FC Barcelone : Clément Lenglet, des promesses à la confirmation

0
Crédits : FC Barcelone

Du haut de ses 23 ans, c’est en toute discrétion que Clément Lenglet est devenu le nouvel élément indispensable de l’effectif blaugrana. Remplaçant d’abord, l’international français s’est imposé comme titulaire et continue de progresser de manière fulgurante. Première lame d’un duo affûté avec Gerard Piqué, portrait tactique du défenseur central qui n’a pas fini de faire parler de lui sur le terrain.

Même si précoce, l’évolution du talent de Clément Lenglet s’est faite étape par étape. Doté de qualités innées, le défenseur français a pourtant dû s’armer de beaucoup de patience pour être le joueur complet que l’on connaît aujourd’hui. Imprécis, parfois trop brute mais bosseur, dans l’ombre au tout début de sa carrière, Lenglet explose aux yeux du monde aujourd’hui.

À lire : https://www.furialiga.fr/2018/10/27/fc-barcelona-clement-lenglet-french-touch-a-lespagnole/

Travailleur acharné et latéral gauche à ses débuts

C’est sur un terrain sans tribune, entouré par les champs dans la petite commune de Fresneaux-Montchevreuil dans l’Oise, que le Français fait ses premiers pas en tant que footballeur. Alors âgé de 5 ans, Lenglet tâte pour la première fois le ballon rond dans le club de sa ville. C’est quelques années plus tard, en 2007, que son rêve se concrétise dans le club de Chantilly. Durant trois saisons, perfectionniste et rêveur, il ne laisse rien au hasard.

Déjà obsédé par sa forme et ses futurs objectifs de footballeur professionnel, le jeune homme de 13 ans va jusqu’à se peser régulièrement et surveiller avec beaucoup d’attention son hygiène de vie et son alimentation. Bon gaucher mais surtout réservé, ne tirant jamais la couverture à lui, il fait déjà preuve de beaucoup de maturité. D’abord formé comme latéral gauche, son coach de l’époque Sylvain Dorard voit en lui un gros potentiel en tant que défenseur central, poste auquel il le fait jouer ses deux dernières années au sein du club.

Patience et promesses

Précoce, la progression du défenseur est pourtant entrecoupée de quelques bévues. Travailleur acharné, Clément Lenglet doit dès ses débuts faire preuve de beaucoup de patience. En août 2014, le défenseur vient de signer son premier contrat professionnel à Nancy, lancé par Pablo Correa. Déjà repéré à 13 ans par l’ASNL, il intègre le Pôle Espoir de Liévin où il connait toutes les catégories d’âge dans les équipes de France Jeunes où il est déjà observé par un certain Monchi et courtisé par la Juventus. Le jeune adolescent de 15 ans laisse éclore son talent mais ne connaît pourtant pas des débuts faciles en tant que professionnel.

« Sur le terrain, il manquait peut-être un peu de vivacité sur les premiers appuis à l’époque mais je sais qu’il fait un gros travail » Patrick Gabriel, directeur du centre de formation de Nancy avant d’être son entraîneur en équipe première en 2013 dans une interview pour France Football.

Avant de gagner force et vivacité en Espagne, timide, il travaille en France dans l’ombre. Durant sa première saison, il ne joue que 3 petits matchs et est en concurrence avec François Bellugou (38 matchs) et Joel Sami (28 matchs). Parfois imprécis dans ses passes, il est également parfois trop rugueux et cumule quelques fautes dangereuses. Pourtant, à force de travail, il devient irremplaçable. Alors que Nancy joue sur synthétique, Lenglet devient le joueur d’une grande justesse que l’équipe attend. Techniquement bon, il n’a pas de mal relancer correctement. Leader sans avoir besoin de le montrer, solide dans les duels, le joueur français est doté d’une bonne frappe et d’un bon jeu au pied. Rassurant et audacieux, le défenseur dispose d’un potentiel créatif. Il maîtrise également le jeu long.

« Il y en a qui flambent à 17 ans et qui ne confirment pas après ; lui est passé par toutes les étapes, il a besoin de temps mais il est constant. Quand il est arrivé chez les pros, on voyait où il voulait aller » Pablo Correa pour France Football

Pablo Correa lui laisse petit à petit sa chance, jusqu’à devenir le leader de son équipe à seulement 19 ans. « Juste avant un match contre Châteauroux, j’entre dans le vestiaire et je vois qu’à ma place est posé un brassard de capitaine. Je demande à l’intendant et il me dit que c’est bien ça ! » raconte Lenglet dans un entretien pour So Foot. Héros du titre de champion de Ligue 2 signe de montée dans l’élite, grâce à un but de la tête sur corner face à Sochaux, Clément Lenglet entre définitivement dans la lumière.

De l’explosion à Séville…

Alors que Nancy termine 13e de Ligue 1 avec une belle 10e place au le classement des défenses et après une lutte pour le maintien, Clément Lenglet s’en va à l’intersaison 2016-17 continuer son rêve en Espagne, au Séville FC vendu par l’ASNL pour 5 millions d’euros. En Liga, il crève rapidement l’écran. Fin de la trêve hivernale : Clément Lenglet entre en scène face au géant Real Madrid en Copa Del Rey. Carriço et Parejo pas encore au point physiquement, l’ex Nancéien saisit sa chance et apporte sérénité et maturité dès son premier match avec les Andalous.

Crédits : sevillafc.com

Si Séville change de mains (souvent), Sampaoli d’abord à son arrivée, Eduardo Berizzo ensuite, puis Vincenzo Montella, Lenglet continue de se révéler. Plus souvent habitué à jouer dans une défense à 4 avec son compatriote Adil Rami, le défenseur français est aussi aligné dans une défense à 3 sur le flanc gauche. Avec Simon Kjaer, défenseur plus rugueux que rapide, ils forment une charnière complémentaire et solide. Élégant balle au pied, fort dans l’anticipation, doté d’un très bon jeu de tête, toujours aussi convaincant dans les duels, le Français est une des clés principales pour Séville qui ira jusqu’en quart de finale de Ligue des Champions. Après un but lors des phases de groupe en Champion’s face au Spartak Moscou (2-1), et 73 rencontres plus tard en Liga, Lenglet affole les top clubs européens.

… À la confirmation à Barcelone

« C’est un champion. Sur et en dehors du terrain. Il peut jouer dans un grand club comme le Barça dans le futur. » Ce jour-là, Montella ne pouvait pas avoir plus raison. Clément Lenglet rejoint Barcelone, nouvelle pépite acquise par les Blaugrana pour la saison 2018/19. Malgré des débuts difficiles sous le maillot catalan après une expulsion lors de son premier match contre Girona, le natif de Beauvais doit être une nouvelle fois patient et voit ses efforts récompensés. Quelques mois après son baptême lors du derby catalan, Lenglet profite de la blessure du patron Samuel Umtiti pour bousculer la hiérarchie du club et s’impose comme le nouveau boss aux côtés de Gerard Piqué.

Fidèle, régulier, implacable : un soldat est né. Lors du Clásico retour, le défenseur ira jusqu’à se faire élire homme du match par les observateurs. Propre techniquement, omniprésent dans la surface et dans le jeu aérien, Lenglet est devenu un monstre discret mais redoutable. Positionné dans l’axe gauche de la défense centrale catalane il est plus que jamais à son aise sur le terrain. Malgré la pression imposée par les Madrilènes, notamment Karim Benzema ce jour-là, le défenseur français fait toujours le bon choix et permet à son équipe de conserver le ballon et n’hésite pas à avancer.

Il anticipe et laisse ses coéquipiers se déplacer sur le terrain, prêt à offrir à tout moment une solution de passe. Ses intentions, ses prises de balle apportent de la verticalité au jeu blaugrana. Souvent très actif, bien positionné, il a su rendre compliqué les tentatives d’actions adverses, ses adversaires souvent incapables de se retourner. Ses interventions dans la surface empêchent même un but adverse et il cumule même un total de 10 interventions salvatrices lors de cette rencontre.

À Barcelone ou ailleurs, son avenir s’annonce encore radieux. Si malgré cela Clément Lenglet n’est toujours pas appelé en Equipe de France, le joueur français a fait de la patience une arme qui devrait, avec encore plus d’expériences, s’avérer une nouvelle fois destructive. Discret mais talentueux, la belle histoire de Lenglet ne fait que débuter à n’en pas douter.

Soledad Arque-Vazquez

@solearquev

Commentaires