Real Madrid : Et si Zidane permettait aux Vikingos de réfléchir sur le mercato ?

0

Après avoir remporté 3 Ligue des Champions d’affilée et avec le départ d’un joueur majeur comme Cristiano Ronaldo, la saison 2018-2019 aurait dû être le début d’un nouveau cycle au sein de la Maison Blanche. Mais Florentino Pérez a préféré miser sur les joueurs en place. Hormis l’arrivée de Thibaut Courtois et des prometteurs Álvaro Odriozola et Vinicius Jr, le mercato du Real Madrid fut très calme, comme en témoigne le remplacement de CR7 par … Mariano Díaz. Cette stratégie ne s’est pas avérée payante. Le retour de Zidane peut-il permettre de remettre sur les rails les Vikingos ? Élements de réponse. 

Largué très tôt en championnat, éliminé en Coupe du Roi par le Barça et par l’Ajax en Ligue des Champions dès les 1/8 de finale, le Real Madrid vit un exercice tout simplement raté. Symbole de cet échec, trois entraîneurs se sont déjà succédés sur le banc merengue cette saison. Zinedine Zidane revient en tant que sauveur, 10 mois seulement après son départ triomphal. Mais un tout autre défi que son premier passage l’attend : reconstruire un effectif en bout de course. Pour revenir, ZZ a obtenu de nombreuses garanties auprès de Florentino Pérez et le prochain mercato estival s’annonce excitant. Au-delà du recrutement qui se devra d’être réussi pour regagner les sommets, d’autres chantiers attendent Zidane, comme le jeu proposé ou la gestion d’un vestiaire qu’il connait mais toujours difficile à commander.

Et si le Real Madrid pensait d’abord au jeu pour une fois ? 

Lorsqu’il a débuté sa carrière d’entraîneur en janvier 2016, de nombreux observateurs étaient sceptiques quant au succès de Zidane sur un banc de touche. La légende les a fait mentir. Mais désormais, d’autres exigences s’imposent à ZZ car gagner ne suffit plus. Le Real Madrid de 2016 à 2018 a proposé un jeu collectif fondé sur de longues séquences de jeu de gauche à droite du terrain afin de trouver des décalages dans le camp adverse avec l’apport offensif des latéraux. Cette tactique s’est révélée concluante grâce notamment à l’efficacité de Cristiano Ronaldo et par une qualité technique indéniable de chacun des acteurs. Chaque joueur connaissait sa mission et l’enchaînement de ses phases de jeu a permis de vaincre la plupart des adversaires. Cependant, on était sur un jeu d’usure plus que sur une philosophie plaisante à voir.

Crédits : L’Équipe

Ces préceptes de jeu ont d’ailleurs pu être mis en échec lorsque l’adversaire pratiquait un bloc très bas. Face à l’adversité, le jeu madridista s’est caricaturé par des centres à tout va pour trouver la tête de CR7. Pourtant, avec un jeu penchant naturellement sur le côté du Portugais, il aurait été bénéfique d’équilibrer les secteurs de jeu avec un côté droit plus déstabilisateur. Cela a été trop peu souvent le cas à cause notamment des absences à répétition de Gareth Bale et le peu d’efficacité offensive de Lucas Vázquez.

Pas de révolution mais une évolution pour Zidane au Real Madrid ? 

Défensivement, comme souvent depuis plusieurs années, le Real Madrid s’est montré incapable d’enchaîner les porterías a cero. Même lors de victoires probantes, la Maison Blanche a fait preuve de nombreuses largesses défensives dues notamment à des sauts de concentrations. Par ailleurs, à trop vouloir jouer dans le camp adverse, l’effectif merengue s’est fait souvent surprendre en contre-attaque par des ballons dans le dos de sa défense.

L’ère II de Zinédine Zidane au Real Madrid devra ainsi se pencher sur ses problématiques de jeu, tout en gardant ce qui a fait le succès de l’ère I, à savoir une maîtrise parfaite des émotions, une qualité technique proche de la perfection et une volonté constante de se projeter vers l’avant. Cette évolution tactique passera par deux leviers : le message transmis par l’entraîneur français et le prochain mercato. Quand il est arrivé, Zidane s’est appuyé sur un grand nombreux de joueurs de grande classe, qui étaient dans la fleur de l’âge. Actuellement il doit tout remettre sur pied, en changeant les hommes et très certainement de style.

Crédits : Diario AS

Une des raisons pour lesquelles Zidane est parti en mai dernier provient du fait qu’il sentait son effectif en fin de cycle. 10 mois plus tard, il revient avec un effectif quasi-similaire. Il devra donc faire un choix entre remotiver ses joueurs à l’image d’un Marcelo complètement dépassé lors des derniers mois ou bien s’en séparer pour amener du sang neuf. Il devra également imposer sa volonté de privilégier les titres nationaux par rapport à la Ligue des Champions.

Tout changer pour relancer la machine Real Madrid ? 

Ce ne sera pas chose facile avec un groupe aux deux visages : l’un concerné et appliqué sur la scène européenne et un autre fébrile et peu motivé en championnat. Or, on sait que remporter la Liga demande une régularité et une concentration exemplaire tout au long de l’année face à des adversaires enclins à faire chuter chaque grand d’Espagne. A l’inverse, le format de Ligue des champions, plus intense certes, permet d’arriver à ses fins en quelques matchs.

Convaincre ses joueurs de prioriser des déplacements à Éibar ou Girona par rapport aux soirées européennes n’est pas évident mais le simple fait de mettre fin à l’hégémonie du Barça en Liga devrait être suffisant. Pour cela, la bonne gestion du vestiaire madrilène sera primordiale. Il faudra donc que Zidane cible les éléments pouvant desservir la cause merengue. Et clarifier certaines positions. On pense notamment à Marcelo, indispensable sous Zidane et méconnaissable sous Solari. De plus, au vu de ses récentes prestations, Reguilón est en droit de réclamer des garanties sportives. La concurrence Navas/Courtois sera également à éclaircir.

L’entraîneur français devra enfin trouver une solution pour refaire décoller les carrières d’Isco et d’Asensio. Les deux internationaux espagnols n’ont pas su s’affirmer au sein du XI merengue après son départ. Isco n’entrait pas dans les plans de Solari et a eu très peu de temps de jeu en ce sens pour montrer qu’il était indiscutable. Quant à Asensio, il jouissait d’une forte confiance de la part du club qui voyait en lui le successeur de Cristiano Ronaldo. Mais le Majorquin n’a pas eu la force mentale suffisante pour endosser ce rôle et a peu à peu disparu des radars. Il devra donc passer un cap la saison prochaine pour se décoller cette étiquette de joker de luxe. Sinon, les grosses écuries européennes comme le Bayern seront prêtes à le relancer. A chaque poste, Zidane devra trancher et faire table rase du passé pour regarder vers l’avenir et relancer la machine.

Le Real Madrid n’a pas le droit à l’erreur au prochain mercato

Un mercato d’ajustement ou une véritable révolution ? En vérité, un peu des deux pour un Real Madrid qui doit rester le Real mais aussi se conformer à sa nouvelle philosophie. Avant tout, Zidane devra se débarrasser de joueurs comme Bale et Mariano dont l’avenir s’inscrit loin de la capitale espagnole. Avec le recrutement d’Eder Militao, un défenseur central devra également partir, surement Vallejo, Nacho ayant réussi de très bonnes saisons avec Zidane et se blesse moins souvent que son compère espagnol.

Crédits : AP Photo/Bernat Armangue

Ensuite, le natif de Marseille devra trancher l’avenir de la jeunesse madrilène à l’instar de Ceballos, Brahim Díaz et Fede Valverde. Zidane ayant montré par le passé le peu de confiance qu’il accordait à de jeunes joueurs, en cas de recrutement d’un milieu de terrain confirmé, ces trois joueurs prometteurs devront certainement se trouver un autre point de chute.  Après avoir déterminé le sort de ces joueurs, le coach du Real Madrid pourra se pencher sur les potentielles arrivées au club, avec toujours en tête l’objectif de recruter un joueur pour l’adapter au style de jeu désiré et non l’inverse. Trop de transferts madrilènes ont été dictés par des enjeux politiques et commerciaux, ce qui a condamné dès le départ les choix tactiques des entraîneurs en fonction.

Zidane devra installer un jeu moins prévisible et plus varié avec des joueurs plus polyvalents pouvant s’inscrire dans un schéma autre que le traditionnel 4-3-3. Pour cela, une maturité tactique est requise, ce qui écarte l’hypothèse d’une nouvelle vague de recrutement de jeunes joueurs. Une certaine ossature sera néanmoins à préserver. Les rumeurs d’une possible arrivée d’Eriksen reviennent un peu plus chaque année. Il sera néanmoins difficile à déloger de Tottenham. Tout comme la piste menant à Paul Pogba. Alors pourquoi ne pas tenter un Pjanic ou un Thiago Alcantara qui présentent autant de garanties sportives et sûrement plus abordables financièrement.

Mais qui est disponible pour rejoindre le Real Madrid actuellement ? 

En attaque, le Real Madrid semble prêt à faire des folies pour renouveler un secteur en cruel manque d’efficacité cette saison. Des ailiers mais surtout un 9 viendront renforcer l’effectif madrilène. Les pistes ne manquent pas : Neymar, Hazard, M’Bappé, Kane, Icardi, Dybala, Mané.

Le budget conséquent des Vikingos permettra sûrement de frapper un voir plusieurs gros coups. Hazard semble être l’arrivée la plus probable. En fin de contrat en juin 2020, Chelsea, malgré son interdiction de recrutement, ne souhaitera pas laisser échapper la bagatelle de 100M d’euros en le laissant partir gratuitement. De plus, on connaît l’amour réciproque que se portent l’international belge et le Real Madrid, surtout coaché par Zidane. Cependant on le sait, la Casa Blanca doit aussi gérer une rénovation coûteuse pour le Bernabéu. Entre deux eaux, le club merengue devra faire des choix sur cette fenêtre.

Crédits : Diario As

En pleine crise avec son club, l’ancien capitaine de l’Inter, Mauro Icardi, se chercherait une porte de sortie. Le prolifique attaquant argentin verrait d’un bon oeil son transfert vers la capitale espagnole. Le joueur passé très jeune au Barça ferait des malheurs en Liga, là où Benzema peine à endosser le rôle de véritable buteur. Son profil intéresserait d’ailleurs davantage Zidane, comparé à celui d’Harry Kane. Concernant les deux joueurs du PSG, on les voit mal abandonner de sitôt le projet parisien alors qu’ils sont venus pour le faire triompher. Les principaux concernés ont d’ailleurs affirmé leur souhait de rester au PSG lors de l’exercice suivant. Les pistes menant à Dybala et Mané semblent être secondaires mais une fin de parcours en Ligue de Champions de haut vol pourrait les rapprocher de la Maison Blanche.

En somme, le mercato du Real Madrid sera un mercato d’ajustements en défense et au milieu de terrain notamment en cas de départs non prémédités de joueurs comme Modric ou Kroos. C’est au niveau de l’attaque que l’on pourra sans douter assister à un mercato « galactique ». Le prochain été marquera sûrement la fin et l’échec de la stratégie tournée vers les jeunes espagnols de l’effectif madrilène, pour revenir aux fondamentaux de FloPer, à savoir une politique internationaliste. L’objectif affiché par-dessus tout est de régner à nouveau sur l’Europe et le monde. Avec cette fois-ci avec un jeu flamboyant ? L’afición merengue n’attend que ça !

Melvil Chirouze 

@IamxMelvil

Commentaires