directement qualificatif pour la prochaine édition de la Ligue des champions. Le déclic, c’est surtout cette qualification pour la finale de la Copa del Rey. Elle a libéré un groupe psychologiquement parlant et rassuré les fans, assurés de revoir leur club rejouer un match décisif pour un titre.

Un parcours à domicile exceptionnel en Copa, le secret de Valence ?

Huit matches pour une place en finale. Ce n’est pas cher payé pour tenter de remporter une coupe en fin de saison. C’est l’exploit que l’équipe de Valence a réussi en parvenant à se qualifier pour la finale de la Copa del Rey. Pour rappel, la dernière fois que le club Che est arrivé en finale, en avril 2008, ils se sont imposés contre Getafe 3-1, au Vicente-Calderon. Après onze années d’attente, les supporters retrouveront leur club en finale face au FC Barcelone le 25 mai prochain. Les hommes de Marcelino ont entamé leur parcours du combattant contre le modeste Ebro, un pensionnaire de 3ème division (succès : 1-2, puis 1-0). En 16ème de finale, le Sporting Gijon s’est dressé devant eux. Battus à l’aller dans les Asturies (2-1), les joueurs du vCF se sont réveillés lors de la seconde période du match retour joué Mestalla, où les supporters ont profité du doublé de Santi Mina et du but (durant le temps additionnel) de Ferran Torres pour fêter la qualification pour les quarts de finale.

Les matches à l’extérieur ont été compliqués à maîtriser pour les coéquipiers de Kevin Gameiro. En quarts, ils se sont inclinés face à Getafe (1-0), dans la banlieue de Madrid. Une rencontre où l’arbitre a dégainé les cartons jaunes (8 dont 5 du côté de Valence). A ce moment-là de la saison, Valence n’était pas au top dans le jeu et se trouvait loin de sa 7ème place actuelle. Mais le match retour a été le point d’inflexion de Valence. Le club Che l’a emporté 3-1 grâce à un triplé de Rodrigo. Des buts encore inscrits en toute fin de seconde période, alors que Getafe menait 1-0 depuis la première minute, grâce à une réalisation de Jorge Molina. Mais la combativité, la ferveur des fans et l’ambiance au Mestalla a revigoré les coéquipiers de Dani Parejo qui se sont battus jusqu’au bout pour croire en leur chance. Un triplé de Rodrigo (61, 90e+2, 90e+3) a finalement fait chavirer Mestalla. Et totalement changé le visage de la saison.

Crédits : Diario AS

Lors de la demi-finale face au Betis, que ce soit au match aller ou au match retour, le cœur des supporters de Valence a été mis à rude épreuve. Le match aller a été poussif. Les joueurs de Valence ont été obligés de rattraper un handicap de deux buts. Si certaines équipes auraient abandonné, ce n’est pas le style de Parejo et compagnie. Ils sont revenus en deux temps, grâce à Denis Cheryshev (70e) et un but marqué dans le temps additionnel par Kevin Gameiro. Un match nul considéré comme une victoire. Au retour, Rodrigo a planté l’unique but de la rencontre et permis à Valence de rejoindre le FC Barcelone en finale.

Valence – Getafe, un match crucial

Ces matches couperets font la réussite du Valencia CF. En plus de leurs exploits en Copa del Rey, Marcelino et ses troupes surfent sur la vague en Ligue Europa. Leur parcours est tout aussi excitant avec la perspective d’un quart de finale face au voisin Villarreal d’ici quelques semaines. Ils ont dû éliminer les Russes de Krasnodar pour se qualifier. Si la première demi-heure du match aller a montré une supériorité du club espagnol, tout le reste n’a été que souffrance : Krasnodar a marqué un but à l’extérieur très important et repris confiance en lui. Au retour, au bout du temps additionnel, Gonçalo Guedes est sorti de sa boite pour offrir la qualification en quarts de finale, grâce à un but plein d’intelligence. Une nouvelle fois passeur décisif, Kevin Gameiro, lancé à la rescousse à la 88e minute, a réussi une entrée express remarquable.

Dimanche, retour aux joies du championnat. Valence reçoit Getafe pour se rapprocher de la 4ème place, synonyme de qualification pour la prochaine Ligue des champions. Une opposition surprise sur tous les plans : Getafe ne semblait pas avoir les armes et les ressources pour bagarrer tout en haut, Valence, lui, semblait trop loin en décembre pour constituer une menace pour la qualification en C1. Mais l’enchaînement des bons résultats (16 matches sans défaite toutes compétitions confondues en 17 rencontres depuis mi-janvier) ont permis au groupe de lancer une dynamique. De son côté, Getafe reste sur six matches sans défaite. La dernière est à mettre au profit de … Valence lors de ce fameux quart de finale retour de Copa. Cette rencontre a une importance capitale, numériquement et mentalement.

Getafe possède 6 points d’avance sur Valence. Mais les Madrilènes iront dans un stade de Mestalla bouillant, où tous les supporters de Valence auront à cœur de pousser leur équipe. L’objectif pour Valence : se rapprocher de Getafe et avoir un ascendant psychologique sur les hommes de José Bordalas. Mais le club madrilène ne compte pas se laisser faire et la défaite à domicile au match aller ainsi que l’élimination en Coupe du Roi est encore vivace dans les esprits des joueurs. Ils mettront tout en œuvre pour gagner. S’ils gagnent, Getafe et Jaime Mata, récemment appelé en sélection espagnole par Luis Enrique, posséderont 9 points d’avance à 10 journées de la fin du championnat. Une avance suffisante pour mettre un énorme coup sur la casque à un concurrent direct. Mais avec Valence rien n’est jamais terminé. Surtout avec le coup de sifflet final !

Valencia Sports 

@VLC_Sports

Commentaires